Partagez | 
 

 Ted Tonks - What's in a name?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 14
Gallions : 40
Crédit(s) : Moi
Disponibilité RP : 2/3
Célébrité : Sam Claflin
Enrôlé(e) depuis le : 11/05/2017
Camp : Order of the Phoenix
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Metamorphomage
Baguette : Bois de cèdre, coeur de corail, 30cm
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Des murs se refermant sur lui

ID Card
RP bilingue : Dialogue ou complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Ted Tonks - What's in a name?   Dim 21 Mai - 19:34

Edward Tonks
A.K.A. The Mudblood or Tedleavethatcakealone
Pseudo/Prénom • Edwinalou ; Âge/Lieu de résidence • 24 ans (mon dieu je devient vieille), Québec ; Fréquence de connexion • Tous les jours ; Nature du Personnage • inventé, ; Crédit • Moi ; Comment avez-vous trouvé le forum ? Andy est venue me chercher de force! Elle m'a torturée. Je vous jure! Ce n'est pas comme si j'attendais l'occasion de rejouer Ted!; Que pensez-vous du forum ? Il est super jolie et le contexte est vraiment original (je peux enfin calmer ma haine certaine pour Harry merci!) ; Un mot pour la fin ? ornithorynque.
Nom • Tonks ; Prénom • Edward, mais tout le monde l'appel Ted ; Date de naissance • 22 juin ; Lieu de naissance • Londres ; Statut sanguin • Né-Moldu ; Maison à Hogwarts • Poufsouffle ; Patronus • Un blaireau, symbole de poufsouffle, mais aussi de détermination et de protection ; Epouvantard • Des murs qui se referment tranquillement sur lui ; Amortentia • L'odeur du plancher de bois de sa chambre chez ses parents à Londres, le parfum du chocolat chaud et l'odeur d'une journée pluvieuse de printemps; Allégeance • Ordre du Phénix; Baguette • La baguette de Ted est en cèdre, symbole de la loyauté indéfectible de son porteur et de sa volonté de défendre farouchement ceux à qui il tient. Le cœur est en corail et elle mesure environ 30 cm.; Particularité • Métamoprhomage;

Order of the Phoenix

Sam Claflin
 
loyal, impulsif, persévérant, obstiné, attentionné, susceptible, protecteur, maladroit, optimiste,


Que pensez-vous de l’existence des Mutes ?
Ted a toujours été de ceux qui considéraient que c’était une très mauvaise idée de cacher entièrement l’existence des sorciers aux moldus. Il se disait qu’un jour ou l’autre ils finiraient par savoir et que ça finirait mal. En apprenant l’existence des mutes, il sut tout de suite qu’il avait eu raison de s’en faire. Il ne sait pas grand-chose à leur sujet, simplement que ce sont des sorciers capturés par des moldus. Ted n’a pas de préjugé envers ces gens. Il considère surtout qu’ils ont besoin d’aide et certainement pas d’être mis à l’écart. Il sait qu’ils représentent un danger pour les autres et pour eux-mêmes, mais il se doute surtout que ces gens sont des victimes.


Êtes-vous inquiété par la guerre faisant rage entre l’Order of the Phoenix et les Death Eaters ?
Évidemment Ted y pense sans arrêt. Dès le début de la guerre il a dû apprendre à vivre dans la crainte constante que quelque chose arrive à sa famille. Ils sont des cibles de choix et il en est parfaitement conscient. Rejoindre l’Ordre de Phénix n’a pas été un choix facile pour lui car cela signifiait de s’impliquer concrètement dans le conflit. Mais, il finit par accepter l’inévitable : que ça lui plaise ou non, il était déjà impliqué bien avant. Pour essayer de rendre la situation supportable, Ted essai de se convaincre que ses actions sont justes. Qu’il est du bon côté et ce même s’il doute parfois de certains membres de l’Ordre dont il ne partage pas forcément les méthodes et les objectifs.

Que pensez-vous de la mort de Voldemort, avez-vous été affecté par cette dernière ?
Sur le coup, Ted a été ravi par la nouvelle. Le cinglé en chef disparu, ça ne pouvait qu’être une bonne chose. Rapidement la réalité le rattrapa. D’abord en voyant Andromeda s’inquiéter pour sa sœur qui selon les rumeurs était la responsable de cette événement. Puis, en comprenant que les choses ne s’arrêtaient pas pour autant. Depuis cet évènement, Ted a des doutes qu’il se garde bien de partager. Si couper la tête du serpent ne suffit pas à le tuer, le monde magique finira-t-il par retrouver la paix? Ou Nymphadora devra-t-elle passer sa vie dans cette guerre absurde?

Connaissez-vous les Ouroboros, que pensez-vous de leur action ?
Ted ne sait pas grand-chose de ce groupe. Il n'a en réalité que vaguement entendu évoquer le nom du groupe lors d'une réunion de l'Ordre.

Pensez-vous que l’action du Ministry est appropriée pour traiter des crises en cours ?
Il est en total désaccord avec les méthodes du Ministère. Comment peuvent-ils penser ainsi isoler et faire souffrir encore davantage les Mutes? Le Ministère ne fait que diviser la population et contribuer à cette atmosphère malsaine. Pourtant, Ted travaille toujours au ministère. Il sait garder un profil bas et faire mine d'appuyer les positions de cette organisme qui a ses yeux a perdu toute crédibilité en échouant totalement à gérer cette crise. Son travail le place directement au centre de toute cette affaire avec les moldus, mais il ne peut qu'accepter ce qu'on lui demande s'il ne veut pas se faire arrêter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 14
Gallions : 40
Crédit(s) : Moi
Disponibilité RP : 2/3
Célébrité : Sam Claflin
Enrôlé(e) depuis le : 11/05/2017
Camp : Order of the Phoenix
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Metamorphomage
Baguette : Bois de cèdre, coeur de corail, 30cm
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Des murs se refermant sur lui

ID Card
RP bilingue : Dialogue ou complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Ted Tonks - What's in a name?   Dim 21 Mai - 19:36

titre de l'histoire
Be who you want, but never forget who you are

Living in a Cage
Edward Tonks vit le jour dans un hôpital londonien, un chaud matin de juin. Ses parents n’auraient pas pu être plus heureux face à ce petit garçon en pleine santé. Le bonheur fut cependant de courte durée, un petit détail vint aussitôt changer leur vie. En effet, Ted était bien un petit garçon en pleine santé, mais avec un petit plus dont ses parents se seraient bien passés. C’est en tenant le petit Edward dans ses bras pour la première fois que sa mère fut confrontée à un étrange phénomène. Les quelques mèches qui parsemaient la tête du petit alors qu’il hurlait à plein poumon avaient laissé croire à l’origine qu’il serait roux, ce qui était assez particulier en voyant ses parents. Mais, alors qu’il s’endormit paisiblement dans les bras de sa mère, ces mèches devinrent blondes. Les nouveaux parents auraient mis ça sur le compte de la fatigue si d’étranges personnages n’était pas venu les voir alors qu’ils venaient à peine de rentrer de l’hôpital.
Leur monde chavira alors qu’on leur expliqua que leur fils était un métamorphomage. Ce mot ne signifiait évidemment rien pour eux. Leurs étranges invités leur exposèrent donc une situation encore plus absurde à leurs yeux. Des sorciers? Ils avaient bien passé l’âge de croire aux contes de fées. Ils durent bien se rendre compte que c’était réel quand on voulut leur enlevé leur fils. Parmi les quelques personnes qui étaient venus les voir, certaines ne semblaient pas approuver. Il s’en suivit une discussion et un compromis fut fait. Edward pouvait rester à la charge de ses parents moldus à la seule condition que jamais un autre moldus ne se rende compte de son habilité à changer d’apparence. Les Tonks n’étaient pas encore totalement de ce que ça signifiait pour eux et la vie de Ted, mais ils étaient prêts à tout si ça leur permettait de le garder auprès d’eux. Ted n’eut vent de cet épisode que beaucoup plus tardivement. Ses parents choisirent de le tenir bien à l’écart de toutes ces histoires de sorciers pour sa propre sécurité.
Ted aurait donc pu avoir une enfance normale, si ce n’était de cette condition que ses parents avaient acceptée de respecter. Edward Tonks passa les premières années de sa vie entre les murs du petit appartement londonien de ses parents. Ces derniers limitaient ses sorties au strict minimum et s’assuraient qu’il ait toujours la tête bien couverte. Ted finit par réaliser que ce n’était pas normal.  Quand par la fenêtre de la cuisine il voyait les autres enfants jouer dans la rue, il lui arrivait de demander à ses parents pourquoi il ne pouvait pas sortir. Ils finirent par lui dire qu’il ne pouvait pas sortir tant qu’il ne pourrait pas se contrôler. Ted mit un certain temps à comprendre ce que ça signifiait. Il avait environ 5 ans quand ses parents acceptèrent de sortir un peu plus avec lui. Évidemment, il avait toujours un chapeau bien enfoncé sur la tête. Le plus difficile à contrôler restait les changements de couleurs de ses cheveux quand il avait des émotions fortes. Ted pu commencer à se faire des amis sous les regards protecteurs de ses parents. Un nouveau problème se posa alors à la famille, Ted était assez âgé pour aller à l’école. Mais, aller à l’école signifiait aller à l’extérieur sans la surveillance des Tonks. Il fut donc scolarisé à domicile.
La situation devenait de plus en plus difficile à supporter pour le garçon qui voyait tous ses amis partir à l’école chaque matin. Il avait sept ans quand il fugua pour la première fois. Fuguer, un bien grand mot pour dire qu’il se rendit jusqu’au parc au coin de la rue sans que ses parents ne le sache. Ils furent morts d’inquiétude mais durent bien réaliser qu’ils ne pouvaient le garder enfermé éternellement. Ils le jugèrent assez grand pour comprendre la situation et lui racontèrent l’étrange rencontre qu’ils avaient fait suite à sa naissance. Ted en voulu à ses parents de lui avoir caché la vérité et de l’avoir gardé enfermé. Mais, il finit par comprendre que c’était pour son bien. Après quelques semaines de supplications et de disputent, Ted finit par obtenir d’avoir le droit d’aller à l’école. L’impression de liberté fut de courte durée car Ted se retrouva confronté à la longue liste de conditions de ses parents qui lui permettaient en gros de se rendre à l’école, de s’asseoir, d’écouter ses cours et de rentrer. Avec les années, Ted appris de plus en plus à contrôler ce que ses parents appelaient son « don ». Il eut donc droit à de plus en plus de libertés et commençait à aspirer à une vie normale jusqu’à cette journée où il rentra chez lui et vit ses parents dans le salon, sa mère pliant nerveusement une enveloppe entre ses doigts. Il suffit alors d’un mot pour que sa vie prenne un tout autre tournant, un seul mot qui pour la grande majorité des gens ne signifieraient sans doute rien : « Poudlard ».

A Taste of Freedom
En montant dans ce train, Edward Tonks s’attendait à presque tout. C’était un plongeon à l’aveugle pour lui dans un monde qui lui était totalement inconnue. Au moins, il se disait qu’il pourrait y vivre sans avoir besoin de se cacher et ses parents n’auraient plus à s’inquiéter pour lui. Le retour à la réalité fut assez brutal. Alors qu’il essayait de trouver un compartiment où il pourrait s’asseoir, Ted appris durement la signification d’une expression qui allait le suivre longtemps « sang-de-bourbe ». Ted n’avait jamais vraiment fait face à ce genre d’attitude. Il avait été discret pendant ses quelques années d’école chez les moldus et ne s’était jamais attiré d’ennuis. Heureusement, tout le monde n’était pas ainsi et Ted pu se trouver une place parmi des sorciers plus sympathiques.
Alors âgé de tout juste onze ans, Ted était un garçon particulièrement timide. On lui avait dit toute sa vie qu'il devait tout faire pour ne pas attirer l'attention. Il devait être celui qu'on oubliait aussitôt qu'il sortait de notre champ de vision. Les choses allaient pourtant changer pour lui. Il savait à présent que dans cet autre monde, il n'avait plus à se cacher. Il pouvait être qui il voulait, recommencer à zéro. Le changement fut assez brutale pour lui. Il ne pourrait jamais oublier cet étrange mélange de panique, de joie et d'incompréhension alors qu'il se retrouvait à attendre il ne savait trop quoi avec les autres premières années. Heureusement, ses nouveaux amis en voyant ce né-moldu complètement perdu lui expliquèrent un peu ce qui l'attendait. De ces explications, Ted fut si nerveux qu'il ne retenu qu'une seule chose: un chapeau qui parle. Il avait encore du mal à réaliser que c'était vrai toute cette histoire de magie et de sorciers. Tout ce qu'il connaissait à ce sujet c'était ce qu'il avait lu dans des livres de contes. Et en voyant que les filles n'avaient ni la peau verte, ni le nez pointu, il comprit rapidement qu'il était bien loin de connaître la vérité.
Ted mis les pieds pour la première fois dans la Grande Salle en étant particulièrement craintif. Il y avait beaucoup de monde, beaucoup trop à son goût. Il était simplement livide et ses cheveux devaient être presque aussi blanc que son visage. Puis on commença à appeler des noms. Ted essaya de bien observer ce qui se passait en se disant qu'il saurait ainsi quoi faire quand on dirait son nom. Mais, quand il entendit prononcer "Edward Tonks" il ne bougea pas. D'abord parce que personne ne l'appelait comme ça, mais surtout parce qu'il était trop concentré sur ce qu'il devait faire pour ne pas avoir l'air ridicule. Il réalisa alors qu'on l'appelait à nouveau et s'empressa de s'asseoir sur le tabouret. Il leva les yeux pour regarder le chapeau qui parle qu'on s'apprêtait à lui poser sur la tête. À peine avait-il frôlé quelques mèches de ses cheveux qu'il s'écria sans la moindre hésitation "Poufsouffle!". Ted n'était pas encore certains de ce que cela signifiait mais en voyant tous les élèves d'une table applaudir il eut un grand sourire et c'est alors que ses cheveux prenaient une teinte orangée, entre le jaune de la joie et le rougeâtre de la gêne, qu'il alla les rejoindre. Il passa une partie de la soirée à répondre timidement aux questions que les autres lui posaient après avoir vu ses cheveux changer ainsi. Beaucoup avaient du mal à assimiler les concepts de né-moldu et metamorphomage à une seule et même personne. C'est ainsi que Ted fit ses premiers pas à Poudlard. Il passa sa première année de façon plutôt discrète. Il se fit quelques amis, principalement parmi ceux de sa maison et plusieurs parmi les autres né-moldus de son âge. Il allait à ses cours et travaillait autant qu'il le pouvait car il avait ce sentiment de toujours avoir du retard. C'est donc un jeune Ted manquant encore un peu d'assurance qui rentra chez lui pour l'été. Le retour chez les moldus fut un peu difficile. Il réalisait tout la liberté qu'il venait de perdre pour les prochaines semaines. C'est cette prise de conscience qui le métamorphosa grandement alors qu'il retournait à Poudlard pour une deuxième année.
Ted avait pris une résolution importante. Il allait profiter pleinement de cette liberté qu'il ne semblait pas pouvoir avoir ailleurs. Au contact des autres, il en appris beaucoup plus sur lui-même. C'est entre autre grâce à ses amis qu'il commença à s'entraîner un peu pour essayer de voir ce qu'il pouvait arriver à faire avec son don. Ce qui d'ailleurs lui apporta quelques problèmes et causa parfois un léger découragement chez ses professeurs, que Ted commençait à essayer, sans trop de succès, d'imiter. Il eut quelques retenus, rien de bien méchant puis on finit par penser que l'aider à comprendre son don ne serait peut-être pas une si mauvaise idée. Il débuta donc une fois par semaine un entraînement basique qui lui évita des heures de retenus. C'est par contre en deuxième année que ses ennuis commencèrent. Car, à mesure que Ted s'affirmait de plus en plus, il fit de nouveau face à ces gens qu'il avait déjà croisé dans le train. Ils furent moins délicat avec lui. Il se retrouva quelque fois à l'infirmerie. Rien de majeur, mais assez pour qu'il réalise l'ampleur de la haine à laquelle il risquait de devoir faire face encore longtemps.

The Muddiest of Them All
Si au départ Ted avait tenté d'ignorer le plus possible ceux qui le prenaient pour cible et de se faire discret, il adopta une tout autre attitude en troisième année. En apprenant ce qui se passait, son père lui avait bien dit qu'il ne devait pas se laisser marcher sur les pieds, qu'il devait leur montrer que ce n'était pas parce qu'il était différent qu'il valait moins. En troisième année, Ted appliqua ce conseil allant même jusqu'à prendre la défense de d'autres né-moldus en se disant qu'à plusieurs ils étaient plus fort. Les choses ne tournèrent pas toujours très bien. Ted ne fit ainsi que devenir une cible encore plus évidente en particulier pour un certain groupe d'étudiants de Serpentard. Ses visites à l’infirmerie finirent par devenir régulières. Heureusement, ce n’était jamais rien de bien grave et Ted se montrait particulièrement coriace.
Ces petits problèmes ne l’empêchèrent pas de s’appliquer dans ses études. Ted était particulièrement travaillant et même s’il lui arrivait parfois d’avoir beaucoup de mal dans certains cours, il prenait le temps qu’il fallait pour s’améliorer autant que possible. Ce n’était pas rare qu’il soit parmi les premiers en classe. C’est d’ailleurs à cause de cette habitude qu’il se retrouve face à Andromeda Black. Ce n’était pas la première fois qu’il la voyait, mais c’était la première fois qu’elle était seule quand il la voyait. Il l’avait bien remarqué parmi les autres Serpentards, elle avait quelque chose de différent. Du moins, elle ne s’amusait pas à le martyriser comme certains autres sang-pur. Il ne savait pas trop comment l’aborder et resta sur ses gardes en allant s’installer à la place juste à côté. « Salut! Moi, c’est Ted. Ted Tonks. » lui dit-il en tendant la main. Elle ne broncha pas, se contentant de le regarder. Il se dit que peut-être qu’il s’était trompé sur son compte et s’empressa de réagir. « Oh, j’oubliais! Tu ne serres pas la main des gens comme moi, n’est-ce pas? » Toujours rien. Ted n’agissait pas ainsi par méchanceté, c’était surtout un moyen de défense dans son cas. Avec un sourire il précisa sa pensée. « Les sang-de-bourbes. » Ted ne se gênait jamais pour utiliser ce terme pour se désigner lui-même, principalement face aux sang-pur qui n’appréciaient pas de le voir s’approprier ce qui aurait dû être une ignoble insulte. Elle haussa un sourcil. Sur le coup, il ne sut pas trop comment interpréter ce geste. Il semblait y avoir une étrange hésitation chez Andromeda. Elle ne paraissait pas vouloir lui cracher au visage, c’était déjà étonnant en soit venant d’une Black. Il faut dire que la Black que Ted connaissait assez bien c’était Bellatrix alors son opinion était quelque peu biaisée. Après quelques minutes d’hésitation, elle lui tendit la main. Pour plaisanter, Ted s’inclina bien bas en la saluant du sobriquet qu’il allait continuer à lui attribuer par la suite. « Votre Altesse… ». C’est ainsi que cette étrange relation débuta. Les choses auraient pu arrêter là, mais quelque chose chez Andromeda avait attiré son attention.
Il commença à lui glisser quelques commentaires quand il la croisait, plaisantant surtout sur le fait qu'elle était une sang pure un peu trop coincée. À  son étonnement, elle se mit à lui répondre et pendant toute l'année ils continuèrent à s'échanger de petits commentaires au détour des couloirs ou dans les salles de cours. Les choses auraient pu en rester là mais chaque année cette petite compétition sans malice se poursuivait. Ted et Andromeda n’avaient jamais réellement eu de conversation. S’ils se connaissaient un peu c’était à travers ce que d’autres personnes leur disaient. Ted était l’image même de tout ce qui aurait pu exaspérer la Black. Après tout, il était un né-moldu qui réussissait avec la magie et qui était venu au monde avec un don rare. Mais, Andy était différente, malgré les quelques phrases que d’autres auraient pu trouver blessantes qu’ils s’échangeaient, il savait au fond qu’elle n’était pas comme le reste de sa famille. Le destin s’apprêtait à leur jouer un sal tour alors que pourtant tous les séparaient. Ted se souvenait bien de toutes les fois où il avait été la taquiner pendant qu’elle travaillait à la bibliothèque alors qu’il se dirigeait vers le parc pour perdre du temps avec ses amis. Les choses changèrent cependant pendant leur cinquième année.
Qu’est-ce qui arrive quand une bande d’adolescents se retrouve dans un château avec des règles un peu trop strictes? Ils trouvent toujours un moyen de les enfreindre pour s’amuser un peu. Les élèves de Poudlard ne font pas exception et, malgré le règlement, se permettent parfois d’organiser quelques petites soirées discrètes. Le soir d’Halloween était un événement à souligner et tout avait été soigneusement organisé dans les cuisines. Ted était assez enthousiaste à l’idée de pouvoir passer une soirée à s’amuser avec ses amis. Il était parmi les premiers présents sur place, mais il avait été un de ceux qui avait probablement invité le plus de personnes. Il mangeait des réglisses en discutant avec Gideon. Il lui raconta alors en riant comment il avait même été jusqu’à inviter Andromeda et tous deux se mirent à rire en imaginant la petite sainte au milieu de cette soirée. Gideon sourit à Ted avant d’attraper une bièraubeure en lui disant qu’il pourrait être étonné par la cadette des sœurs Black. Il n’en fallut pas plus pour qu’un pari fasse surface. Un peu plus tard, Ted voulu sortir de la cuisine pour prendre un peu l’air et c’est alors qu’il se retrouva face à Andromeda. Il sourit et la nargua un peu avant de conclure en s’inclinant pour la laisser rentrer. Il la suivit et l’observa un moment, encore très étonné qu’elle soit vraiment venue. La seule chose dont il pouvait être certain à propos de cette fille c’était qu’elle était surprenante. Se souvenant du pari qu’il avait passé avec Gideon, bien décidé à ne pas le perdre mais à quand même jouer le jeu, il interpela Andromeda. Il lui dit alors que Gideon avait parié qu’elle serait capable de vider une chope de bièreaubeurre d’un trait avant d’aller danser au centre de la piste. Ted était certain que cette fille qu’il avait toujours vu réservée et soucieuse de son image ne ferait jamais une telle chose. Il fut donc complètement abasourdi de la voir vider la chope. Quand elle attrapa le col de son t-shirt pour l’entraîner sur la piste avec elle, il se demandait qui était vraiment cette fille.
Cette soirée aurait pu être comme toutes les autres farces et moqueries que Ted se plaisait à faire à Andromeda Black, mais pourtant il n’arrivait plus à la regarder comme avant. Il avait toujours eu cette impression qu’il y avait quelque chose de différent chez elle. Ce soir-là, en la voyant sourire en tournoyant sur la piste de dance, les yeux pétillants, il avait cru voir une toute autre personne. Le masque d’Andromeda s’était fracassé le temps d’une danse à peine. En la recroisant dans les couloirs par la suite, leur petite routine avait repris de plus belle. C’était comme si rien n’avait changé. Pourtant, aux yeux de Ted, tout avait changé. Il avait enfin vu son vrai visage, il avait pu pour un instant voir la véritable Andromeda, et il avait adoré ce qu’il avait vu.

To Get to the Best, You Need to Cross the Worse
Au cours des semaines qui suivirent, Ted se posait de plus en plus de questions sur ses sentiments. Il pensait souvent à elle et s’en rendait bien compte. Pourtant, il savait que ses sentiments étaient complètement inutiles. Après tout, elle était une Black…même s’il n’était pas d’accord avec cette discrimination il se doutait qu’elle le rejetterait. Andy était peut-être différente, mais elle restait une Black. Black...Black...ce nom tournait en boucle dans sa tête. Alors Ted décida de se taire. Ses amis réalisaient bien que quelque chose occupait son esprit et il finit par se confier à son meilleur ami. Ce dernier avait bien tenté de l’encourager, mais ils étaient conscients de la réalité. Malgré tout, Ted ne pouvait s’empêcher de continuer à penser à elle, jusqu’au retour des vacances de Noël où ses sentiments furent durement piétinés.
Ted était arrivé d’avance à son cours de métamorphose, la classe était encore vide. C’est alors qu’est entrée une personne qu’il n’avait pas envie de voir, Bellatrix. Il eut à peine le temps de la voir, elle et le petit groupe derrière elle. Bellatrix avait l’habitude de s’en prendre à lui, et à plusieurs autres aussi, mais cette fois-là, elle semblait vraiment lui en vouloir. Au départ, ça ne semblait pas si terrible, les limaces, les classiques. Ce n’était pas agréable mais c’était un mauvais moment à passer. Bellatrix sembla se calmer après une dizaine de minutes. Ted commença à se relever. En suivant la baguette des yeux, il croisa le regard de celle qui se tenait derrière son aînée. Alors qu’il s’apprêtait à partir, deux Serpentards, beaucoup plus costauds que lui, lui bloquèrent la route. Bellatrix n’était pas du genre à avoir besoin d’aide pour le martyriser d’habitude. Il la regarda croiser les bras, avec cette expression de victoire sur son visage alors que les deux autres lui attrapèrent les bras pour le tirer à l’intérieur de la classe. Ted tenta de se débattre. Il vit alors la porte d’une armoire. En croisant le regard de Bellatrix il comprit. Elle n’utilisait pas la magie car ainsi elle pouvait prendre tout le temps de le voir paniquer. Ted se débattit de plus belle alors qu’on l’entrainait vers l’armoire. Ils le savaient tous. Elle le savait aussi et pourtant elle restait là à ne rien dire, à le regarder simplement. Ted paniquait, c’était déjà visible, il en était presque à les supplier de ne pas le faire. Il regarda Andromeda et c’est alors qu’il s’écria « Tu es la pire! ». C’est le deuxième moment où il vit le masque d’Andromeda se fissurer. Il eut tout juste le temps de la voir baisser le regard, les larmes aux coins des yeux avant que les portes de l’armoire ne se referment. Un simple collaporta et il était véritablement prisonnier. Plongé dans le noir, Ted hurla jusqu’à ne plus avoir de souffle. Son cœur battait furieusement dans sa poitrine alors qu’il tentait de frapper de toutes ses forces contre les parois du meuble. Le souffle court, il sentait l’espace se resserrer autour de lui, l’air se faisait de plus en plus rare. Ted avait peut-être été enfermé environ cinq minutes avant que d’autres élèves entre dans la classe, mais il avait l’impression d’avoir été prisonnier pendant des heures.
Finalement, la porte s’ouvrit et Ted s’écroula au sol. Des orteils à la pointe de ses cheveux en broussailles, il était complétement livide. Si sa poitrine ne se soulevait et ne se rabaissait pas à un rythme fou, et si le son faible de ses sanglots ne se serait pas fait entendre, il aurait pu passer pour mort. Les élèves autour de lui ne semblaient pas trop savoir comment réagir. Certains voulurent l’aider, mais c’est un préfet qui finit par le relever et le conduire vers l’infirmerie. Tout le long du trajet, Ted tremblait comme une feuille. Il ne resta pas très longtemps à l’infirmerie, on lui conseilla plutôt de prendre l’air une fois qu’il fut un peu calmé. C’est ce qu’il fit aussitôt.
Ted avait mis quelques heures à réaliser ce qui c'était passé. Il s'était emmitouflé dans sa cape et allongé dans la neige qui couvrait encore le sol. Il sentait les rayons du soleil sur son visage, ça l'aida à se calmer. Il avait été certain d'y resté. Il réalisait pourtant que c'était absurde, que c'était simplement sa peur qui parlait, la peur qui le suivait depuis toujours. Sans doute le résultat de son enfance entre quatre murs à sortir ses mains par la fenêtre pour sentir quelques rayons de soleil. Pourtant une chose lui revenait encore et encore à l'esprit. Il revoyait le visage d'Andromeda. La façon dont elle avait cessé de le regarder, ce qu'il lui avait dit. Ses paroles avaient dépassé sa pensé. Il savait qu'il devait s'excuser. Il lui fallut quelques jours avant de réussir à convaincre Andromeda de lui parler.
Elle était en colère, plus encore elle était blessée. Ted se sentait mal de la voir ainsi. Il ignorait bien sûr que ce n'était pas entièrement de sa faute. Malgré tout, il continuait à sentir cette envolée de papillons dans son estomac en la voyant. Ils étaient dans la même classe où ça s'était produit quelques jours auparavant, mais cette fois ils étaient seulement tous les deux. Il avait tenté de s'excuser mais elle ne voulait rien entendre. Andromeda s'apprêtait à sortir de la classe. Par réflexe, Ted lui attrapa le bras pour la retenir. Vu sa réaction, il crut alors qu'il venait de lui faire mal, pourtant il n'avait pas si fort. Il vit tout d'un coup les cicatrices sur son bras. Qu'est-ce qui lui avait fait ça? Cette fois il était bien certain que ce n'était pas lui. « Andy...» c'était bien la première fois qu'il l'appelait comme ça et c'est tout ce qu'il trouva à dire avant de la voir vaciller. Il l'attira dans ses bras pour éviter qu'elle ne tombe, mais aussi car il ne voyait pas comment la réconforter autrement. Il aurait voulu lui dire à ce moment-là les sentiments qu'il avait pour elle. Mais Andromeda semblait déjà avoir assez de problèmes comme ça. Il ne voulait pas en rajouter avec quelque chose d'aussi absurde. Il resta là un moment, puis en entendant les bruits des élèves se rapprochant de la classe, il la lâcha pour lui éviter une humiliation. Il se contenta de lui tendre un mouchoir avec un petit sourire avant d'aller s'asseoir au fond de la classe.
À partir de ce moment, Ted ne pu s'empêcher d'être attentionné avec elle. Il ne lui parlait plus seulement pour se moquer. Il lui disait bonjour, lui demandait comment elle allait. Il lui arrivait même à la bibliothèque de se pencher au-dessus d'elle quand elle travaillait et de l'aider. Pire encore, il n'était pas rare qu'il pose quelques confiseries près d'elle ensuite. En réalité, Ted ne se rendait même pas compte de ce qu'il faisait. Gideon par contre le remarquait bien et le questionna. Il voyait bien que les sentiments dont son ami lui avait déjà parlé étaient toujours bien présent. C'est comme ça que Ted le réalisa. Face aux questions de son ami il ne pu en venir qu'à une seule conclusion. Il était bel et bien amoureux et ça ne semblait pas vouloir passer. Il savait pourtant qu'il ne devait pas le dire à Andromeda. C'était la décision qu'il avait prise, mais les choses tournèrent autrement.
Cette fois, c'est Andromeda qui finit par l'attraper et l'attirer dans une classe déserte pour lui parler. Ted se demanda s'il avait fait quelque chose de mal. « Il faut que tu arrêtes.» avait-elle commencé. Arrêter quoi? Elle savait? Mais comment pouvait-elle savoir? C'était ça l'instinct féminin? « Tout ça. Les petits cadeaux. Je n'ai pas besoin de ta pitié.» De la pitié? Il était si subtil que ça? Ted se surpris lui-même pour le coup. Il se mit même à rire, soulagé. Mais, à voir la tête d'Andromeda, elle ne semblait pas trouver ça drôle. Il s'arrêta aussitôt, pris de court. Il balbutia quelques sont sans queue ni tête avant de lâcher: « Ce n'est pas de la pitié voyons Andy, je t'aime.» Réalisant aussitôt ce qu'il venait de dire, il se plaqua les mains sur la bouche. Trop tard, c'était sorti. Comment est-ce qu'il allait pouvoir rattraper ça? On aurait presque pu voir la vapeur lui sortir des oreilles tellement les rouages de son cerveau tournaient à une vitesse folle. « Non c'est pas ce que...je veux dire...tu sais...c'est pas...on dit ça....» Tellement de début de phrases et pourtant il était incapable de trouver autre chose. Ted Tonks sans mot, c'était un phénomène assez rare.

Romeo & Juliet
Qui aurait pu prédire une telle histoire? Tous les séparaient et pourtant…Aux yeux de la grande majorité des gens, rien ne changea entre Andromeda Black et Ted Tonks. C’est au détour des couloirs le soir venu et dans les salles de classes vides que germèrent les prémices de cet amour. Ted c’était attendu au mieux à un rire, au pire à un rejet particulièrement humiliant, mais il n’en fut rien. Dès le premier baiser, irréfléchi comme le reste de leur amour, seuls dans cette classe, ils se firent dans un murmure la promesse de garder le secret. Qui l’avait dit en premier? Impossible de le savoir vraiment, mais c’était une évidence. S’il voulait écouter leur cœur, ils devaient être les seuls au courant. Au fil des semaines, leur système finit par devenir particulièrement efficace. Des sourires discrets, des mains s’effleurant à peine dans les corridors en s’échangeant un message, des rendez-vous nocturnes ou dans une section déserte de la bibliothèque, chaque instant qu’ils pouvaient passer ensemble était un moment que Ted pouvait chérir.
Les rencontres s’enchaînaient. Ils discutaient de tout et de rien, refaisant le monde avec leurs rêves d’adolescents. La vie semblait beaucoup plus légère pour Ted. Il ne se souciait plus de Bellatrix et des traitements qu’elle pouvait lui faire subir parce qu’il savait qu’Andromeda trouverait toujours un moyen de lui faire savoir qu’elle l’aimait pendant qu’il se remettait à l’infirmerie. Si la cinquième année fut celle de leurs débuts, la sixième ne fit que voir leur amour grandir davantage. Ce fut l’année de l’insouciance. Quand il étudiait de longues heures à la bibliothèque, il n’avait qu’à relever la tête pour la voir assise à la table face à lui, penchée sur ses livres. Lorsque leurs regards se croisaient, un sourire presque timide illuminait leur visage. Quand ils faisaient chacun mine d’avoir oublié un livre dans la classe après un cours pour pouvoir l’espace d’une seconde s’échanger un baiser qui leur donnait le courage nécessaire pour retourner jouer la comédie. Malgré le secret qui se faisait lourd, rien ne semblait pouvoir porter ombrage à leur bonheur. Pourtant, le glas s’apprêtait à sonner.
La septième et dernière année à Poudlard tirait à sa fin. La plupart des étudiants étaient nerveux à cause des A.S.P.I.C, Ted y pensait certes, mais une autre date butoir revenait sans cesse dans son esprit. Qu’est-ce qui allait leur arriver? Ted ne pouvait s’empêcher de penser qu’il allait la perdre. Après Poudlard, ils ne pourraient plus se revoir, il ne le savait que trop bien. Il décida alors de prendre un risque. Alors qu’ils étaient assis au fond d’une classe vide à parler des examens, il finit par se taire pendant quelques minutes. Andromeda lui demanda ce qui clochait. Ted releva la tête et la regarda droit dans les yeux. « Tu veux aller au bal avec moi? » Contrairement aux apparences, et à ses habitudes, Ted avait bien réfléchi à tout ça. Andy ne semblait pas vraiment le croire. « Andy c’est vrai…qu’est-ce qui nous en empêche? Tout sera terminé après tu le sais bien…et ils le sauront aussi. C’est la dernière fois qu’on pourra être ensemble. » Elle ne voulut pas évidemment. Andy avait toujours été la plus réaliste des deux. Cependant, Ted n’abandonna pas et elle réfléchit aux options qui se présentaient à eux. Ted finit par obtenir ce qu’il voulait. Ce soir-là, c’est avec lui qu’Andromeda Black dansa. Ils savaient que c’était la dernière soirée qu’ils passaient ensemble. Le lendemain, ils quitteraient Poudlard pour affronter la vie. Affronter le monde qui voulait les séparer. Ils se retrouvèrent enfin seuls. Ted était terrifié de penser qu’il s’agissait des derniers moments qu’ils passaient ensemble. Le vin et la peur aidant, ils se firent la promesse silencieuse de donner à leur amour une fin dont ils ne pourraient que se souvenir. Cette promesse fut scellée d’un baiser presque désespérée auquel succédèrent de nombreux autres. La passion de leur jeune amour les embrasa jusqu’à ce qu’ils s’effondrent dans les bras l’un de l’autre. Le regard encore embrumé, Ted sourit à Andromeda. Replaçant quelques mèches de ses longs cheveux bruns d’un geste délicat, il murmura tout contre ses lèvres : « Je t’aime Andromeda ».
La vie prit rapidement son rythme après Poudlard. Ted s’était installé dans un minuscule mais confortable appartement à Londres. Sa vie était bien remplie avec le début de sa formation d’aurore. Il avait travaillé fort à Poudlard pendant les dernières années pour réussir à obtenir cette chance et il mettait toute son énergie pour réussir. Il n’avait pas beaucoup de temps libre mais ça lui allait. Pendant qu’il travaillait, il ne pensait pas à cette dernière soirée à Poudlard, il ne pensait pas à elle. C’était le soir, quand il se retrouvait seul chez lui qu’il se surprenait à s’imaginer comment serait les choses si elle était près de lui. Malgré ses efforts, les semaines se succédèrent sans qu’il ne parvienne à cesser de penser à Andromeda. En fait, ils ne s’étaient jamais ouvertement dit que tout était fini entre eux. Ted se demandait si c’était vraiment le cas. À force de se retourner toute la nuit, il finit par se résoudre à faire la seule chose qu’il pouvait pour s’apaiser. Il lui écrivit une lettre. Il n’espérait pas vraiment de réponse, mais au moins il saurait si elle ne répondait pas que tout était bien finit. Alors qu’il regardait son hibou s’éloigner par la fenêtre, il se demandait si là-bas Andromeda regardait aussi au loin en se demandant ce qu’il devenait. Est-ce qu’elle pensait encore à lui? En se couchant finalement ce soir-là, il ne put s’empêcher de repenser à ces mots qu’il venait d’écrire, comme s’ils étaient imprimés dans son esprit.
«   Andy,
Je sais que ce que je fais est mal. Je ne veux pas remuer des sentiments que tu dois oublier. Pourtant, j'ai besoin cette fois d'être égoïste et de te dire que moi, je n'arrive pas à les oublier. Je n'arrive pas à t'oublier. Nous le savions depuis le début. Tout cette histoire ne nous mènerait nulle part. Combien de fois as-tu pu me le répéter? Je t'ai toujours dit que je le savais, qu'il fallait profiter du temps que nous avions sans penser au mur qui se dressait devant nous. Je réalise maintenant que je t'ai menti. Je ne savais pas. Je ne pouvais pas concevoir que nous serions ainsi séparés une fois pour toute.
Maintenant, la réalité me frappe de plein fouet. Des jours, des semaines puis des mois, ton image dans mon esprit ne s'efface pas. En sortant de chez moi chaque matin, j'ai l'impression de sentir ton parfum et je te cherche du regard comme un imbécile à chaque fois. J'ai cette impression que tu es si près de moi alors que pourtant je sais bien que c'est impossible. Tu me manques.
Je t'aime. Je te l'ai dit tant de fois, mais c'est maintenant que je ne peux plus te le dire que je réalise à quel point ces trois petits mots sont vrai. J'aime tout chez toi. De tes plaisanteries à la façon que tu avais de me tourner le dos quand quelque arrivait dans le corridor. J'aime, la façon dont tu jouais distraitement avec ta plume quand tu tombais sur un devoir de métamorphose qui s'éternisait. J'aime comment tu me souriais chaque matin dans la Grande salle en détournant les yeux pour que je sois le seul à savoir à qui ce sourire s'adressait. J'aime tout ce que tu es, tu ce que tu seras et tout ce que tu n'es pas.
Le pire dans tout ça, c'est que je ne suis pas là pour toi. Tout ce que je peux faire c'est espérer que tu ailles bien. Malgré tout, je sais au fond que ta place est ici. Tu devrais être avec moi. Nous pourrions être heureux enfin. Nous pourrions avoir cette jolie petite maison dont nous avons parlé si souvent sans y croire. Nous pourrions y fonder une famille, notre famille. Personne ne viendrait nous dire comment vivre et qui aimer. Je sais que c'est un rêve ridicule. Je sais que c'est impossible mais je serais prêt à te le demander encore et encore, épouse moi Andromeda. Tu ne peux pas cesser d'être une Black, mais tu peux choisir de devenir une Tonks. Notre vie ne serait pas parfaite, mais elle serait belle.
Ted    »
Oui, il avait bien fait. Il en était certain en se réveillant le lendemain et en reprenant sa routine habituelle. Peut-être que cette lettre resterait morte, mais au moins il avait pu lui dire une dernière fois ce qu’il ressentait pour elle et confirmer qu’il ne s’agissait pas d’un simple amour d’adolescent. La lettre resta sans réponse et, au fil des jours, Ted commença à faire face à la réalité. C’était terminé. Il avait eu la chance de connaître l’Amour, mais il le réalisait maintenant qu’il l’avait perdu. Les jours qui suivirent furent difficiles, il avait réellement l’impression qu’ils avaient rompus officiellement. Son cœur devait faire le deuil et ça serait un processus long et difficile. Ted pensait enfin pouvoir faire face à la musique quand il entendit frapper à sa porte. Profitant, ou plutôt subissant, d’une journée de congé, il venait à peine de sortir du lit et enfila un pantalon avant d’aller ouvrir. Les yeux encore à mi-clos, il se passa une main dans le visage en essayant de faire face à la clarté du soleil qui brillait déjà bien haut dehors. Il entendit sa voix avant même de la voir. Elle n’eut qu’une seule chose à dire et il figea. Jamais il n’oublierait la façon dont elle l’avait dit ce jour-là. « Ted… »

Romeo, Juliet and an Extra
En la laissant finalement entrer après une longue étreinte silencieuse qui ne semblait jamais vouloir se terminer, Ted ne se doutait pas qu'Andromeda arrivait avec bien plus que la malle qu'il venait de poser dans le salon. Il avait l'impression de rêver, mais à force de la regarder et de la serrer contre lui il finit par se faire à l'idée qu'elle était bien là. Il mit d'abord l'étrange comportement d'Andromeda sur le coup de l'émotion. Après tout, elle venait de quitter sa famille pour s'installer avec lui. Ted était ravi évidemment, mais il sentait que quelque chose clochait.
Quelques jours à peine après son arrivée, Andromeda était assise à table avec lui à fixer son assiette. Ted venait tout juste de rentrer du ministère et avait ramené quelques mets chinois pour diner. Comme à son habitude, il était  en train de s'appliquer à vider son assiette, mais quelque chose clochait. Il regarda Andromeda jouer nerveusement avec sa fourchette et il lui demande si c'était parce qu'elle n'aimait pas le chinois. Il était déjà en train de lui dire qu'il pouvait lui préparer autre chose sans problème quand elle l'interrompit. "Quoi?" demanda-t-il, n'étant pas certain d'avoir bien compris. "Je suis enceinte." Sur le coup, Ted figea. Il aurait dû y penser, sa lettre n'était pas la seule chose qui avait motivé le départ d'Andy. Il aurait pu lui demander si elle en était certaine ou si c'était vraiment lui le père, mais c'était des questions un peu ridicules. Après tout, c'était Andromeda. Ted fut impulsivement ravi à l'idée d'avoir un bébé, mais rapidement devant Andy, ses cheveux prirent une teinte violette montrant clairement son angoisse.
Soyons ici réaliste un instant. Ted s'était toujours dit qu'il aimerait bien avoir des enfants, quand il serait vieux. Et le voilà à dix-huit ans à peine, qui venait d'apprendre qu'il allait être père. Il ne doutait pas de sa capacité à aimer cet enfant. Mais, il avait peur. plutôt, il était absolument terrifié Un bébé? Andromeda Black et Edward Tonks allaient avoir un bébé...et ils allaient devoir s'en occuper? Aucun d'eux n'avait un véritable travail! Ils vivaient ensembles depuis quelques jours à peine et se marchaient déjà sur les pieds à deux dans ce petit appartement. Alors que les inquiétudes se succédaient les une aux autres, les yeux de Ted croisèrent le regard affolé d'Andromeda. Ses cheveux retrouvèrent doucement leur couleur de paille habituelle et il tendit la main pour prendre celel d'Andy. Il eu un mince sourire et lui dit simplement: "Je suis là, on va se débrouiller tous les trois."C’est à ce moment que Ted fit ce qu’il avait déjà fait lors de ce qui aurait dû être leur ultime nuit ensemble. Comme pour sceller cette promesse qu’il venait de lui faire, que maintenant ils seraient trois dans cette vie qui voulait les réunir, il lui demanda à nouveau sa main. D’un point de vu traditionnel c’était la bonne chose à faire. Après tout, elle était enceinte et il devait prendre ses responsabilités. Mais ce n’était pas pour ça qu’il le faisait. Ted lui avait demandé sa main car il était certain qu’ils devaient passer leur vie ensemble. Il n’avait qu’à penser à elle pour que ce soit une évidence. Si la première fois elle avait balayé cette demande du revers de la main, cette fois la réponse fut tout autre. Les larmes aux yeux, elle accepta. Ted ne lui a d’ailleurs jamais demandé pourquoi elle avait pleuré. Était-ce à cause du bonheur? Ou simplement parce qu’elle était tout aussi terrifiée et ne voyait pas d’autres issu? Peu importe au fond, elle avait dit oui, c'était le plus important.
Les mois qui suivirent cette soirée riche en émotions furent complètement fous. Ted et Andromeda devaient user d’une ingéniosité certaine pour tout préparer avant l’arrivée du bébé tout en planifiant le mariage. Ted continuait sa formation d’aurore pendant ce temps, jonglant avec une fiancée de plus en plus enceinte et irritable et des horaires de travail très peu accommodants. Malgré ces épreuves, leur couple tenu bon. Les choses n’étaient pas parfaites. Ted avait un don particulier pour exaspérer Andromeda avec son manque flagrant de compétences pour les tâches ménagères. La garçonnière chaotique finit par devenir un charmant petit logis pour ce jeune couple plein d’espoir pour l’avanir. Ils finirent par se marier avant la naissance de leur enfant. Ce fut une cérémonie très simple avec seulement quelques amis proches, mais ce fut une journée qu’ils n’oublieraient jamais ni un ni l’autre. Ted était au bureau quand il reçut un hibou qui le fit déguerpir, direction Ste-Mangouste. Il savait que la naissance était imminente mais n’avait pas pu se permettre de manquer quelques jours de formations pour s’assurer d’être avec elle. Quand il entra dans la chambre de l’hôpital, il était déjà en retard. Ted s’en veut encore de ne pas avoir été présent pour la naissance de sa fille. Andromeda était visiblement épuisée, mais le sourire qui illuminait son visage disait tout. Ted s’approcha presque timidement pour finalement poser les yeux sur la petite chose toute emmaillotée dans une couverture rose. Il sourit bêtement, ne trouvant rien à dire face à cette vision miraculeuse. Il vit la petite fille bailler et gigoter dans les bras de sa mère. Mais, c’est en voyant les quelques mèches de cheveux du bébé passer au rose que Ted eut véritablement les larmes aux yeux. Il était heureux, comblé, mais cette vision fut remonter tant d’émotions différentes en lui en repensant à tout ce que ses parents et lui avaient traversé qu’il craqua en se penchant pour enlacer les deux femmes de sa vie.
Nymphadora était débarquée dans leur vie comme une véritable tornade. Ils s'étaient cru prêt, mais se rendirent bien compte qu'un bébé c'était plus compliqué que prévu. Ils firent sans doute bien des erreurs, mais ne manquaient pas de bonne volonté pour faire de leur petit appartement un foyer chaleureux pour leur enfant. La routine s'installa, Andromeda avait commencé une formation de medicomage et Ted poursuivait sa formation d'aurore. Ils n'avaient peut-être pas grand-chose mais ils essayaient d'améliorer leur sort et pouvaient compte sur les parents de Ted pour veiller sur Dora quand ils ne pouvaient pas être avec elle. La réalité de la guerre les rattrapa cependant.

A Light in the Dark
Ce soir-là, Ted arriva à l'appartement et fut étonné d'être salué par sa mère qui venait de mettre Dora, alors âgée de presque 3 ans, au lit. Il savait bien que normalement à cette heure Andromeda aurait dû être rentré depuis longtemps déjà. Ted passa dire bonne nuit à sa fille et en retournant au salon il entendit un cliquetis. Se tournant vers la fenêtre, il aperçu un hibou et le laissa entrer. La lettre était adressé à Monsieur Tonks, elle provenait de Ste-Mangouste. Il l'ouvrit et la laissa tomber dès les premières lignes. Ted remis son manteau et sorti en trombe. Il fonça vers l'hôpital où il retrouva sa femme. Elle était dans un état...Ted eu l'impression de perdre tout ses moyens. Il ne pu pas savoir tout de suite ce qui était arrivé. Tout ce qu'il peut faire fut de tenter de la rassurer par sa présence à ses côtés. C'est dans les semaines qui suivirent qu'elle finit par s'ouvrir à lui et lui révéler son altercation avec Bellatrix. À ce moment, Ted ne pouvait pas se souvenir avoir déjà éprouvé autant de haine pour quelqu'un. Ces quelques semaines avaient été difficiles pour lui, même s'il avait tout fait pour ne rien laisser paraître et ne pas mettre plus de poids sur les épaules d'Andromeda. Cet incident avait remis beaucoup de choses en questions pour lui. Jusqu'alors la menace pesant sur leur famille avait toujours été présente, mais lointaine au point où ils pouvaient l'oublier et continuer à vivre comme si de rien n'était. Tout avait changé ce jour-là.
Alors même qu'il avait presque atteint son but, Ted abandonna sa formation d'aurore. Face aux interrogations d'Andromeda il se justifia simplement en lui disant qu'il ne voulait pas protéger les autres alors qu'il ne pouvait même pas les protéger elles. Il se mit à travailler dans les bureaux du département de la justice magique. Un simple travail de bureau, mais qui payait bien et lui permettait d'être plus présent pour sa famille. Pour pouvoir se sentir plus en sécurité, la petite famille déménagea hors de Londres. Ils s'installèrent dans une petite chaumière confortable avec un jardin où Nymphadora pouvait jouer. Mais ça ne suffit pas à apaiser leurs craintes. Après tout, qu'est-ce qui empêchait ces gens de les retrouver? Malgré tout, la vie suivait son cours. Andromeda termina sa formation et Ted en commença une nouvelle. Il n'avait pas pu supporter le travail de bureau bien longtemps et avait finit après un bon moment par devenir Oubliator. C'était un travail qui lui convenait bien. Il pouvait être sur le terrain mais rentrer auprès de sa famille chaque soir et ça lui permettait de travailler chez les moldus. Ted faisait tout ce qu'il pouvait pour être présent pour Nymphadora. Elle était son rayon de soleil. Il aimait particulièrement l'entraîner à maîtriser son don. C'était toujours sous forme de jeux, mais c'était sa façon de l'aider à se préparer au monde.
La situation ne fit que s'envenimer. L'apparition des mutes continua à changer la donne et tout parti en flamme. Tout ce que les Tonks pouvaient faire alors c'était de regarder le monde autour d'eux tourner au cauchemar. C'est Andromeda qui fit le premier pas en rejoignant l'Ordre du Phénix. Elle voulait pouvoir venir en aide à ces gens que le ministère persécutaient. Ted se montra plus hésitant. Il se demandait si s'impliquer dans l'ordre ne mettrait pas sa famille encore plus en danger. Pour apaiser leurs craintes, Andy eu l'idée de protéger leur foyer grâce à un enchantement que Ted ne connaissait pas alors. Elle choisit une membre de l'Ordre pour garder le secret de leur lieu de résidence. Selon ce qu'elle avait pu lui expliquer, Ted compris alors que personne ne pourrait trouver leur maison et ça suffit à l'apaiser. Ted finit par prendre la décision de rejoindre aussi l'ordre. Son travail au ministère lui permettait d'avoir accès à certaines informations, il se disait qu'il pouvait être utile. Son don pouvait continuer à être une force autant pour le ministère que pour l'ordre. Il savait bien que sa situation était risqué, mais il ne réalisait pas à quel point. Il essai d'apprendre à se contrôler de plus en plus, afin que si jamais on se mettait à lui poser des questions au ministère son don ne puisse pas trahir sa crainte. Il vit au jour le jour, profitant des quelques instants de répits qu'il peut avoir dans ce monde de plus en plus fou. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable. Il a souvent l'impression de garder Dora dans une véritable prison comme ses propres parents avaient fait avec lui. Il sait que c'est pour sa sécurité...mais cette impression qu'elle lui en veut chaque fois un peu plus quand il lui dit qu'elle doit rester dans la maison lui brise le coeur. Ted essai de faire ce qui est juste, même si ça l'oblige parfois à aller à l'encontre de sa nature profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 14
Gallions : 40
Crédit(s) : Moi
Disponibilité RP : 2/3
Célébrité : Sam Claflin
Enrôlé(e) depuis le : 11/05/2017
Camp : Order of the Phoenix
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Metamorphomage
Baguette : Bois de cèdre, coeur de corail, 30cm
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Des murs se refermant sur lui

ID Card
RP bilingue : Dialogue ou complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Ted Tonks - What's in a name?   Dim 21 Mai - 19:36

Listings
#feignasses
On y est, c'est la fin ! Ce petit post nous aidera à vous placer dans les différents listings, ainsi, vous n'aurez pas à vous casser la tête et à chercher où vous recenser !  

   
Code:
<x>Sam Claflin</x> ❧ Ted Tonks

   
Code:
<x>Né-Moldu</x> ❧ Tonks, Ted (<a href="http://morning-sun.forumactif.be/u13">+</a>)

   
Code:
<x>Blaireau</x> ❧ Ted Tonks

   
Code:
<x>Tonks, Ted</x> ❧ Des murs qui se referment sur lui

   
Code:
<x>Oubliator ❧ </x> Ted Tonks (<a href="http://morning-sun.forumactif.be/u13">+</a>)

   
Code:
<x>22 juin 1953</x> ❧ Ted Tonks
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 924
Gallions : 956
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Double(s)-Compte(s) : A venir : Cailean Paulson
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Rita Skeeter • Jared Nightingal • Isobel Yaxley— 0/7
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Ted Tonks - What's in a name?   Dim 21 Mai - 22:09

TEDDY haaan

Bienvenue à toi, ça fait trop plaisir de te retrouver l'amour le vrai
Courage pour ta fiche, et si tu as la oindre question, on est là. l'auréole et tout


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Parchemins : 195
Gallions : 239
Crédit(s) : Eden Memories
Disponibilité RP : Mélusine de Valmont ; Narcissa Malfoy ; Decima Carrow ; Ravenna Potter ; Eleanor Glenmore (0/5)
Célébrité : Eva Green
Enrôlé(e) depuis le : 16/02/2016
Camp : A snake biting its own tail, she wants to save the magical world from itself, no matter the means to do so or the consequences.
Age du Personnage : 34 yo
Particularité : Legilimens and Occlumens, she's mentally ill, result of an explosion of unrestrained magic when she was younger. She is the patient zero, first of the Mutes, the only one who remembers.
Baguette : Walnut, 12 3/4'' long, dragon heartstring core, unyielding. Her wand is an unwanted ally, it doesn't obey her, doesn't want to, but she is utterly lost without it.
Patronus : Her magic is too unstable to produce any kind of patronus, and even if she could, her mind is too broken to find the will or the power.
Epouvantard : A small, white room. A bed. Restrains. Needles and the hum of electricity. People watching her. Every night she's there again, in her dreams, until she wakes up screaming. She doesn't sleep anymore.
Champ Libre : Life's Story
Family, Friends & Others


ID Card
RP bilingue : Dialogues only or full text, no matter.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Ted Tonks - What's in a name?   Dim 21 Mai - 22:10

Bienvenue, petit mudblood de ma soeur chérie la totale

J'ai hâte de voir ce que tu vas nous concocter avec ce petit loup l'amour fou


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 215
Gallions : 172
Crédit(s) : ARABELLA
Disponibilité RP : 3/3 LIBRES
Célébrité : MAX IRONS
Enrôlé(e) depuis le : 07/04/2017
Camp : MANGEMORTS
Age du Personnage : 31 YO
Particularité : AUCUNE
Baguette : 30 CM, BOIS DE CERISIER, POIL DE DEMIGUISE
Patronus : ARAIGNEE
Epouvantard : TOUT PERDRE

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues / Texte complet / Aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Ted Tonks - What's in a name?   Lun 22 Mai - 20:32

TEDTEDTED
hâte de stalker tes rps avec Andy, genre vraiment hihihihihi
et puis Claflin, olala cet homme m'émoustille haaan
bienvenue chez toi, t'es beau, t'es un des premiers, t'es déjà dans mon coeur levi lpb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 68
Gallions : 115
Crédit(s) : Eriam
Disponibilité RP : 3/3
Célébrité : Katie McGrath
Enrôlé(e) depuis le : 22/04/2017
Camp : Order of the Phoenix
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Aucune
Baguette : 28,5 centimètres - Plutôt rigide - Bois d'aubépine avec en son cœur du ventricule de dragon
Patronus : Un chevreuil
Epouvantard : Sa sœur, Bellatrix
MessageSujet: Re: Ted Tonks - What's in a name?   Lun 22 Mai - 21:10

Teddy chéri de mon coeur ! folle eh l'amour le vrai l'amour fou Bienvenue, officiellement ! J'ai bien hâte de lire la suite de ta fiche (même si j'en ai eu un bon morceau en avant-première hihihihihi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 924
Gallions : 956
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Double(s)-Compte(s) : A venir : Cailean Paulson
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Rita Skeeter • Jared Nightingal • Isobel Yaxley— 0/7
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Ted Tonks - What's in a name?   Mar 23 Mai - 20:10

Well Done
You're one of us now
BON. J'vais pas te dire que quelques faites se sont glissées dans ta fiche, tu le sais déjà, je le sais aussi, et si je te demandais de relire, on m'foutrait le feu à la face, ce soir. levi lpb [Et puis ça serait méchant, et puis, on sait ce que tu vaux et puis, j'vais pas te faire attendre plus longtemps l'auréole et tout] MAIS... Tout est parfait. allez dis oui Ton histoire de la taille d'un rouleau de PQ (je ne te remercie pas faaace) a été bien plaisante et j'ai hâte de te voir à 'oeuvre avec Dydy. l'amour le vrai

Bienvenue à toi ! c'est la joie

   Maintenant que tu fais partie intégrante de notre petit monde, nous t'invitons à ouvrir quelques sujets afin de commencer (ou de continuer) à t’intégrer à notre communauté.  Quelques petites pistes : tu peux ouvrir ta fiche de Liens & RPs, ta Volière et ta Pensine, si tu le souhaites et même t'essayer à notre Roulette Russe du RP si t'es pas trop froussard(e).  
   Oh ! Et surtout, PENSE BIEN A REMPLIR TON PROFIL et ton ID CARD !  Sinon, on t'coupe les poils de nez.

   Allez, on te fiche la paix !  *voix d'hôtesse de l'air* La Compagnie 'Morning Sun' espère que vous avez passé une bonne validation parmi nous et est impatiente de vous accueillir de nouveau sur ses Lignes.  /PAN/

   
Votre Staff bien dévoué.  
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ted Tonks - What's in a name?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ted Tonks - What's in a name?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nymphadora Tonks [En Cour]
» Nymphadora Tonks
» Présentation de Ted Tonks . [Validée]
» Nymphadora Tonks (membre de l'ordre du phénix)
» Nymphadora Tonks ◄► Don't call me NYMPHADORA !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: Ministerial Registers :: Personnal Records :: Witches & Wizards-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES