Partagez | 
 

 Demandes de Particularités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 166
Gallions : 230
Crédit(s) : Avatar : © Soeurs d'Armes
Enrôlé(e) depuis le : 05/01/2016
MessageSujet: Demandes de Particularités   Mar 16 Fév - 19:28

Faire sa Demande
I yearn to be Special
Si vous souhaitez offrir une particularité à votre personnage, vous devrez d’abord en faire la demande au Staff : en effet, celles-ci son régulées (comme dans le monde de JKR, après tout) et les place sont comptées !  
Avant de faire votre demande, pensez à vérifier la disponibilité de la particularité de votre choix, ici. Une fois ceci fait, il suffira de remplir ce petit formulaire et de le poster à la suite, de prier, et d’attendre le traitement de votre demande par le Staff. allez dis oui

Attention : Il vous sera demandé de mettre en scène la particularité choisie (de la manière de votre choix) afin que l'on soit sûres que celle-ci est parfaitement comprise.


Code:
[b]❧ Prénom Nom :[/b] écrire ici
[b]❧ Particularité choisie :[/b] écrire ici
[b]❧ Niveau souhaité :[/b] écrire ici [i](Ceci ne concerne ni les Lycans, ni les Métamorphomages - en apprentissage, novice, bon, expert - attention prenez en compte l'âge de votre personnage)[/i]
[b]❧ Mise en scène :[/b] écrire ici [i](Notez que vous pouvez le faire de la manière que vous la souhaitez, présenter la première apparition de votre don, un 'entrainement' , etc. et que l'on vous demande 200 mots minimum.)[/i]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 12
Gallions : 34
Crédit(s) : Moi
Disponibilité RP : 2/3
Célébrité : Sam Claflin
Enrôlé(e) depuis le : 11/05/2017
Camp : Order of the Phoenix
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Metamorphomage
Baguette : Bois de cèdre, coeur de corail, 30cm
Patronus : Blaireau
Epouvantard : Des murs se refermant sur lui

ID Card
RP bilingue : Dialogue ou complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Lun 22 Mai - 6:33

❧ Prénom Nom : Ted Tonks
❧ Particularité choisie : Métamorphomage
❧ Mise en scène :
Une autre nuit beaucoup trop courte. Ted avait l’impression qu’il venait à peine de fermer les yeux quand il entendit des pleurs dans la nuit. Andromeda se retourna pour lui faire dos, lui faisant ainsi bien comprendre que c’était à son tour de se lever. Il s’assit sur le lit et se passa la main dans le visage avant de se taper un peu sur les joues pour se réveiller un peu plus avant de se lever. Il sortit de la chambre sans trop se soucier du bruit qu’il faisait, Nymphadora produisait assez de décibel pour camoufler n’importe quel son. Il finit par arriver dans la petite pièce et chercha à tâtons l’interrupteur de la lampe. Ted se pencha ensuite au-dessus de berceau. Dora était aussi rouge que ses quelques mèches de cheveux, visiblement elle n’était pas de bonne humeur. Il la prit contre lui et tenta de la bercer un peu pour la calmer sans trop de succès. Fatigué, il finit par aller s’asseoir dans le salon tout en continuant à bercer Dora. Il fallait qu’il la calme sinon les voisins ne tarderaient pas à débarquer pour se plaindre c’était certain.

- Dora je t’en prie…papa il n'a plus de tympan…

Les supplications ne semblaient pas fonctionner. Ted pris quelques profondes respirations pour rester calme. Il essaya de la chatouiller un peu. Ce ne fut pas très efficace, mais il crut apercevoir un sourire. C’était une bonne piste. Il lui fit quelques grimaces. Les sanglots se firent moins violent, pour repartir de plus belle. Il attrapa la peluche en forme de canard de Nymphadora et essaya de la faire danser devant elle sans succès. Peut-être que c’était parce que ça faisait déjà quelques semaines qu’il n’avait pas dormi une nuit complète ou simplement perce que Ted restait fidèle à lui-même, mais il eut une idée. Il dû se concentrer un peu mais comme ce n’était rien d’extraordinaire ce ne fut pas trop compliqué. Ted ferma les yeux un instant pour se concentrer sur une image précise dans son esprit. Il crispa son visage et ouvrit la bouche pour étirer ses muscles et bientôt à la place de sa bouche et de son nez se trouva un bec de canard. Il vit les grands yeux de Dora se braquer sur son visage et il suffit d’un « quack » pour qu’elle se mette à rire. Elle tendit les mains pour attraper le bec mais il disparut rapidement et Ted retrouva son visage. C’était la première fois que Ted utilisait son don pour Nymphadora. Avec les années, il commençait à le maitriser de plus en plus. Mais, ce soir-là il était bien trop épuisé pour pouvoir opérer une transformation plus complexe ou même de rester transformer plus que quelques minutes. Cependant avec les années Dora allait lui donner bien des occasions d’employer son don pour lui redonner son sourire. Ted ne pourrait jamais oublier les moments passés avec sa fille devant un miroir alors qu’il essayait de lui apprendre ce qu’à son âge personne n’avait pu lui apprendre. Bien souvent, il ne s’agissait que d’un jeu entre eux, qui pourrait réussir à avoir le nez le plus drôle ou qui réussirait le mieux à ressembler à maman. Mais au fond, Ted savait qu’il la préparait. Les choses n’étaient pas roses dans le monde qui les entourait et si jamais ces quelques exercices pouvaient aider Dora à affronter le moindre danger alors ils n’auraient pas été vains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 599
Gallions : 609
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Cassim Shafiq • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Regulus Black • Rita Skeeter • Jared Nightingal — 0/8
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Lun 22 Mai - 12:17

COUCOU TEDDY l'amour le vrai Je transmets et on revient vers toi dans la journée (ou en début de soirée, dans le pire des cas ! faut pas déconner)
Des bisous. allez dis oui

EDIT > Particularité ACCEPTÉE.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 135
Gallions : 166
Crédit(s) : morrigan (avatar).
Disponibilité RP : pas de place dispo (rabastan, elea, liam).
Célébrité : jamie dornan.
Enrôlé(e) depuis le : 27/05/2017
Camp : sert ses propres intérêts, retourne sans cesse sa veste.
Age du Personnage : trente-six ans.
Particularité : lycanthrope, à l'origine de bon nombre de morsures. roi parmi les loups.
Baguette : bois de hêtre, poil d'acromentula, vingt-trois centimètres.
Patronus : incapable d'en former un.
Epouvantard : son père, cet enfoiré de moldu qu'il a fini par abattre mais qui continue de hanter ses nuits.

ID Card
RP bilingue : ANGLAIS : aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Dim 28 Mai - 0:43

❧ Prénom Nom : fenrir greyback
❧ Particularité choisie : lycanthropie
❧ Mise en scène : Lorsque la lune apparut d'entre les nuages, Fenrir sentit son corps envahi d'une douceur chaleur. Rapidement, cette sensation presque apaisante se mut en une douleur terrible. Ses membres s'étirèrent ; ses os craquèrent, son tee-shirt se déchira pour n'être plus que des lambeaux misérables de tissu sur le sol. Et puis, sa peau se recouvrit d'un poil brun dru et sale. Il n'était pas totalement loup, mais un humain au visage lupin, plus grand et plus fort, velu aux longues griffes pointues. Le seul, l'unique, l'admiré ; le roi parmi les loups. Jamais Fenrir ne luttait contre la transformation ni ne cherchait à protéger ceux qui se trouvaient autour de lui. S'il était là, c'était bien pour massacrer et transformer tous ceux qui se trouveraient à proximité. C'était une sensation de puissance exaltante, presque jouissive. Ses victimes puaient la peur et la pisse, et les cris des parents dont il mordait les enfants provoquaient en lui une hilarité certaine. Pauvres petits sorciers qui pensaient pouvoir échapper au sort qu'il leur avait réservé …

La rue était paisible ; le temps était doux. On commençait à dormir les fenêtres ouvertes – on avait pourtant prévenu que le loup rôdait ! - ce qui s'avéra être une aubaine pour Fenrir qui pénétra la maison sans grande difficulté. Le monstre à la respiration saccadée gravit les escaliers deux à deux et s'engouffra dans le couloir dans lequel se trouvaient les chambres. Il fut aisé de trouver celle de l'enfant qu'il convoitait, brave petit gaillard de six ans qu'il avait observé tenir tête à d'autres gamins un peu plus tôt dans la journée. La proie idéale. C'était de gosses comme lui dont il avait besoin pour former son armée. Des fortes têtes, des courageux, des enfants qui n'avaient peur de rien – moldus comme sorciers. Fenrir s'approcha de lui et l'observa avec une admiration quasi religieuse. L'odeur du sang qui coulait dans ses veines lui parvint aux narines et son cœur s'emballa. Elle avait un effet excitant sur son organisme, qui devint douloureux. Il avait besoin de le mordre. De goûter à son sang, faire de cet enfant son semblable. Fenrir s'assit au bord du lit et, sans délicatesse, appuya sa main sur la bouche du garçon pour l'empêcher de hurler alors qu'il enfonçait ses crocs dans sa gorge tendre. Il se débattit un moment, vaillant comme l'homme l'avait prédit, avant de perdre connaissance à cause de la douleur. Fenrir prit le garçon dans ses bras et attendit patiemment une quelconque agitation de la part de parents qui, écroulés de fatigue dans leur lit, n'arrivèrent jamais. Alors il le souleva et le serra contre son cœur, lui qui était devenu son louveteau, et transplana.

Il n'était pas le premier enfant, et ne serait pas le dernier.
Fenrir Greyback aimait les transformer jeunes, pour mieux les pervertir.


out,
j'espère que ça vous ira les yeux du chat pot j'ai repris le fait que le personnage ne se transforme pas totalement en loup et ait un peu conscience de ses faits et gestes dans ses moments-là, j'espère que c'est bon I love you
merci d'avance petit et rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 160
Gallions : 183
Crédit(s) : Eden Memories
Disponibilité RP : Mélusine de Valmont ; Narcissa Malfoy ; Decima Carrow ; Ravenna Potter ; Eleanor Glenmore (0/5)
Célébrité : Eva Green
Enrôlé(e) depuis le : 16/02/2016
Camp : A snake biting its own tail, she wants to save the magical world from itself, no matter the means to do so or the consequences.
Age du Personnage : 34 yo
Particularité : Legilimens and Occlumens, she's mentally ill, result of an explosion of unrestrained magic when she was younger. She is the patient zero, first of the Mutes, the only one who remembers.
Baguette : Walnut, 12 3/4'' long, dragon heartstring core, unyielding. Her wand is an unwanted ally, it doesn't obey her, doesn't want to, but she is utterly lost without it.
Patronus : Her magic is too unstable to produce any kind of patronus, and even if she could, her mind is too broken to find the will or the power.
Epouvantard : A small, white room. A bed. Restrains. Needles and the hum of electricity. People watching her. Every night she's there again, in her dreams, until she wakes up screaming. She doesn't sleep anymore.
Champ Libre : Life's Story
Family, Friends & Others

ABSENTE JUSQU'AU 28/06


ID Card
RP bilingue : Dialogues only or full text, no matter.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Dim 28 Mai - 0:50

Je transmets pff

EDIT. C'est bon pour nous !
Amuse toi bien, mangeur d'enfants non c'est plus levi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 135
Gallions : 166
Crédit(s) : morrigan (avatar).
Disponibilité RP : pas de place dispo (rabastan, elea, liam).
Célébrité : jamie dornan.
Enrôlé(e) depuis le : 27/05/2017
Camp : sert ses propres intérêts, retourne sans cesse sa veste.
Age du Personnage : trente-six ans.
Particularité : lycanthrope, à l'origine de bon nombre de morsures. roi parmi les loups.
Baguette : bois de hêtre, poil d'acromentula, vingt-trois centimètres.
Patronus : incapable d'en former un.
Epouvantard : son père, cet enfoiré de moldu qu'il a fini par abattre mais qui continue de hanter ses nuits.

ID Card
RP bilingue : ANGLAIS : aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Dim 28 Mai - 11:14

merci infiniment, je ne suis que joie I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 55
Gallions : 104
Crédit(s) : IrishCraziness
Célébrité : Henri Calvill
Enrôlé(e) depuis le : 28/05/2017
Camp : Compliant
Age du Personnage : 32
Particularité : Psychométrie
Baguette : 28.5 centimètres, bois de noyer et chevelure d'or d'une ondine
Patronus : Un Paon
Epouvantard : Lui seul rejeté, moqué par un tas de personnes importantes pour lui (Des membres du Ministère, sa soeur, Andromeda etc...)

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues / Texte complet / Aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Lun 29 Mai - 23:45

❧ Prénom Nom : Lucifer Yaxley
❧ Particularité choisie : Psychométrie
❧ Niveau souhaité : Bon. Avec le temps, la maîtrise du pouvoir s’est améliorée et il parvient plus rapidement à retrouver ses esprits. Cependant, il reste encore très faible pendant ses « Flash »
❧ Mise en scène :

Ce dimanche 13 août, comme beaucoup d’autres sorciers et sorcières de sang pur de son âge, Lucifer était invité dans la « Noble et très ancienne maison des Black » pour fêter les 7 ans de la cadette : Andromeda Black.  Il ne connaissait pas la jeune fille mais tous les sorciers issus d’une famille digne de ce nom avaient été invités à venir célébrer l’anniversaire de la jolie brunette. Sans doute une occasion pour Cygnus et Druella  Black de montrer leur richesse et leur place dans la société.

Alors que la pluie tombait à verse, tout le monde rentra dans le manoir. Les enfants furent invités à monter jouer dans la chambre d’Andromeda sous la surveillance d’un elfe de maison. Lorsqu’il entra dans la pièce, Lucifer ressenti un léger frisson. L’atmosphère était glaciale, et il avait l’impression que le vent soufflait dans son dos. Ses pieds ne pouvaient plus bouger. Peut-être même que son cœur s’était arrêté de battre, l’espace d’une micro seconde, le temps de voir la pièce se  plonger dans la pénombre. Elle était éclairée  par la  seule lune qui brillait par la fenêtre. Assise sur le sol, recroquevillée sur elle même, Andromeda serrait une poupée dans ses bras. Elle semblait effrayée.  Sans qu’il ne puisse comprendre comment, il était à présent accroupi sur le sol, les mains posées sur le parquet glacé. Par la fenêtre, il voyait la lumière du jour et la pluie tomber. Où était passée la lune qui brillait si fortement il y a à peine une seconde. D’ailleurs où était-il ? Que faisait-il ici ? Il sentait sa tête tourner et distinguait au loin l’écho d’une voix.

« Lucifer. Lucifer ça va ? » lui demandait Andromeda.

La phrase se répétait encore et encore jusqu’à ce qu’il finisse par la voir. C’était-elle. C’était-elle la jeune fille qu’il avait vu quelques secondes auparavant recroquevillée sur le sol avec sa poupée Comment connaissait-elle son prénom ? Qui était-elle ?  

Il la fixait, étrangement. Un peu apeuré. Où était-il ? Pourquoi était-il ici ? Qui étaient tous ces enfants autour de lui ? Comment la nuit avait-elle laissé place au jour ? Que faisait-il sur le sol ? Les questions se bousculaient dans sa tête. Etait-il en train de rêver ? Est-il en train de devenir fou ?

Sur le sol, dans un coin de la pièce, vers la fenêtre, se trouvait la poupée  de la jeune fille mais elle était à présent casée. Il lui manquait le bras droit, ses cheveux étaient ébouriffés et son visage semblait quelque peu brulé. Il était attiré vers cette poupée comme vers un aimant. Sans même prendre le temps de répondre à la jeune fille, il se redressa et la bouscula pour aller se saisir de la poupée.  A peine avait-il serré l’objet dans ses mains qu’il vit à nouveau la jeune fille recroquevillée sur elle même  serrant dans ses mains la poupée. Elle cirait, elle suppliait son père de ne pas lui faire mal. Une lumière violette jaillit de la baguette de l’homme et la poupée s’envola vers la fenêtre. L’homme attrapa  la jeune fille par le collet avant de lui donner une forte gifle, puis une autre.

« Nooooooon ! Arrêtez » s’écriait Lucifer avant de s’effondrer sur le sol totalement inconscient, le corps dégoulinant de sueur.

Il se réveilla quelques heures plus tard dans un lit d’hôpital. Il avait eu soudainement plus de 40 de fièvre sans que personne ne puisse expliquer pourquoi. Il était incapable de se rappeler de ce qu’il avait fait les trois derniers jours. La dernière chose dont il se souvenait, c’était de cette fille, de sa poupée meurtrie et de cet homme cruel qui avait giflé cette petite fille.   « Comment va-t-elle ? Maman, Comment va-t-elle ? Comment va la petite fille ?» . Sa mère le regardait sans rien comprendre.

« Fièvre, Hallucinations.... cela pourrait-être une dragoncelle. Votre fils a-t-il été en approché  des dragons récemment ? » demanda le médicomage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 599
Gallions : 609
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Cassim Shafiq • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Regulus Black • Rita Skeeter • Jared Nightingal — 0/8
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Lun 29 Mai - 23:46

Je transmets, jeune homme. levi lpb


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 132
Gallions : 170
Crédit(s) : Midas
Célébrité : Jean-Michel Tinivelli
Enrôlé(e) depuis le : 13/02/2016
Camp : Death Eaters
Age du Personnage : 46 ans
Particularité : Occlumens/Legilimens
Baguette : 26cm en bois de prunellier contenant une plume de Phénix
Patronus : Un loup corporel
Epouvantard : Sa femme morte décapitée, pleine de sang qui le désigne comme coupable

ID Card
RP bilingue : Non!
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Mar 30 Mai - 17:17

❧ Prénom Nom : Arcadius Greeden
❧ Particularité choisie : Occlumens/Legilimens
❧ Niveau souhaité :Expert en occlumencie, moyen en legilimencie.
❧ Mise en scène :

« LEGILIMENS ! »

Il n’avait pas vu le coup venir, le choc avait été si imprévisible qu’il n’eut pas le temps de se préparer et il était tombé à terre. Son esprit n’avait aucune barrière, aucune défense et il fut facile pour sa mère d’y pénétrer.

Les premières images à apparaître furent celles du rêve qui revenait nuit après nuit depuis plusieurs années déjà. Sa mère et lui se tenaient devant la maison et regardaient un nuage de poussière au loin, sur le chemin menant à leur porte d’entrée. Un cheval. Son père adorait monter à cheval. Il s’avançait vers eux en leur faisant des signes de la main. Il descendait de sa monture comme les cow-boys dans les bandes dessinées et sa mère, lui lâchant la main, se précipitait vers lui, les larmes aux yeux et il la prenait dans ses bras, la faisant tournoyer. Ils rigolaient et pleuraient et quand il la reposa à terre, il saisit son visage entre ses mains et ils n’arrêtaient pas de s’embrasser. Puis, enfin, son père venait mettre un genou à terre pour se mettre à sa hauteur ; il devait avoir cinq ou six ans dans son rêve ; et lui posait une main sur l’épaule. « Je suis fier de toi, fiston. Tu as bien pris soin de ta maman pendant mon absence. »

« C’est à ça que tu rêves ? Tu perds ton temps à regretter ton moldu de père ? Petit imbécile ! »

Un nouveau souvenir. Datant du matin même, celui-là même qu’elle voulait découvrir. Son premier baiser avec une fille du village, dont il était fou amoureux. Une moldue.

« Tu n’as rien appris de ce que je t’ai dit petit abruti ? Les moldus on ne les aime pas. Les moldus on s’en sert et on les jette. »

Elle sembla hésiter un instant puis…

« ENDOLORIS ! »

La première fois qu’elle le soumettait à ce sort interdit.

-------------------------------------

« LEGILIMENS ! »

Ferme ton esprit, Arcadius. Résiste. Imagine un mur en béton armé que rien ni personne ne peut détruire, protège tes pensées, elles sont à toi et à toi seul. Tu es un adulte maintenant, tu as déjà tué. Elle ne peut rien. Il résistait, résistait et sans s’en rendre compte il avait pris sa baguette, la pointait sur sa mère et lançait un sort. Il voulait juste se protéger… Et des images envahirent sa tête, des souvenirs qui ne lui appartenaient pas.
Elle pointait  sa baguette sur un homme qui creusait sous des arbres. Au loin, on pouvait distinguer de la fumée s’élevant d’un conduit de cheminée.  Une fois que le trou fut assez profond, elle lui ordonna d’arrêter de creuser et de s’allonger.

« Mais…Alison, pourquoi fais-tu ça ? »

« Allonges-toi et épargnes-moi tes jérémiades, stupide moldu ! »

Il la regardait, la peur et l’incompréhension se lisant sur visage et quand elle lui lança un nouveau Doloris, il obéit à ses ordres et s’allongea dans la terre.

« Tu n’es qu’un cancrelat, une immonde vermine… Tu croyais pouvoir me faire du mal et t’en tirer ? Tu croyais que… »

Il l’interrompit.
« Alison, je t’en supplie… Penses à notre fils ! »

« Il sera mieux sans toi. AVADA KEDAVRA ! »    


« NOON ! »

Il venait de comprendre que sa mère avait tué son père quand elle disait qu’il les avait abandonnés après avoir découvert qu’ils étaient sorciers alors qu’en fait…il le savait depuis le début et qu’elle l’avait tué et enterré dans le bois derrière chez eux.

« Comment oses-tu lire dans les pensées de ta mère ? » hurla-t-elle en levant sa baguette.

« ENDOLO… »

Haine. Fureur.

« AVADA KEDAVRA ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Parchemins : 145
Gallions : 113
Crédit(s) : balaclava (av).
Disponibilité RP : 3/3 libres.
Célébrité : max.
Enrôlé(e) depuis le : 07/04/2017
Camp : le serpent sur le bras, la cape noire qu'on piétine, le masque qui rouille.
Age du Personnage : 31 yo.
Particularité : aucune.
Baguette : une trentaine de centimètres, bois de cerisier, poil de demiguise.
Patronus : l'araignée qui tisse sa toile, fils d'argent, prison d'or bleu.
Epouvantard : la couronne fond et les têtes princières tombent. une voix retentit, dit que c'est fini. c'est des sacrifices en vain, le désespoir d'une vie, les cendres d'un manoir et les os d'une famille. la sienne.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues / Texte complet / Aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Mar 30 Mai - 17:21

je transmets !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 38
Gallions : 51
Crédit(s) : Schizophrenic (avatar), cake-rpc (gif)
Double(s)-Compte(s) : Aucun
Disponibilité RP : 100% disponible
Célébrité : Kirsten Dunst
Enrôlé(e) depuis le : 30/05/2017
Camp : Compliants - camp du Ministère
Age du Personnage : 34 ans
Particularité : Animagus (scarabée), non déclaré.
Baguette : Bois de sapin, Crin de licorne, 26.2 cm, fine et très souple.
Patronus : Un scarabée
Epouvantard : Un mangemort encapuchonné, très imposant, qui s'avance vers elle et l'attaque avec des sortilèges de torture.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Jeu 1 Juin - 16:00

❧ Prénom Nom : Rita Skeeter
❧ Particularité choisie : Animagus (scarabée)
❧ Niveau souhaité : Bon. Elle parvient parfaitement à se transformer et à redevenir humaine ensuite, mais elle a encore quelques défauts.
PS: Cependant, elle n'est pas déclarée sur le registre du Ministry.

❧ Mise en scène :

Le soleil tapait fort. 30°C. La ville de Londres crépitait sous ses rayons. C'était un agréable mois de Juillet. Je glissais finement ma main dans mon sac à peau de croco' afin d'y extraire mes lunettes de soleil. Dernière collection, au top du top. Je savais que je ferai des ravages. Quelques (fausses) pierres précieuses ornaient la monture. Ma peau très pâle souffrait énormément depuis quelques jours, dû à ce temps irrespirable, mais je ne pouvais pas rester cloitrée chez moi en attendant une baisse de température... Ma carrière ne pouvait pas attendre.

Je posais mes magnifiques lunettes sur mon nez, poudré soigneusement, et terminait en passant la main dans mes cheveux afin de remettre ma sublime chevelure en place. Puis, d'un pas décidé, je me dirigeais vers la nouvelle boutique qui venait d'ouvrir ses portes dernièrement. Une très grande boutique à la peinture fraiche encore odorante. Un seul propriétaire qui s'occupe lui-même des ventes : il est le seul personnel. Et quelles ventes ! Des balais en rabais, d'occasion, remis sur pieds ! De toutes les couleurs, toutes les collections, des derniers balais neufs aux balais vintage ! Personnellement, je déteste le quidditch au plus au point. Rita sur un balais, c'est un grand non ! Déjà, les tenues sont ridicules, peu élégantes, mais surtout : je suis incapable de les manier. Dès que je pouvais éviter les cours de vol à Hogwarts, je les évitais. Cependant, j’apprécie les regarder. Enfin, plutôt regarder les joueurs. Je ne pense pas être la seule. Si possible en place privée pour ne pas être collée aux supporteurs, transpirants et moites, qui te collent et sautent sans arrêt avec leur bierraubeurre à la main. Mais bref. J'étais sur cette affaire d'investigation. En vérité, ce n'était qu'une minuscule  interview, pour annoncer l'ouverture de ce commerce dans la rubrique des nouveautés, mais Skeeter ne s'arrête jamais à ce qu'on lui dit de faire, eh, je suis Journaliste. Avec un grand J. Avec de l'ambition.

J'avais donné l'interview au dit propriétaire un peu plus tôt dans la journée, comme me l'avait demandé mon "supérieur", mon chef de rédaction. Mais quelque chose me titillait l'esprit. Il ne m'avait pas tout dit, je le savais, et surtout : l'interview était totalement plate, nulle, ringarde, sans intérêt, bancale ... Je ne pouvais pas présenter cet article comme tel: je ne le sens pas, cet homme, il nous cache quelque chose. Son commerce n'a rien d'habituel, et il m'avait confirmé qu'il n'avait fait aucun prêt chez Gringott's pour l'ouverture. Étrange, n'est ce pas ? Ma curiosité me disait d'aller chercher plus loin, ma raison me disait de fouiner profondément, et ma tête me disais d'y foncer tête baissée sans réfléchir.

Je l'avais donc laissé ce matin avec notre interview aussi banale qu'un barbu avec son hydromel seul au pub, mais cette fois je n'y retournerai pas comme telle, il se douterait de quelque chose, et surtout j'avais besoin d'information qu'il ne me lâcherai pas. Je savais qu'il y avait quelque chose derrière. Des balais rénovés, trop bon marché et presque neufs. Toutes les gammes possibles, avec des accessoires venant même de pays lointains. Une boutique magnifiquement redécoré : trop peu pour moi. Il me fallait un plan. Je n'avais pas eu à réfléchir pendant cinq ans.

Je me dirigeais donc vers la boutique, que j'apercevais déjà de loin. J'avais repéré la ruelle derrière, c'est là que tout se passerait pour moi. Un sourire en coin, et un clin d’œil lâché à un sorcier sur le trottoir d'en face, ni une ni deux, je me faufilais dans la ruelle sombre. Un peu d'ombre face à ce zénith était le bienvenu. Mes pas de plus en plus rapides, je lâchais un coup d’œil derrière moi pour m'assurer que j'étais bien seule. Personne à l'horizon. Il était midi, tout le monde été parti déjeuner. Parfait. Plus personne dans l'avenue, personne dans la ruelle : le plan était bon. On pouvait se lancer. L'heure était venue pour moi de passer à l'action.

Je pris une très grande inspiration tout en essayant de me concentrer afin de ne penser qu'à mon but : me transformer. Doucement, je passais de mon petit mètre soixante-cinq à un petit scarabée vert vigoureux. Je sentais mon estomac aspiré vers le bas, qui se tordait sur lui même, et des nausées apparaissaient aussi rapidement que ma transformation. Je devais me concentrer pour ma transformation mais également pour ces effets secondaires que je ne contrôlais pas encore totalement. Je savais qu'il me faudrait encore quelques années de plus pour m'y faire totalement et de voir ces effets secondaires se dissiper. Il y a encore a peine deux ans, une migraine apparaissait systématiquement. Être animagus m'avait pris énormément d'années pour se concrétiser. J'étais extremement fière de moi, mais je savais qu'il me faudrait encore quelques années pour être totalement bien dans ma peau en tant qu' Animagus, et réussir à me transformer avec plus d'aisance. Je ne suis pas la personne la plus patiente au monde, sauf en ce qui concerne ma spécialité.
Mon estomac était tellement douloureux que j'avais peur de ne pas réussir totalement ma transformation, j'étais effrayé de devoir recommencer étant donné qu'une transformation est pour moi à l'heure actuelle assez fatiguante. Je ne peux pas me transformer autant de fois en une journée comme je le voudrais, il me faudrait encore quelques années pour cela. Je redoublais d’effort et de concentration. Fermant les yeux pour imaginer mon animagus. Mon envie de vomir se dissipait, ma vue changeait progressivement. Ma vue était désormais plus sombre, tirant vers le vert. Mon champ de vue était deux fois plus étendu. Mon odorat s'était développé. Je savais que j'avais terminé ma transformation, car j'avais une meilleure sensibilité de ce qui m'entourait. J'étais ce scarabée. D'un vert acide, mes antennes courbées rappelant mes boucles dorées. Mes pattes étaient très petites, mais très rapides. J'avais fier allure.

Ni une ni deux, je me faufilais par la fenêtre entre-ouverte du fameux vendeur de balais afin d'y mener mon enquête. Ma cible : le livre de compte de la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 599
Gallions : 609
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Cassim Shafiq • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Regulus Black • Rita Skeeter • Jared Nightingal — 0/8
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Jeu 1 Juin - 17:17

Je transmets, mam'zelle ! mdr y'a un autre il


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 25
Gallions : 51
Crédit(s) : Avatar : hedgekey
Disponibilité RP : Ok - 3/3
Célébrité : Charlie Hunnam
Enrôlé(e) depuis le : 29/05/2017
Camp : Neutre informateur pour l'Order
Age du Personnage : 35 ans
Particularité : Animagi : Il prend la forme d'une hermine blanche, symbole de liberté et d'indépendance.
Baguette : Baguette de feu son père en bois de Sycomore, au coeur une épine de fleuve blanc, mesurant 33 centimètres
Patronus : Un Lynx
Epouvantard : Si durant son enfance/adolescence il prenait la forme de sa mère et de toute sa violence, aujourd’hui il pourrait faire face à la mort pure et simple de sa sœur, Mélusine
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Sam 3 Juin - 12:14

❧ Prénom Nom : Nathanaël De Valmont
❧ Particularité choisie : Animagus – Hermine Blanche
❧ Niveau souhaité : Expert, il pratique cette magie depuis qu’il a 16 ans. Il le maitrise aujourd’hui parfaitement après plusieurs années de galère.
❧ Mise en scène : Cinq mois. Cinq foutus mois qu’il s’essaie à quelque chose sans qu’il n’obtienne rien d’autres que des maux de têtes carabinées à vous frapper la gueule contre les murs ou des frémissements léger, presque imperceptibles.
Nathanaël est devant une glace fissurée, salit par le temps, dans une vieille barraque abandonnée que Bartho lui a trouvé pour l’entrainement. S’entrainer à l’école, c’est facile. Suffisait simplement de s’isoler dans son dortoir, dans une salle abandonnée ou dans quelconque pièce pouvant lui servir de refuge paisible et ça suffisait pour trouver la concentration nécessaire. Mais chez ses parents ? Depuis qu’il avait salement et impoliment refuser la main de cette fille, Catherine s’acharnait sur son dos, le méprisant à tour de bras, guettant chacun de ses faits et gestes.

- Concentre toi.
- J’essaie mais si tu la fermais, j’y arriverais mieux.

Bartho est en retrait, clope aux lèvres, appuyé sur le chambranle de la porte déglinguée. Nath cligne des yeux, ses paupières lui brûlent et la transpiration commence à perler sur son front alors que ses mains agrippent le vieux meuble. Il crève de chaud bordel. Il doit faire au moins 35° dehors et il se demande encore pourquoi il s’acharne un jour d’été à quelque chose qu’il n’obtient même pas.
Puis il repense à Mélusine, à ce qui l’attend lui le jour où il quittera le domicile familial pour vivre sa vie, suivre ses instincts et ses passions. Catherine le haïra un peu plus, gueulera sûrement sur son rejeton qui incarne aujourd’hui l’humiliation des De Valmont.
Quand il veut quelque chose, il l’obtient à force d’acharnement, de stratagème, de charme. Il est un poil manipulateur, c’est vrai. Mais que lorsque cela est nécessaire. Or ici, tout ne dépend que de lui, de sa motivation et de son acharnement qu’il sent s’effriter un peu plus à chaque minute.

Il inspire en profondeur, puis expire. Ferme les yeux, se concentre sur sa respiration qu’il tempère, qu’il calme de longues secondes, de longues minutes. Il cherche, fouille, palpe sa magie mentalement. Il attend cette petite flamme, cette perception instinctive qui le poussera à saisir cette forme imaginaire pour en faire quelque chose de malléable, celle qui l’aidera à effectuer un infime changement physique. Que ça soit les yeux, le nez, l’oreille ou même trois cheveux, il s’en fout. Mais au moins UNE modification qui lui prouverait qu’il ne travaille pas aussi dur pour rien.
Nathanaël perçoit enfin cette petite boule d’énergie et se concentre dessus avant d’ouvrir les yeux, de fixer son reflet et de pousser cette magie au plus possible. Il force, se concentre, transpire un peu plus alors que la douleur commence à perler dans son crâne. Une putain de migraine est entrain de lui marteler le cerveau… Pourtant, quelque chose lui semble différent. La douleur n’est pas la même. Non, elle est ciblée là, derrière son œil droit et surtout, elle est bien pire qu’une migraine.
Le français grimace, grogne mais poursuit et persiste. La souffrance se fait plus intense, comme un pic à glace qu’on lui enfoncerait droit dans la rétine. Il s’accroche plus brutalement au meuble qui grince sous la pression et Nathanaël lâche un cri de douleur alors que son œil droit commence doucement à changer de couleur, devenant légèrement gonfler, prenant la forme d’une bille totalement noire.

Bartholomé se précipite derrière lui, assistant à la scène depuis le début et observe cet œil qui se forme sous son nez, sous son sourire fier. Il ne s’inquiète pas de Nathanaël qui transpire à grosses gouttes, poussant des grognements douloureux alors qu’il lutte pour maintenir sa concentration, pour maintenir cette métamorphose qui lui brise le cerveau de douleur. Non, il ne s’inquiète pas, bien trop heureux de voir que son meilleur ami est enfin parvenu à un résultat concluant.
Nath lâche prise, ses genoux flanchent et Bartholomé n’a que le temps de le rattraper avant qu’il ne vienne s’exploser le menton contre le meuble. Il s’adosse, mains et jambes tremblantes et malgré la douleur de sentir son œil revenir à la normal, un large sourire étire ses lèvres. De satisfaction, de fierté.
Il avait réussi. D’ici quelques années, il pourrait devenir animal pour pouvoir rendre visite à sa sœur comme bon lui semble.
Et c’est tout ce qui lui importait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 44
Gallions : 77
Crédit(s) : BALACLAVA, ASTRA, TUMBLR
Disponibilité RP : HOPE(N) : LILY
Célébrité : DOMHNALL GLEESON
Enrôlé(e) depuis le : 31/05/2017
Camp : l'ordre du phénix, ceux qui sont portés dans le coeur, et les bouffées de gentillesse.
Age du Personnage : vingt six, déjà, ça fait longtemps qu'il ne les compte, tellement elles sont mornes et déchirées.
Particularité : loup-garou, c'est tabou, il n'aime pas être un loup, ce pelage grisonnant, c'est une toison de cuivre : ça brille, mais ça répugne.
Baguette : la noblesse du cyprès associé au crin de licorne s'évertue à lancer des sortilèges le long de vingt cinq virgule soixante quinze centimètre, dans une souplesse de précoce artiste
Patronus : les pattes du loup qui courent plus loin que les vagues qui s'écrasent dans les rochers.
Epouvantard : la pleine lune, l'être-loup.

ID Card
RP bilingue : NON, LE FRANCAIS C'EST TRES BIEN
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Sam 3 Juin - 12:24

j'ai un peu oublié de passer par là, désolée, j'espère tout de même que ça ira... I love you

❧ Prénom Nom : Remus Lupin
❧ Particularité choisie : lycanthropie
❧ Mise en scène :
PLONGEON DANS L'ABÎME DE LA SOUFFRANCE
Encore une fois, Mère-Lune le chavirait de ses rayons blanchâtres dans une grâce dénudée de tendresse absolue. Quel dieu si cruel avait inventé la Lune ? Un beau soir gâché par l'apparition fantomatique de l'astre-satellite de notre Terre, un soir où tous les semis-hommes-loups tomberont dans un gouffre sanguinaire, laissant de-ci de-là une trace dégoûtante de leur passage. Remus n'aimait pas la transformation, il essayait de lutter, à chaque fois, contre l'horrible sensation l'envahissant, comme une bouche géante, à la recherche du mal. Mais voilà, il avait compris qu'on ne luttait pas contre cette force surnaturelle, et voilà qu'encore une fois, il devenait un monstre froid. Et vide, si vide de tout... aucun sentiment, aucune pensée qui n'arrivait à passer aux travers d'un filet invisible mais redoutable, celui de la déshumanisation. Répugnante créature, à l'instant recroquevillée sur elle-même, Remus se releva, tant bien que mal, vers le ciel, comme s'il voulait le toucher, mais les bruits alentours indiquaient la présence du repas, des prochaines victimes.
Tuer, manger, souffrir, Tuer, manger, faire souffrir...
Encore ces mots, ils tournaient en boucle, danse ou marche quasi phénoménale vers l'aboutissement du dégoûtant. Et l'odeur de la chair humaine, quel délice, quelle saveur l'attendait là bas, au détour d'un arbre ! Remus commença sa course vers le rompt du jeun, vers ce qui est bon.
Résister, s'arrêter...
Trop peu de volonté pour stopper cette envie frénétique. Il était trop avancé pour reculer, il allait trop vite pour pouvoir freiner, et puis, cet appel de haine, qui l'emmenait si loin, comme un grand voyage brumeux et épique, dans l'entrelacement de la fuite et de l'honneur. Et le voyage allait achever sa première étape, puisque le cercle des hommes fermés autour d'un feu et plaisantaient. Bientôt, ils ne riraient plus. Remus devait supprimer le bonheur, cette folie douce devait disparaître. Alors, le loup garou s'avança, tranquillement, vers ses proies. Auparavant, il n'avait jamais ressenti ce besoin là, si pressant, si addictif, de planter ses crocs dans la gorge d'êtres qui étaient comme lui par le passé. Mais ce soir n'était pas comme les autres, il fallait le faire, il fallait prouver son appartenance aux autres loups. Oh, mon dieu, voilà qu'une petite voix lui chuchotait que c'était mal, qu'il allait ruiner ses efforts contre cela, mais l'autre, plus mesquine, qui montait vers le sommet, lui criait de se lancer dans le groupe, qu'importe qu'ils soient plus, ce sont des moldus... Il s'avança à découvert, ses pattes bestiales, telles que son humeur, foulant le sol, et il sauta sur le premier qui riait à gorge déployée, comme une offrande à Mère-Lune et ses serviteurs.
Au début, ce ne fut que délice, le goût du sang qui coulait lentement dans son gosier, des bouts de chair qui dégringolaient dans l'organisme du monstre froid, et les cris des autres affolés, qui essayaient de s'enfuir au plus profond de la forêt, où d'autres de ses semblables iraient faire leur festin. Puis, doucement, Remus sentit que cela ne lui procurait plus de plaisir, que la jouissance excessive qui l'avait envahit quelques secondes plus tôt, n'était plus de ce monde, et qu'il lui fallait d'autres victimes. Et la danse qui venait juste de commencer.

LA COMPLAINTE DU LOUP-GAROU
Remus pleurait, comme il n'avait jamais pleuré avant, qu'avait-il fait ? Lui, qui s'était voué au pacifisme, à la liberté de tous les êtres, était devenu une abomination, hier soir, en mordant des moldus et des sorciers. Il n'avait pas voulu, il désire maintenant retourner dans le passé et effacer son geste, mais assis sur une pierre, il pleure et se repenti, hurlant son désespoir seulement aux feuilles caduques qui ont contemplé la scène, bougeant au gré du vent, comme un oui encourageant, afin de l'aider à remonter.

((hors-rp : mes pardons))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 599
Gallions : 609
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Cassim Shafiq • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Regulus Black • Rita Skeeter • Jared Nightingal — 0/8
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Sam 3 Juin - 12:29

JE TRANSMETS LES AMOURS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 79
Gallions : 124
Crédit(s) : @freesia, beerus
Disponibilité RP : (libre, fr+eng)
Célébrité : Madelaine
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : La neutralità of a fresh eye, but a soft mind like her is easy to influence.
Age du Personnage : Ventidue anni, the young age of a severe face.
Particularité : Il veggente, stuck between a world of clarity and another where everything is a riddle.
Baguette : Flessibilità of the long Hawthorn wood, holding in its heart a unicorn horsehair.
Patronus : Foschia d'argento, such a crybaby with no good memories.
Epouvantard : Il Mostro, the man of her early visions.
Champ Libre : ✧・゚:*✧・゚:* a death wish *:・゚✧*:・゚✧

ID Card
RP bilingue : Dialogues + complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Dim 4 Juin - 17:02

❧ Prénom Nom : Ippolita dei Sinì
❧ Particularité choisie : Le troisième œil
❧ Niveau souhaité : Moyenne, encore perdue par les signes et aspérités.
❧ Mise en scène :

ANOTHER SIDE ;
Il y est de ces après midi chauds lors desquels on ne fait rien d'autre qu'attendre la nuit, fuir le soleil brulant. Ippolita s'évente avec les pages cornées d'un livre qu'elle est lasse de lire et espère qu'ainsi les sueurs s'arrêteront. Les longs cheveux sont noués, eux qui tiennent si chaud, et les vêtements si vaporeux qu'ils ne cachent presque rien de sa peau blanche et de ses longs doigts clairs. "Daddy's gonna be furious if you don't stop now." C'est la voix de la sœur qui s'élève. La plus jeune de la fratrie comprend à peine les mots qu'elle entend, tant elle est abrutie par les températures capricieuses du soleil de Naples. "What should I..." La sœur montre du doigt le livre malmené, utilisé en éventail. "You're holding the favourit book of all his, and not even reading it." Oh that. Ippolita blesse les affaires des autres, toujours et jamais sans le réaliser. Ce n'est après tout que quelques pages, quelques centilitres d'encre et grammes de savoir qu'il connait déjà par cœur, qu'il a certainement en double quelque part dans l'immense bibliothèque dei Sinì. Mais la sœur est pas comme elle, et elle se lève et le prend des mains de la plus jeune. Même à quinze ans, elle se fait encore traiter comme une gamine. "Please, let me have it sister! It's the only..." La peau du bras de l'une, contre la main de l'autre. Etrange est un mot bien injuste pour ce qui va suivre, tant cette terminologie laisse passer les aspects les plus intéressants d'une situation, d'une impression qui sortent de l'ordinaire. Ippolita a déjà eu ce sentiment trois fois dans sa vie, mais plutôt lors de sa tendre enfance. C'est la première fois de son adolescence et puberté chaotique que des images dansent devant ses yeux. Elles ne sont pas brumeuses comme on attend qu'elles le soient, mais grisées par la difficulté à le retenir. "Oh boy..." Il y a devant ses yeux une pluie d'or, d'argent et d'émeraude. Il y a le ciel clair qui s'en détache, et les premiers flocons de l'Hiver qui tombe sur un sol humide. "Litta, what is happening ? For god's sake, speak!" C'est une interruption comme celle-ci qui lui fait perdre le fil des images, pour les faire disparaître aussitôt. Ippolita tremble, quand sa sœur la secoue dans tous les sens pour la faire revenir d'un endroit qu'elle ignore en tous points. Why can't I understand what it has shown me ? Was it wealth or a merciful winter ? A alliance we've yet to discover ? La sœur finira par abandonner Ippolita à son état second, quand celle-ci n'aura de cesse de se torturer au sujet de ces images qu'elle ne sait interpréter. Timide, ce ne sont pas celles-ci qu'elle ira confier au père, mais les suivantes qui révèlent bien plus du futur que quelques couleurs et flocons de neige.

Les traductions:
 


I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 145
Gallions : 113
Crédit(s) : balaclava (av).
Disponibilité RP : 3/3 libres.
Célébrité : max.
Enrôlé(e) depuis le : 07/04/2017
Camp : le serpent sur le bras, la cape noire qu'on piétine, le masque qui rouille.
Age du Personnage : 31 yo.
Particularité : aucune.
Baguette : une trentaine de centimètres, bois de cerisier, poil de demiguise.
Patronus : l'araignée qui tisse sa toile, fils d'argent, prison d'or bleu.
Epouvantard : la couronne fond et les têtes princières tombent. une voix retentit, dit que c'est fini. c'est des sacrifices en vain, le désespoir d'une vie, les cendres d'un manoir et les os d'une famille. la sienne.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues / Texte complet / Aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Dim 4 Juin - 17:16

je transmets I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 79
Gallions : 124
Crédit(s) : @freesia, beerus
Disponibilité RP : (libre, fr+eng)
Célébrité : Madelaine
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : La neutralità of a fresh eye, but a soft mind like her is easy to influence.
Age du Personnage : Ventidue anni, the young age of a severe face.
Particularité : Il veggente, stuck between a world of clarity and another where everything is a riddle.
Baguette : Flessibilità of the long Hawthorn wood, holding in its heart a unicorn horsehair.
Patronus : Foschia d'argento, such a crybaby with no good memories.
Epouvantard : Il Mostro, the man of her early visions.
Champ Libre : ✧・゚:*✧・゚:* a death wish *:・゚✧*:・゚✧

ID Card
RP bilingue : Dialogues + complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Dim 4 Juin - 17:24

Merci I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 86
Gallions : 104
Crédit(s) : kim lee
Disponibilité RP : Bellatrix Black ø 1 libre
Célébrité : Sarah Paulson
Enrôlé(e) depuis le : 02/06/2017
Camp : DEATH EATERS
Age du Personnage : 36 yo
Particularité : Occlumen, Legilimen, majeur légitime
Baguette : 25 centimètres, bois de cerisier et épine de Monstre et du fleuve blanc.
Patronus : cobra royal
Epouvantard : la mort de ses enfants, Alecto et Amycus, 5 ans.
Localisation : London

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Dim 4 Juin - 20:44

❧ Prénom Nom : Decima Carrow
❧ Particularité choisie : Occlumancie, Légilimencie, majeur légilimencie
❧ Niveau souhaité : expert en majeure, bonne en mineure
❧ Mise en scène :

La femme en combinaison noire, occupée à regarder le silence et les lumières de la ville, perchée sur un escalier de service, ne répond pas dans un premier temps. Elle respire, tranquillement, régule le soulèvement de sa poitrine et se concentre. La nuit est claire et l’on distingue parfaitement les boucles blondes qui entourent son visage, les yeux clos. C’est son tour d’entrer en scène, elle n’avait pas envie de se salir les mains aujourd’hui, préfère la beauté d’un sortilège bien exécuté. Elle a donc laissé ses pisteurs subordonnés s’occuper des premières phases du travail, affaiblir leur cible. Ils avaient trouvés la jeune femme à la lisière d’un bois, par pur hasard. Depuis, elle n’avait pas ouvert la bouche.

ø

« Legilimens ! »

L’image est brûlée, le monde est distordu, en tout cas dans un premier temps. Le choc soulève la poitrine de l'enfant de douze ans avec force, la douleur qui la tiraille lui extrait un cri suraigu de la gorge. Elle a l’impression qu’on vient de lui cogner le crâne à la masse. L’image se stabilise enfin, ça n’a pris qu’une demi-seconde mais lui en a semblé dix. L’enfant, blonde, prostrée sur sa chaise, se retrouve propulsée au milieu d’un souvenir de vacances. À sa droite, ses cousines. Derrière les vagues brunes se cachent les prunelles bleutées de Bellatrix. La jeune fille s’est blessée, au bras.

« Oh, Bella ! Viens ! »  

Oui, c’est elle d’abord, qui prendra soin de sa cousine, voulant garder jalousement son amitié pour elle. La jeune Decima préfère quand Bellatrix vient seule, pas besoin des autres, pas besoin de la plus grande et jolie Narcissa. Elle l’agace, avec son petit air de je-sais-tout, de rien du tout. Peut-être est-ce Decima elle-même qui fabrique cette expression sur le visage de sa cousine, mais elle s’en fiche, et ne cache pas son ressentiment à son égard.


« Decima ! »

La sensation du bois désagréable de la chaise, sur laquelle la jeune Decima est en réalité assise, lui revient. Elle est là, encore, dans cette salle de classe austère. Pourtant, le manoir Greengrass est bien assez grand et bien assez riche pour lui créer une autre atmosphère de travail. Mais c’est la mère de Decima elle-même qui a choisi d’appliquer les cours d’occlumancie et légilimancie dans cette pièce toute particulière. Le cadre, rude, banal, uniforme et sans intérêt permettra le bon déroulement des leçons qu’elle donne à sa fille, enlèvera toutes distractions à l’enfant. Decima, à cet âge, ne comprend pas les motivations de sa mère à lui enseigner ces facultés douloureuses. Chaque été, chaque jour, de longues heures à lutter contre les invasions de sa mère. Pourquoi elle et pourquoi pas son frère ? Pourquoi vouloir lui transmettre ? Gamine intelligente, Decima comprend le concept des sortilèges, c’est même plutôt tentant pour son esprit curieux. Mais la souffrance des leçons lui fait chaque fois revoir ses petites ambitions.

« Tu n’es pas concentrée, ma fille. Mes attaques seront de plus en plus violentes, mes sortilèges de plus en plus prononcés. Je vais aller chercher des souvenirs beaucoup moins heureux et ce sera beaucoup plis difficile de me bloquer. Decima ! Assieds-toi. »

L’enfant s’était levée, décidée à quitter ce cours, qui durait déjà depuis bien trop longtemps. Elle n’y arrivait pas, et elle détestait se sentir si frustrée, lire chaque fois la déception dans le regard de sa mère.

« Decima, pourquoi détestes-tu ta cousine ?
— J’aime Bellatrix.
— Narcissa ?
— Narcissa est idiote. »

L’enfant ne s’est pas rassise. Sa frustration s’échappe sous couvert d’un ton colérique, froid. Elle sait qu’elle ne devrait pas parler sur ce ton à sa mère et regrette d’ailleurs très rapidement ses paroles alors que sa génitrice se lève. Mais la gifle qu’elle mérite ne tombe pas, au contraire. La main doucereuse, maternelle, glisse sur la joue de la jeune blonde.

« Decima. Ecoute-moi. Tu ne peux laisser transparaître ce ressentiment à l’égard de ta cousine, ni de quiconque. Quand tu grandiras, tu devras faire face à des obstacles que seules les femmes de notre temps connaissent. Il en est ainsi. Et ta force résidera dans ta capacité à connaître les secrets et, surtout, à les garder. Est-ce que tu comprends ? » L’enfant acquiesce, vaguement, digère les mots de sa mère en silence. « Et ce que je t’apprends, ce que ma mère m’a appris, te permettra de réussir ce que tu entreprends. Peu importe ce que c’est. La légilimancie, et l’occlumancie…
— Chercher et protéger. La mère sourit et acquiesce.
— Ces facultés te permettront d’être celle qui garde les secrets. L’argent n’a pas de valeur face aux souvenirs que tu te feras et que tu connaitras des autres. »

ø

Il n’y a pas à dire, aujourd’hui, la chef des pisteurs est tout à fait reconnaissante de la prise de décision de sa mère et son acharnement. Contrairement à sa mère, Decima a choisi de pousser davantage la légilimancie. Peut-être un côté sadique dans l’idée d’extraire les pensées, mais surtout, la mangemort se sait capable de se défendre en tant qu’occlumen et grâce à ses sortilèges de protections. Les secrets, les souvenirs, des biens précieux, quasiment inaltérables, sauf si l’on joue d’une magie qu’ils qualifient de « noire » et qu’elle préfère, très honnêtement. Mais il y a toujours moyen de trouver la vérité derrière les yeux de quelqu’un, dans son petit cerveau mal imbriqué. C’est pourquoi ce soir, c’est elle qui se colle à l’interrogatoire. Aujourd’hui et après des années de pratique, Decima est bien capable de ne plus utiliser sa baguette. Les sortilèges ont toujours été une matière dans laquelle elle excellait. Quel délice de naviguer dans l’esprit d’un autre, extorquer les souvenirs, peu importe les cris et le choc provoqués. Au contraire.

hmm:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 599
Gallions : 609
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Cassim Shafiq • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Regulus Black • Rita Skeeter • Jared Nightingal — 0/8
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Dim 4 Juin - 20:49

Je transmets. l'amour le vrai


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 6
Gallions : 14
Crédit(s) : Moi-même (avatar) + XynPapple (signature)
Célébrité : Tommy Flanagan.
Enrôlé(e) depuis le : 05/06/2017
Camp : Order of the Phoenix.
Age du Personnage : 50 ans de combats et blessures.
Particularité : Excellent Occlumens, bon Legilimens, cicatrices multiples et jambe manquante.
Baguette : Bois de prunellier, 27 centimètres, ventricule de dragon, relativement souple.
Patronus : Un sanglier, robuste et courageux.
Epouvantard : Un corps féminin barbarement tailladé, étendu sur un tapis maculé de sang : sa jeune soeur, ses deux prunelles braquées sur lui, figées en une expression accusatrice.

ID Card
RP bilingue : A voir pour les dialogues.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Mar 6 Juin - 22:00

Bonjour bonjour, je viens déposer ma demande. les yeux du chat pot

❧ Prénom Nom : Alastor Moody
❧ Particularité choisie : Occlumancie en majeure, légilimancie en mineure.
❧ Niveau souhaité : Expert en Occlumancie, bon en légilimancie.
❧ Mise en scène :
Il y a des jours qui commencent mal. Une foutue tartine de confiture tombée du mauvais côté, une vicieuse chaussette qui glisse sous le pied après trois pas dehors, un connard de pigeon qui décide de se soulager au mauvais moment…
Une putain d’arrestation qui part en vrille.
Alastor essuya la sueur perlant sur son front d’un revers de sa main avant d’esquiver de justesse un stupefix habilement lancé. Ce qui ne devait être qu’une simple capture de mage noire isolée s’était très, trop, facilement transformée en embuscade. Affaire délicate si l’on prend en considération l’effectif réduit de la patrouille envoyée sur place et les quoi… douze adeptes des Forces du Mal qui leur faisaient face ?
Une véritable partie de plaisir.

« Moody, derrière toi ! »

Le jeune Auror eut à peine le temps de faire face et de parer un sort offensif à deux doigts de le frapper de plein fouet. Déstabilisé, il manqua de perdre l’équilibre mais se reprit bien vite en fixant du regard les mouvements de son nouvel adversaire. Ce dernier contra avec une aise quasi insultante son Expelliarmus. Sourire mesquin au coin des lèvres, port de tête hautain, réactivité et posture défensive au point, il ne faisait aucun doute que celui-ci avait tout de l’ennemi redoutable. Ou du crétin trop sûr de lui.

« Endoloris ! »

Plutôt de l’ennemi redoutable.
Pris de surprise comme un vulgaire débutant, Alastor tenta maladroitement d’éviter l’Impardonnable en plongeant brutalement au sol.
Peine perdue.
Sa consternation face à son propre manque de discernement fut bien vite remplacée par une souffrance atroce. C’était comme si tout son être venait de prendre feu, d’être écrasé et désarticulé. Il était incapable de songer à autre chose qu’à ses membres qui semblaient vouloir se séparer de son corps. Ses muscles brûlants. Ses os virtuellement cassés encore et encore. Ses organes comme liquéfiés. Un cri déchirant sortit de sa gorge.
Et tout cela en une quinzaine de seconde qui s’apparenta pourtant à des dizaines de minutes.
Haletant, le cœur au bord des lèvres, Alastor venait de subir son premier Endoloris. Bordel, malgré les avertissements, rien n’aurait pu le préparer à cela, à un tel supplice. Faisant abstraction de la sensation encore vive de son corps violenté, il parvint non sans peine à se remettre debout, les genoux tremblant, et fixa son adversaire d’un regard haineux, que celui-ci lui rendit bien.

« Immobilis ! » Décidé à ne pas se faire avoir une deuxième fois, le jeune Auror prit les devants. Rapidement, les deux sorciers, absorbés par leurs intenses échanges de maléfices et enchantements ponctués de contre sorts et parages tous plus flamboyants de dangerosité les uns que les autres, en oublièrent leur environnement.
C'est finalement pantelant de fatigue et blessé assez sévèrement au bras, constatant son adversaire en meilleur forme physique, qu'Alastor tenta le tout pour le tout.
Il voyait déjà son mentor lui foutre un coup de pied aux fesses pour cet élan de stupidité.

« Legilimens. »

Un éclair de surprise passa sur le visage de l’autre. Un manoir de pierre sombre… des couloirs ornés de multiples tableaux… une porte qui s’ouvre… un jeune garçon étrangement vautré sur le sol… Un mal de crâne assommant. Alastor venait de se faire éjecter des pensées de l’autre. Merde, encore quelques secondes et il aurait pu l’avoir suffisamment déstabilisé et parcourant ses souvenirs pour asséner le coup final, sauf qu’il avait fallu qu’il tombe sur un Occlumens particulièrement réactif. Son modeste niveau de Legilimancie ne lui permettait en rien d’y faire face.

« Stupide gamin, voilà qui m’apprendra à sous-estimer. Legilimens ! »

Le sévère retour du bâton dont on lui avait tant parlé. Un flot d’image ininterrompu s’imposa à son esprit sans qu’il ne puisse avoir le moindre contrôle dessus. C’était comme si l’intrus s’amusait à fouiller ses souvenirs, y mettre le désordre et observer avec une satisfaction malsaine les fragments de son existence. Une tignasse châtain… une robe bleue… une petite fille qui court en riant aux éclats… deux personnes âgées se tenant la main… la cathédrale d’Inverness… Non, non, NON ! Pas ça, surtout pas ! Penses aux conséquences, cache ta vie privée, vigilance constante… Le mantra de son mentor raisonna dans son esprit comme une sonnette d’alarme. Épouvanté, Alastor réunit alors ses dernières forces mentales en une ultime tentative désespérée de déloger le mage noire de ses souvenirs. Parvenant à faire le vide parmi ses pensées malgré l’urgence de la situation et sa panique grandissante, il sentit l’assaut faiblir brusquement face à sa résistance, jusqu’à ce qu’il retrouve la pleine possession de son esprit au bout de quelques secondes.

« Et bien, les Moody ont donc un–
Stupéfix ! »

Alastor pâlit. Le mal était fait.
Il venait, par vanité et imprudence, de révéler l’existence de sa petite sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 599
Gallions : 609
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Cassim Shafiq • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Regulus Black • Rita Skeeter • Jared Nightingal — 0/8
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Mar 6 Juin - 22:03

JE TRANSMETS. twisted eyesmélusine style


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 24
Gallions : 37
Crédit(s) : BALACLAVA - EXORDIUM
Célébrité : Léa Seydoux
Enrôlé(e) depuis le : 06/06/2017
Camp : OUROBOROS - Général de l'Insensée, ancienne de l'Ordre, contradiction incarnée
Age du Personnage : 33 ANS - L'âge du martyr, l'âge où il fait bon de mourir
Particularité : OCCLUMENS/LEGILIMENS - Alastor comme mentor, s'il savait seulement ce qu'il avait créé
Baguette : IF - CRIN DE SOMBRAL - 23 cm
Patronus : PANTHERE - Adapté où à l'opposée d'elle, qui se soucie vraiment de la forme que prend une fumée
Epouvantard : PINOCCHIO - C'est un vrai petit garçon, et Eurus elle, est peut-être déjà un vrai petit pantin

ID Card
RP bilingue : Anglais : Je n'écrirais jamais en anglais mais vous pouvez écrire intégralement en shakespeare avec moi
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Mer 7 Juin - 1:22

A MON TOUR omgomgomg omgomgomg omgomgomg

❧ Prénom Nom : Eurus Adrasteia Bones. B pour les intimes
❧ Particularité choisie : Occlumancie en majeure (ça change hein) et legilimancie en mineure. Pour une auror, c'est toujours très utile d'avoir cette particularité. Egalement pour une ancienne de l'Ordre. Encore plus pour une taupe.
❧ Niveau souhaité : Experte en occlumancie, bonne en legilimancie
❧ Mise en scène : (alastor sera peut-être le mentor d'Eurus, j'en discute avec le joueur actuellement c'est pourquoi il est cité, mais en soit, on peut remplacer al avec n'importe quel prénom)

Salut papa,

C'était dur aujourd'hui. Tu sais, ta soeur était dévastée. Ton enterrement, j'ai même pas pu y aller. Un coup monté elle a dit. Moi, j't'ai tué papa, d'après madame la Juge. Je pensais qu'elle était la meilleure dans ce qu'elle faisait, mais en réalité, je crois qu'elle est juste mauvaise. Mauvaise au point d'engager un sorcier pour me lire les pensées. Tu te rends compte papa ? Lire mes pensées, à moi ? Ta fille, la Bones qui s'est égarée avec son père chez les Aurors ? Quand on fait les choses, on le fait bien papa. Moi en tout cas.

C'était au Balais Crasseux. Moi, le whisky pur feu, et les habitués, d'autres gens paumés. L'alcool aide pas réellement à bloquer l'esprit, et je pense que c'est pour ça qu'on a essayé de le lire à ce moment là. On m'y attendait. Ta soeur adorée a probablement dû les rencarder. Au début, j'étais pas sûre : est-ce que c'était l'alcool qui commençait déjà à me frapper le crâne, où était-ce quelque chose d'autre ? Dans le doute, je me suis barricadée. J'ai laissé le verre de son côté, et je me suis concentrée sur la taverne qui avait, par flash, l'apparence de mon bureau. Notre bureau. L'odeur du malt a été remplacée par celle du papier mouillé, car le jour où on t'a tué, il pleuvait. J'ai eu des vertiges, et j'ai compris. J'ai immédiatement fermé mon esprit, sans plus réfléchir, comme Al m'a appris. Déjà, parce que c'était la chose à faire avant tout, mais que j'étais probablement trop alcoolisée pour que l'idée de "vérifier si c'était bien un legilimens" m'avait semblé grandiose. Mais aussi, pour le mener discrètement vers un autre souvenir, toujours au Ministère, mais bien plus banal.
La foi où le Weasley a ramené une télévision, tu t'en souviens ?
Bref.

Ça l'a occupé, car en regardant les gens dans la salle, j'ai vite repéré ceux qui piquaient du nez, de celui qui avait l'air d'être vraiment concerné quant à la qualité du mur en face de lui. Il bougeait pas un cil, l'air très concentré. Le souvenir s'est arrêté, et j'ai progressivement fait le vide pour ne laisser qu'une page blanche. Ça, ça l'a pas occupé. Il a tourné son regard vers moi, et a croisé le mien.
Rapidement, il a compris.
Avant qu'il n'ai eu le temps de se bloquer totalement, j'ai malencontreusement murmuré "legilimens" à mon tour. Désolée papa, je sais que tu n'aimes pas ça. Mais savoir garder ses secrets va de paire avec savoir les chercher. Et lui, il m'avait cherché. Alors j'ai eu un nom, un prénom. De la part d'un ancien Serdaigle p'pa, c'en était presque décevant. Puis, j'ai vu Amelia, ta soeur, et la bourse qui est passée de sa main à sa poche. La déception plus l'alcool ne vont pas de paire, alors ce fut à mon tour de me retrouver face à un mur de pierre que je n'arrivais plus à franchir. Je n'aimais pas ça, de toute manière. Toi non plus. Mais le whisky était dans mes veines papa, alors lorsqu'il est partit en courant, je l'ai suivit, évidemment. Et j'ai recommencé. Legilimens, j'ai hurlé, legilimens. Que Merlin me protège, heureusement qu'il était trois heures du matin. Seuls dans la ruelle, j'ai forcé la barrière de pensées qu'il avait beaucoup plus claires que moi et qui ne défilaient que par saccades. C'était dans le désordre, c'était surtout pas ce que je recherchais. En fait, c'était ce qu'il voulait bien me montrer. Des flash sur flash, le sentiment de tomber dans le vide à chaque seconde qui passe.

Au final, je suis réellement tombée. Perdue dans l'abîme de souvenirs sabotés, le pavé m'a embrassé avec plaisir, et lui, il est partit.
Mais j'ai son nom papa. Et j'ai celui de ta soeur.

C'était dur aujourd'hui, tu sais.



merci beaucoup petit et rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 599
Gallions : 609
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Cassim Shafiq • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Regulus Black • Rita Skeeter • Jared Nightingal — 0/8
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Mer 7 Juin - 11:06

Je transmets également, et je reviens vers vous en fin d'aprèm. tu m'vois tu m'vois
l'amour le vrai


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 5
Gallions : 13
Crédit(s) : Jugband Blues.
Disponibilité RP : Fiche en cours de rédaction.
Célébrité : Lily James.
Enrôlé(e) depuis le : 12/06/2017
Camp : L'Ordre du Phoenix, autant par devoir civique et humain que par tradition familiale.
Age du Personnage : Trente ans, malgré la jeunesse qui semble éternelle sur les traits et au fond des yeux.
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   Lun 12 Juin - 22:06

Bonsoir culotte sur ma tête et merci d'avance de votre attention / et de votre temps petit et rose

❧ Prénom Nom : Celeste Potter
❧ Particularité choisie : Lycanthropie
❧ Mise en scène :

Tu ne sais pas ce qui est le pire.

L'avant, les calmes presque effrayant précédant les pires tempêtes. La surface de l'eau limpide, immobile, alors que grondent et grouillent les abysses. Tandis que l'obscurité se réveille lentement mais surement, ténèbres qui s'insinuent au creux de tes entrailles comme le serpent malicieux. Venin au remède utopique. L'espoir aussi, que peut-être pour une fois, ce sera différent. Mais c'est toujours pareil.

Le pendant, inévitable. Inaltérable. Là où la peau tendre s'étend jusqu'au déchirement, porcelaine modelable qui se fissure malgré tout. Les os qui se brise dans des craquements morbides, à peine couverts par les halètements de douleurs et les grognements de moins en moins féminins. Mais ce n'est pas le pire. C'est peut-être les dents, le pire. Tes dents humaines, immaculées, qui tombent une à une, parfois t'étouffant. Tes dents poussées par les crocs qui veulent leur place, tes dents ensanglantées au creux de tes mains tremblantes. Le pourpre dilué par tes larmes, de douleur, de supplique. Océans iodés qui s'écoulent de tes yeux avant qu'ils ne changent complètement à leur tour, tandis que ton nez se brise également pour s'allonger honteusement. A moins que le pire ne soit la douleur de ton dos qui craque, colonne vertébrale qui s'étire, ou tes membres qui changent d'angles. A moins que le pire ne soit ta conscience qui s'enferme peu à peu. Qui s’éteint comme les braises sous la cendre. Ton humanité qui s'oublie.

Mais le pire, c'est peut être finalement l'après. Les silences assourdissants, plus que n'importe quelle foule en liesse ou en furie. La fatigue et ton corps endolori, courbaturé. Le pire c'est peut-être le goût ferreux du sang au fond de ta gorge, auquel tu ne t'habitues jamais, et qui est vite mêlé à celui de la bile que tu recraches à chaque fois. Le pire c'est peut-être que tu n'arrives même pas à pleurer pour tes immondices tellement tu es fatiguée. Le pire c'est peut-être que même dans ses moments là, tu espères que la prochaine fois sera différente. Le pire c'est peut-être cette culpabilité qui te fais étouffer des hurlements plaintifs contre ton poing serré. Le pire c'est peut-être ta nudité toujours balafrée de nouvelles cicatrices.

Le pire, c'est peut-être au fond seulement toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Demandes de Particularités   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demandes de Particularités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes
» Demandes de remplacement
» La race et ses particularités
» Annexe 7 - Particularités
» ✧ Liste des Particularités ✧

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: I solemnly swear that I am up to no good. :: What's Happening ? :: Bureau des Doléances-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES