Partagez | 
 

 eleanor glenmore + the bitter blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 148
Gallions : 171
Crédit(s) : gorgeousmali (av), alyciadebnamcareydaily tumblr, (gif alycia) magicfolk tumblr (gif hp)
Disponibilité RP : Disponible (Fenrir, Bellatrix, ...)
Célébrité : Alycia Debnam-Carey.
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : Elle aurait aimé pouvoir répondre le bien (l'Ordre comme ses parents) mais la notion lui semble désormais abstraite.
Age du Personnage : Vingt-trois ans.
Baguette : Bois de noyer noir, vingt-six centimètres, un crin de licorne en son coeur.
Patronus : Autrefois une chouette effraie au plumage éclatant, désormais des filaments d'argent terne à peine bon à éloigner un détraqueur.
Epouvantard : Elle-même, les yeux livides, la peau blanche et froide, le feu de sa magie à jamais éteint.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 1:07

glenmore eleanor edith
there are hours of lonely musing,  such as in evening silence come,
Pseudo/Prénom • the rose song, rose ; Âge/Lieu de résidence • lausaaaaanne, schweiz rpz baby.  ; Fréquence de connexion • j'espère quotidienne, mais au minimum cinq fois/semaine.   ; Nature du Personnage • scénario du grand méchant loup, fenrir.  ; Crédit • alaska (av) uc (gifs) ; Comment avez-vous trouvé le forum ? bazzart ; Que pensez-vous du forum ? gros coup de cœur pour l'originalité du contexte et les annexes  petit et rose  ; Un mot pour la fin ? oh bah... fin ?  Arrow  
Nom • Le nom du père, Glenmore, qu'elle a longtemps prononcé fièrement, le menton haut en direction du ciel, les yeux brillants. Deux syllabes auxquelles elle se raccroche désormais vainement, s'écorchant les doigts contre les murs froids d'une dignité évanouie.  ; Prénom • Sa mère lui vanta longuement les talents magiques d'Eleanor et Edith, ancêtres admirables qu'elle ne connut qu'au travers des récits qu'on lui conta, et dont les prénoms fondirent sur elle à la naissance.  ; Date de naissance • Le ciel pleurait lorsqu'elle poussa ses premiers cris, le treize novembre 1962. ; Lieu de naissance • On insista pour qu'elle naisse dans la maison familiale, joli petit cottage au jardin fleuri dans la banlieue de Londres. Dix ans plus tard, son petit frère, lui, verra le jour à l'hôpital Sainte-Mangouste. ; Statut sanguin • Rouge, aurait-elle rétorqué fut un temps, l'aplomb claquant sur sa langue. Grand-mère paternelle née de parents moldus, le sang des Glenmore n'était déjà plus originel depuis bien des générations. ; Maison à Hogwarts • Enfant, elle s'était imaginée portant le diadème de Rowena et, à onze ans, le Choixpeau sur la tête, elle avait doucement prié, murmuré une supplique inaudible, et soupiré de soulagement lorsque les griffes bleues et argentées s'étaient refermées sur elle. ; Patronus • Du vol majestueux et souple de la chouette effraie au plumage étincelant ne demeure plus que des filaments, difformes et diffus, d'un argent pâle.  ; Epouvantard • Le fameux cours de Défense contre les Forces du Mal concernant les peurs lui avait révélé son petit frère gisant, sans vie. Aujourd'hui, il s'agirait néanmoins de son propre reflet, les iris vides et la peau blanchâtre, sa baguette sèche et vidée de toute magie.  ; Amortentia • L'odeur de la pluie qui s'écrase dans l'herbe, la mousse d'une Bièraubeurre et le parfum tiède et âpre, doucereuse menace, l'enveloppant mystérieusement quand il (bourreau et prince) l'effleurait rapidement avant de disparaître. ; Allégeance • Marchant sur les traces de ses parents, elle rejoignait à peine les rangs d'Albus Dumbledore et de l'Ordre lorsqu'elle fut arrachée à sa propre vie. Aujourd'hui isolée, traquée, faite prisonnière parmi les siens, son allégeance ne va qu'aux gens de sa condition, les Mutes. ; Profession • Après des résultats impressionnants (Optimal ou Efforts Exceptionnels) dans la plupart des matières aux ASPIC, elle intègre l'hôpital Sainte-Mangouste dans l'intention de devenir une guérisseuse accomplie et épanouie. ; Baguette • Vingt-six centimètres de bois de noyer noir, un crin de licorne en son cœur, elle fut sa plus tendre alliée, flexible et agréable au creux de la paume. Désormais maniée avec défiance et très peu d'assurance, la baguette ne réagit plus aussi bien. ; Particularité • Aucune, sinon qu'elle n'est plus que l'ombre de la sorcière qu'elle aspirait à devenir.

mutes

alycia debnam-carey
 
intuitive, tempétueuse, cultivée, maladroite, empathique, rancunière, perspicace, tête brûlée,  enflammée

Que pensez-vous de l’existence des Mutes ?
Les Mutes sont un véritable mystère. Des interrogations qui se bousculent à ses lèvres et demeurent, inéluctablement, sans réponse. Les rumeurs vont, viennent, des hypothèses sont tissées, des esprits forcés et brisés, déchirés. Et, dans sa tête, une brume épaisse formée de souvenirs qui n'en sont plus, qui ne lui appartiennent plus, un tableau informe saturé de blanc, et de noir et de rouge. Pourtant touchée de près, précisément parce qu'elle est touchée de près, Eleanor est incapable de formuler une phrase, un mot, une lettre, concernant le sujet. Sa condition lui a dérobé une année de sa vie, durant laquelle elle disparut complètement, réapparut malade prétendit-on, fut parquée dans un village avec d'autres sorciers atteints du même Mal et manipulée, poupée de chiffons entre les mains du Ministère, puis d'un nouveau groupuscule aux manières non moins barbares. Le palpitant au bord des lèvres, des souvenirs fermés sous clé dans un esprit qui menace d'imploser, une magie instable et déclinante sous les assauts bestiaux des traitements subis, l'énoncé seul du mot Mute lui donne la nausée et menace de la faire tourner de l’œil.

Êtes-vous inquiétée par la guerre faisant rage entre l’Order of the Phoenix et les Death Eaters ?
Qu'Eleanor l'ait un jour voulu ou non, ses parents l'ont trempée dans cette guerre dès lors qu'ils ont décidé de suivre les pas et d'embrasser les idéologies d'Albus Dumbledore et Minerva McGonagall. Son père ayant des ascendances moldues directes, il partage évidemment l'idée selon laquelle la pureté ne fait pas la qualité du sorcier, vision que sa fille n'a jamais remise en doute. La vingtaine atteinte, elle décide même de rejoindre les rangs mais, là encore, entre le paternel et elle, les esprits s'échauffent. Si elle se range derrière l'avis de McGonagall et de sa propre mère selon lequel la fin ne justifie jamais les moyens, son père se montre déterminé à user de violence s'il le faut, mettre les Death Eaters hors d'état de nuire est sa seule préoccupation. Aujourd'hui cependant, elle s'interroge. Réduite à l'état de cobaye, elle se demande où sont passés son père, sa mère, Albus et tous ces gens qui avaient promis d'être là pour les faibles et les opprimés. Se pourrait-il qu'ils l'aient tous abandonnée, comme le Ministère avant eux ?

Que pensez-vous de la mort de Voldemort, avez-vous été affectée par cette dernière ?
Les membres de l'Ordre, tous autant qu'ils sont, furent certainement aussi surpris que les partisans de Voldemort lorsque l'écho de sa mort s'ébruita et parvint à leurs oreilles. Eleanor a, quant à elle, mis du temps à y croire. Elle a entendu les bribes de conversation animée, hoché la tête lorsque l'on a parlé de rechercher activement Bellatrix Black, mais son cerveau a, pour ainsi dire, refusé de digérer l'information. Partagée entre soulagement et frisson d'horreur, de crainte pour l'avenir. Quand, enfin, la vérité a finalement abattu les barrières de son esprit, elle a rapidement réalisé que la mort de Voldemort n'était pas la fin d'une guerre mais plutôt le début d'une autre, plus terrible et plus violente encore. Et la suite des évènements lui aura donné raison sur toute la ligne.

Connaissez-vous les Ouroboros, que pensez-vous de leur action ?
Marionnette désarticulée entre leurs doigts impitoyables, ils se servent d'elle comme le Ministère l'a fait avant eux, plus horriblement encore. Enlevée dans un des camps où elle avait été parquée sans ménagement, elle a, l'espace d'un instant, très court, si infiniment court, songé qu'il s'agissait d'une action de l'Ordre pour lui venir en aide. Au lieu de cela, le puits sans fond s'est ouvert sous ses pieds et, depuis lors, elle continue de tomber. Les concernant, elle ne sait rien, sinon ce qu'ils lui font subir au quotidien. Elle a bien compris que Bellatrix, la pire de tous ces oppresseurs, était à leur tête, mais ne connait pas véritablement ses intentions, ni même ses plans. Seulement que ses tortionnaires attendent d'elle ce qu'elle est bien incapable de leur donner, les souvenirs de sa captivité n'étant qu'un épais brouillard, un ramassis de pièces qui ne vont pas ensemble, et plus ils forcent l'entrée dans cet esprit tourmenté, plus elle sent que sa tête menace d'exploser. Alors elle serre les dents, incapable même de ressentir quoi que ce soit envers eux. Elle est vide, vidée de toute haine ou esprit de vengeance. Coquille vide qui attend désespérément qu'on la tire de là. Qui rêve, parfois, de ce loup terrifiant, beau et menaçant. Qu'il est là, devant elle, et l'emmène loin de la folie.

Pensez-vous que l’action du Ministry est appropriée pour traiter des crises en cours ?
Seuls les ignorants, ou peut-être les idiots, trouveraient l'approche du Ministère pertinente. Alors qu'elle en respectait les membres et les dirigeants quelques années plus tôt, Eleanor, dorénavant, les abhorre des tréfonds de son corps. Plus que la colère et l'incompréhension, la frustration, qu'ils provoquaient au sein de l'Ordre du Phoenix quand elle était encore parmi eux, elle ressent aujourd'hui une rage noire, un besoin irrépressible de les voir réduits en cendres. Ils divisent, nourrissent les mensonges les plus terrifiants au sujet des Mutes, les mettent à l'écart et, parce qu'elle fut l'une d'entre eux, la jeune femme n'éprouve plus qu'une terrible défiance, une haine violente, à l'égard de Dorcas Meadowes et de ses sbires. Au fond, l'assurance avec laquelle ils traitent de sujets dont ils ne connaissent, en définitive, rien et qui dépassent même leur entendement la terrifie. Profondément persuadés qu'ils font le bien et prennent les bonnes décisions, ils ne s'arrêteront jamais - à moins qu'on ne les y force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 148
Gallions : 171
Crédit(s) : gorgeousmali (av), alyciadebnamcareydaily tumblr, (gif alycia) magicfolk tumblr (gif hp)
Disponibilité RP : Disponible (Fenrir, Bellatrix, ...)
Célébrité : Alycia Debnam-Carey.
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : Elle aurait aimé pouvoir répondre le bien (l'Ordre comme ses parents) mais la notion lui semble désormais abstraite.
Age du Personnage : Vingt-trois ans.
Baguette : Bois de noyer noir, vingt-six centimètres, un crin de licorne en son coeur.
Patronus : Autrefois une chouette effraie au plumage éclatant, désormais des filaments d'argent terne à peine bon à éloigner un détraqueur.
Epouvantard : Elle-même, les yeux livides, la peau blanche et froide, le feu de sa magie à jamais éteint.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 1:08

past revelations
when i look into the mirror, i do not see myself but all of you who made me

   Sur Londres et ses entours endormis, le ciel déversait ses larmes froides et grises. La lune n’était plus qu’une lueur blanchâtre et diffuse, nébuleuse, perçant de lourdes nuées menaçantes en cette nuit de mi-novembre. Les températures, plus dures, avaient commencé à dénuder les arbres, petits platanes tout en fleurs au printemps, et conféraient à la rue une aura sévère. Dans le charmant cottage blanc au jardin soigné, des ombres s'affairaient, et sur le lit de soieries crème, bientôt baignées d'un pourpre chaud et poisseux, une femme hurlait et resserrait son emprise sur les phalanges de son mari. Enfin, les premiers cris de l'enfant transpercèrent la nuit. Eleanor naquit en une nuit pluvieuse de novembre, ouvrit les yeux sur le monde dans les bras de Cora Glenmore, sa mère, qui déjà lui fredonnait un air doux et apaisant, contant tous les exploits merveilleux auxquels on la prédestinait. D'un mouvement souple et retenu, Reginald, le jeune père, s'allongea et écouta, sourit, implorant silencieusement que cet instant dure pour l'éternité. Toutes ses prières avaient été exaucées jusque-là : après leurs études à Poudlard, la femme qu’il y avait rencontrée et appris à aimer avait répondu oui à une question informulée. Un soir où les étoiles brillaient haut dans le ciel sombre, éclairaient le visage de Cora si parfaitement, cette dernière avait planté ses iris dans les siens, et avait simplement lâché "Oui, je veux devenir ta femme," avant même qu’il n’ait eu le temps de sortir la bague de son fourreau ou même de la poche de son pantalon en toile. Et alors qu’ils étaient là tous les deux, blottis contre le petit corps de leur premier enfant, il souhaita que le temps s’arrête, que le monde cesse de tourner, que la perfection de ce moment soit à jamais conservée dans l'écrin de sa mémoire.

  Mais l'enfant grandit. De son petit duvet soyeux et blond comme les blés au soleil s'épanouirent des boucles légèrement plus sombres, ses yeux à la clarté éblouissante prirent une teinte émeraude plus prononcée, aux miettes noisette et dorées. Elle devint rieuse, active, courant dans les pièces de la maison en inventant des chansons, en priant sa mère de lui lire encore une histoire. Ses ouvrages préférés demeurèrent longtemps Les Contes de Beedle le Barde bien sûr, mais aussi des titres moins connus tel que Le Secret du Gentil Troll. Eleanor les traînait partout avec elle. Avant même qu'elle ne sache déchiffrer les lettres et comprendre les mots qu'elles formaient, elle se laissait choir sur le tapis de la salle à manger, ouvrait le livre à une page au hasard, et ses doigts traçaient alors des lignes invisibles tandis qu'elle semblait suivre les paragraphes les uns après les autres. De sa voix d'enfant, elle chantait presque : "il était une fois trois frères qui voyageaient le long d'une route tortueuse et solitaire, au crépuscule." Souvent, la voix de Cora, sa mère, se joignait alors à la sienne. Parfois, c'était son père qui riait et s'enorgueillissait d'avoir un petit génie pour fille, qui lisait déjà si bien à son âge. Alors la gamine pointait le menton haut, très haut vers le soleil et rétorquait, à qui voulait bien l'entendre, qu'il ne faisait aucun doute qu'elle irait chez les érudits Serdaigle une fois à Poudlard. D'ailleurs, elle ne se lassait jamais d'entendre les anecdotes de l'école des sorciers et, perchée sur une marche à l'étage de la maison familiale, elle imaginait les immenses escaliers se mouvoir et l'emmener à la bibliothèque, aux cuisines, ou dans les recoins secrets.

  Onze ans est un âge déterminant pour une jeune sorcière, et plus encore pour Eleanor qui, en plus de faire son entrée à Poudlard en septembre, accueillit un nouveau petit être cher au sein de la famille Glenmore. D'abord ébranlée par la nouvelle de la grossesse de sa mère, elle avait naïvement craint que ce petit frère ne la remplace aux yeux de ses parents, elle avait néanmoins balayé cette triste pensée dès qu'elle avait rencontré ledit enfant. On le prénomma Thomas, "Comme mon père," lui avait alors expliqué Reginald tandis que les larmes humidifiaient le coin de ses yeux. Quand ses prunelles avaient finalement rencontré celles de ce petit frère, elle avait compris l'émotion de son père. Tout, dans ce petit corps d'enfant de onze ans, sembla résonner de tendresse pour le nouveau-né. Silencieusement, elle se promit de rendre la vie de cet être plus belle, plus colorée. Elle se promit de l'aimer aussi fort qu'elle le pourrait.

  Elle reçut la lettre tant attendue un matin ensoleillé, tandis qu'elle s'ébattait dans l'herbe tendre du jardin avec une amie. Brusquement, la perspective de se rendre à Poudlard l'effraya. Tout ce qu'elle connaissait, tout ce qu'elle avait toujours aimé, elle le laisserait pour la première fois derrière elle. Plus tard, sa mère la retrouva recroquevillée contre l'armoire de sa chambre, des ouvrages sur l'histoire de la magie, l'histoire du château, et tous les livres dont on n'attendait pas la lecture de la part d'une première année. Cora, doux sourire perché aux commissures des lèvres, prit alors place aux côtés de sa fille en effleurant ses longues boucles. Elle referma doucement les livres que celle-ci feuilletait frénétiquement à la recherche d'une information, quelque chose, quoi que ce soit qui pût calmer sa panique, et pencha la tête dans une tentative de lire en elle. "Qu’est-ce qu’il se passe, Eleanor ?" La seule réponse de l’enfant fut un bref haussement d’épaule. Elle baissa rapidement la tête et parut se perdre dans la contemplation de ses dix doigts agités pendant quelques instants. Puis, elle pinça les lèvres. "Et si le Choixpeau Magique se trompe ? S’il m’envoie dans la mauvaise maison ?" Sa voix fut si ténue que, l’espace d’un instant, elle crut que sa mère n’avait pas entendu, mais bientôt le sourire de Cora se fit plus doux encore. "Le Choixpeau ne se trompe pas," commença-t-elle en serrant le petit corps frêle contre le sien. "Et il n’y a pas de mauvaise maison." Peu convaincue par cet argument, l’enfant renifla. "Même Serpentard ? Et s'il décide que j'ai ma place à Serpentard ?" couina-t-elle en faisant la grimace. La pensée même la terrorisait, tant elle avait entendu de rumeurs sur cette maison. "Alors cela voudrait dire que ma petite fille a de la ressource, de l’ambition et qu’elle est si maline qu’elle saurait se tirer de n’importe quel pas." Bizarrement, en y réfléchissant bien, Eleanor se dit que la description n’était peut-être pas si éloignée de la vérité. Cependant, comme sa mère se redressait en lui plaquant un bisou sur le front, elle décida qu’elle ne voulait absolument pas dormir dans un cachot, sous le lac noir, et qu’une fois coiffée du Choixpeau, elle le supplierait si fort qu’il n’aurait d’autre choix que celui de l’envoyer dans une autre maison. N’importe laquelle.

  A Poudlard, il n'exista qu'une seule pièce qu'elle préféra plus que la salle commune des Serdaigle, parmi lesquels elle fut envoyée, soulagée, en première année. Il s'agissait de la bibliothèque. Elle ne fut certainement pas la seule, beaucoup de ses camarades y passaient du temps, feuilletant les livres, révisant les cours, murmurant des secrets. Néanmoins, elle s'était imaginée un lien spécial entre la salle et elle, presque sacré. Elle en aimait chaque recoin abandonné, chaque grain de poussière sur les couvertures de cuir, l'odeur si particulière du papyrus vieilli et du bois, même vermoulu. Eleanor s'épanouit pleinement à l'école, les sept années toutes confondues. L'appréhension avec laquelle elle avait grimpé dans le wagon du Poudlard Express à onze ans s'était évanouie dès qu'elle avait posé les yeux sur l'immensité des vieilles pierres du château. Elle s'était fait des amis, devint même Préfète durant sa cinquième année, apprit beaucoup, sur elle-même ainsi que sur le monde magique dans lequel elle évoluerait toujours. Chaque retour à la maison, pour les vacances, n'en était pas moins une véritable fête et elle s'émerveillait des progrès faits par son petit frère, cet ange qui grandissait si vite. Elle aimait les fêtes de Noël, le regard émerveillé de Thomas sur les cadeaux qu'on lui offrait, ou sur les images colorées et animées qu'il découvrait après avoir dévoré ses Chocogrenouilles - quand elles ne fuyaient pas en coassant. Eleanor adorait les vacances de Noël, les décorations et la neige, à l'exception faite peut-être de celles de sa septième et dernière année.

   Les festivités de Noël étaient passées depuis quelques jours seulement et l’on entrait bientôt dans la Nouvelle Année, aussi les invitations se multipliaient-elles auprès du couple Glenmore et, ce soir-là, ils avaient finalement accepté de laisser Thomas aux bons soins de sa grande sœur (qui, après tout, serait diplômée de Poudlard à la fin de l’année) et d’aller s’amuser en compagnie de leurs amis. Ainsi, quand Eleanor fut tirée de son rêve par un bruit sourd et comme lointain, elle ne s’en inquiéta pas et demeura, allongée sur le dos, un bras sous ses boucles défaites, à observer un point fixe sur le plafond. Son rêve était idiot, sa meilleure amie s’en serait certainement moquée. Un rêve bariolé, aux couleurs chatoyantes, mais dont la trame n’avait véritablement aucun sens. Elle y songea longtemps, plusieurs minutes, dans le silence rassurant d’une maison endormie. Puis, un autre bruit, plus étouffé encore cette fois, bourdonna à ses oreilles et, comme elle s’apercevait de la provenance de celui-ci, attrapa sa baguette magique posée sur la table de chevet et bondit. La porte de la chambre de son petit frère était entrouverte, elle s'y glissa brusquement. "Laissez-le tranquille !" L’ordre claqua, moins menaçant que l’imprudente l’aurait désiré. Le tremblement dans sa voix l’alarma, elle aurait aimé être plus ferme, mais prouva que son cerveau avait eu vent de la situation qui se déroulait devant ses yeux avant même qu’elle ne s’en aperçoive. Son petit frère était retenu en otage par des griffes, de vraies griffes, et, dans l’obscurité, deux yeux jaunes se tournèrent vers elle et la tétanisèrent. Mais le rire, sec et narquois, fut ce qui finit de la paralyser complètement. "Je n'ai pas d'ordre à recevoir de toi. Sais-tu seulement qui je suis ?" Pendant sa première ou seconde année à Poulard, avant que les plus jeunes ne rejoignent les dortoirs et ne s'endorment, les anciens éprouvaient parfois un malin plaisir à leur conter des histoires au sujet de trolls, de sirènes vivant dans le Lac Noir ou des loups-garous peuplant la Forêt Interdite. Comme à cette époque, en cet instant précis, Eleanor sentit un frisson parcourir sa colonne vertébrale. "Fenrir Greyback." Les mots s'étaient échappés d'entre ses lèvres sans qu'elle ne puisse les retenir. Au fond, la jeune adolescente se demandait si elle ne se trouvait pas entre ses draps chauds, prise au piège d'un cauchemar atroce. Mais la vision de son petit frère se débattant, soufflant, souffrant entre les griffes du monstre, la convainquit qu'elle était bel et bien face à... ce loup pas vraiment loup, cet homme pas vraiment homme. Son visage marqué et recouvert d'un duvet dru et sombre, ses yeux terriblement étincelant dans la nuit et pourtant l'hypnotisant, lui évoquaient ceux d'une bête sanguinaire, celle qui avait parfois hanté ses mauvais rêves d'enfant. Elle fit un pas en avant, jeta un œil à son petit frère. Elle aurait aimé lui promettre qu'elle le tirerait de là, mais les mots moururent dans sa gorge, étouffés par la voix rauque qui la menaçait à nouveau. "Dégage de mon chemin petite, sinon je serai obligé de te tuer avant d'emmener ton frère." Sourde à la provocation, la terrible promesse de sa mort, elle fit un pas et hocha frénétiquement la tête. Elle voulait parler à Thomas, lui dire que tout irait bien, qu'elle s'occupait de lui, qu'elle était en parfaite maîtrise de la situation - quel mensonge ! L'aurait-il seulement crue, même à six ans ? - mais Eleanor ne pouvait plus décoller ses prunelles du visage ennemi. Soudainement, le loup s'agita, dévoila ses dents, des crocs blancs et acérés, les approcha du coup frêle de l'enfant dont les cris redoublèrent d'intensité immédiatement. D'autres hurlements les rejoignirent, plus aigus encore, affolés, des hurlements primitifs. La sorcière mit une seconde ou deux avant de s'apercevoir que ces hurlements venaient des tréfonds de sa gorge. D'un geste mécanique, elle jeta sa baguette magique au sol. "Je vous en prie. Je ferai tout ce que vous voudrez, ne lui faites pas de mal ! C'est un enfant. Juste un enfant, il ne vous sera pas utile... Je vous en prie..." Entrecoupée de sanglots et de cris, sa voix avait pris des accents hystériques qu'elle ne reconnaissait pas. Elle ne s'en formalisa pas bien longtemps, le regard que la bête lançait à présent sur elle lui donna soudainement la nausée. Et la pleine conscience de sa tenue. "Absolument tout ce que je veux ?"  De ses bras, elle protégea son corps de ce sourire carnassier, de ce regard bestial. "Oui, mais laissez-le partir," souffla-t-elle, implorante. Les quelques secondes qui suivirent furent les plus longues de toute sa vie - et elle en connaîtra d'autres, de longues secondes ; elle analysa tout. La forme des griffes et des longs doigts crochus, le poil dru qui recouvrait la peau, les yeux jaunes. Elle s'interrogea subitement, naïvement, sur leur teinte originelle, et en était là de ses interrogations effilées, sans aucun sens, quand le monstre oblitéra. En une fraction d'instant, son frère avait pris une grande bouffée d'oxygène et disparu de la pièce. Une pensée égoïste la traversa, elle était seule maintenant, livrée à elle-même. L'inconsciente déglutit difficilement. Dans ses yeux perlaient des gouttes salées traçant un chemin sur ses joues rouges et boursouflées par la peine. Sur le tapis de la chambre, une tâche. Qu'elle fixa avec attention tandis qu'elle sentait l'ombre hostile faire les derniers pas dans sa direction. Un sentiment étrange, comme un vent froid de grande tempête, un feu crépitant de puissance, envahit son ventre et tout son être quand il posa ses doigts sur sa joue. Elle se mordit la lèvre, fort, très fort, pour ne pas céder à l'hystérie à nouveau. "Alors tu prendras sa place. Grandis, deviens adulte, et le moment venu, je ferai de toi une louve. La mienne. Tu m'appartiendras. Essaye de disparaître, et je te retrouverai. Où que tu sois, je te retrouverai toujours." Les mots s’envolaient en une promesse macabre, en une description terrible de ce que serait désormais sa vie. L’attente perpétuelle, inquiétante, affolante. Qui la rendrait folle. Elle rouvrit soudainement les paupières, prête à l’implorer de la tuer là, sur le champs, mais ses prunelles butèrent sur le mur. Il n’était plus là. Le monstre s’était évanoui. Atterrée, elle resta immobile quelques instants, transformée en statue de marbre par la crainte de le voir subitement réapparaître. Sa respiration était rapide et rauque quand elle ramassa la baguette jetée au sol et s’enfuit de la pièce. Ce soir-là, Thomas et elle dormirent dans le lit de leurs parents, la chambre située de l’autre côté du couloir.

  Comment elle était parvenue à convaincre Thomas qu’il avait fait un très mauvais rêve, un horrible rêve, de la pire espèce, dépassait son entendement. Mais peut-être était-ce là la preuve de son amour pour elle, si inconditionnel qu’il était prêt à digérer toutes les informations qu’elle lui donnait sans concession et à en faire sa réalité, bien à lui. Les premiers jours qui suivirent l'incident furent les plus terribles. Eleanor n’était pas une menteuse, elle n’avait d’ailleurs jamais véritablement rien dissimulé à sa mère, sinon peut-être quelques amourettes de jeune adolescente, quelques secrets partagés avec des amies. Elle devint rapidement la reine des faux-semblants et des jeux d'apparence, répondant qu'elle était fatiguée si on l'interrogeait sur la présence de cernes prononcées, rétorquant qu'elle réfléchissait à ses cours quand on l'accusait d'être dans la lune. La préparation aux examens de dernière année, redouté ASPIC, lui fut d'une aide précieuse. Elle se lança éperdument dans les révisions, passant des nuits entières à faire des résumés de livre qu'elle avait lu des dizaines de fois, créant des schémas, s'efforçant d'effacer de son esprit le souvenir des lueurs jaunes qui la suivaient jusque dans ses rêves.

  Fenrir Greyback, quant à lui, fit honneur à sa réputation et tint absolument toutes ses promesses. Au début, elle eut l'impression que son but était de la rendre folle, qu'elle se donne à lui, s'abandonne, qu'elle se sacrifie de son plein gré. Mais il ne fut jamais véritablement brutal, ni même brusque. Il se contentait d'apparaître à la bibliothèque lorsqu'elle était seule, effleurait ses doigts si rapidement que, lorsqu'elle levait les yeux, il avait déjà transplané. Elle le devinait parfois dans les couloirs, sous une cape sombre, apercevait les yeux tantôt jaunes, tantôt bleus froids - car elle apprit finalement avec les jours, les mois, les années, que la teinte originelle de ses yeux n'étaient pas la lueur menaçante qu'elle avait connue la première fois. Il disparaissait aussi rapidement qu'il se manifestait, le plus souvent en lui promettant qu'il reviendrait vite, la laissant seule et abandonnée aux sentiments les plus contradictoires et les plus douloureux qu'elle n'ait jamais connus. Dans les livres, elle rechercha des solutions, interrogea son professeur de potions, songea à plonger de la tour d'astronomie, à s'enfuir en France, ou n'importe où. A chaque réflexion d'un nouveau plan cependant, lui revenait la voix rauque du loup-garou : "Où que tu sois, je te retrouverai toujours." Alors elle abandonnait. Reprenait ses plans où elle les avait laissés quelques jours plus tard. Après son diplôme, elle intégra l'hôpital St Mungo's en tant que jeune guérisseuse, fit la fierté de son père en les rejoignant, lui et sa mère, dans les rangs de l'Ordre du Phoenix. Souvent, elle était l'une des dernières à quitter la salle des réunions, se contentait de fixer Albus Dumbledore tandis que le puissant sorcier sondait son visage avec un regard interrogateur. Plus d'une fois, elle se demanda s'il savait qu'elle était condamnée, condamnée à marcher aux côtés d'une ombre menaçante jusqu'à ce que le monstre décide qu'il était temps pour elle de devenir sa louve. Mais le Directeur se contentait de sourciller. "Vous vouliez quelque chose, Miss Glenmore ?" Et elle lui offrait un sourire rassurant, feint la plupart du temps, en sortant de la pièce d'un pas pressé.

  Avec les années, elle prit de l'assurance à l'hôpital et s'épanouit, à nouveau, dans le travail acharné. Quand l'ordre fut donné aux Mutes d'être officiellement recensés et d'être soignés à Ste-Mangouste, elle eut l'espoir d'être affectée à l'un de ces cas importants et mystérieux, qui représenterait un pas énorme dans sa carrière. Il n'en fut rien cependant. La jeune guérisseuse passait parfois près des salles où ils avaient été affectés et ne s’arrêtait jamais, n’était jamais invitée à y entrer de toute façon. Après tout, elle était jeune et encore inexpérimentée en comparaison des grands esprits qu'elle côtoyait tous les jours, on ne la formait pour l’instant qu’à des cas moins extrêmes. Mais, alors qu’elle pressait le pas près de ces salles, elle entendait parfois de longs murmures étouffés, de longs râles douloureux, et secouait frénétiquement la tête en chassant les images qui s’imposaient alors à son imagination débordante.

  Et puis, ce fut le trou noir.

   Plus rien.

   Elle disparut pendant un peu plus de huit semaines. Deux mois, trois jours, six heures et quelques poussières. Deux mois entiers qui lui furent dérobés, et dont elle n'a aucune réminiscence. Elle essaya pourtant, Eleanor. Elle força son esprit à s'ouvrir, elle tenta de faire tomber les barrières, mais elle ne trouva rien, sinon du vent, de la brume. Sa réapparition coïncida, à peu de temps près, avec le moment où l'on prit la décision de mettre les Mutes en quarantaine dans des villages, afin de protéger la population et eux-même, prétendait-on. Elle connut la vérité peu de temps plus tard. Elle prit conscience de la réalité dans les cris, les larmes et parfois même le sang. Elle saisit toute la complexité des extrêmes dans lesquelles s'était enfoncé le Ministère. Elle comprit néanmoins plus tard qu'à ce moment-là, elle n'avait encore rien vu. Dans le village où elle avait été parquée avec d'autres Mutes, elle avait perdu la notion du temps, des jours. Peut-être même des semaines ou des mois. Le raid eut lieu la nuit cependant, de cela elle en fut toujours certaine. Tout se déroula si rapidement qu'elle n'eut pas le temps de songer à ce qui allait lui arriver, se rappelle tout juste de sa déception profonde, quand elle s'aperçut qu'il ne s'agissait pas de l'Ordre, qu'on ne la sauverait pas et qu'au contraire, elle était toujours prisonnière. D'un autre bourreau.

   Depuis cette nuit-là, les jours se confondirent à nouveau. Toujours plus de cris, plus de larmes, de la brume et du sang, des muscles endoloris et une tête lourde prête à imploser, un esprit fatigué menaçant de s'éteindre, une magie vacillante, déclinante. Et alors, après les cris, les larmes, la brume et le sang, quand Eleanor se retrouve seule dans la pénombre, elle sait qu'elle flirte avec la folie. Parce qu'elle rêve qu'il viendra la sauver. Le loup, le monstre, celui dont elle était si terriblement effrayée, elle en vient à le voir en songe, à le désirer si ardemment que chaque cellule de son corps en devient douloureuse. Parfois, elle croit même le voir, quand elle est sur le point de s'endormir. Il apparaît, lui parle, l'effleure en lui répétant qu'elle est à lui, seulement à lui, comme il l'a si souvent fait ces dernières années. Et alors il disparaît.

  Pas seul, cette fois. Il tient sa promesse. Dans son rêve, ils disparaissent ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 148
Gallions : 171
Crédit(s) : gorgeousmali (av), alyciadebnamcareydaily tumblr, (gif alycia) magicfolk tumblr (gif hp)
Disponibilité RP : Disponible (Fenrir, Bellatrix, ...)
Célébrité : Alycia Debnam-Carey.
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : Elle aurait aimé pouvoir répondre le bien (l'Ordre comme ses parents) mais la notion lui semble désormais abstraite.
Age du Personnage : Vingt-trois ans.
Baguette : Bois de noyer noir, vingt-six centimètres, un crin de licorne en son coeur.
Patronus : Autrefois une chouette effraie au plumage éclatant, désormais des filaments d'argent terne à peine bon à éloigner un détraqueur.
Epouvantard : Elle-même, les yeux livides, la peau blanche et froide, le feu de sa magie à jamais éteint.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 1:09

Listings
#feignasses
On y est, c'est la fin ! Ce petit post nous aidera à vous placer dans les différents listings, ainsi, vous n'aurez pas à vous casser la tête et à chercher où vous recenser !  

Code:
<x>Alycia Debnam-Carey</x> ❧ Eleanor Glenmore

Code:
<x>Sang-Mêlé</x> ❧ Glenmore, Eleanor (<a href="http://morning-sun.forumactif.be/profile?mode=editprofile">+</a>)

Code:
<x>Jadis une chouette effraie</x> ❧ Eleanor Glenmore

Code:
<x>Glenmore, Eleanor</x> ❧ Elle-même, livide, léthargique, sa baguette ne lui répondant plus, vidée de toute magie.

Code:
<x>Guérisseuse ❧ </x> Eleanor Glenmore (<a href="http://morning-sun.forumactif.be/profile?mode=editprofile">+</a>)

Code:
<x>13 novembre 1962</x> ❧ Eleanor Glenmore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 151
Gallions : 182
Crédit(s) : hedgekey (avatar).
Disponibilité RP : pas de place dispo (rabastan, elea, liam).
Célébrité : jamie dornan.
Enrôlé(e) depuis le : 27/05/2017
Camp : sert ses propres intérêts, retourne sans cesse sa veste.
Age du Personnage : trente-six ans.
Particularité : lycanthrope, à l'origine de bon nombre de morsures. roi parmi les loups.
Baguette : bois de hêtre, poil d'acromentula, vingt-trois centimètres.
Patronus : incapable d'en former un.
Epouvantard : son père, cet enfoiré de moldu qu'il a fini par abattre mais qui continue de hanter ses nuits.

ID Card
RP bilingue : ANGLAIS : aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 1:15

petit et rose l'amour le vrai I love you
encore une fois, merci beaucoup beaucoup beaucoup trop c'est trop
j'ai vraiment hâte de lire ta fiche (mais je serai patiente d'ici lundi, promis mdr y'a un autre il )
j'aime absolument tout ce que je vois pour l'instant les yeux du chat pot
bienvenue,
much love les yeux du chat pot I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 166
Gallions : 177
Crédit(s) : hershelves (avatar), she-wolvess (gif)
Célébrité : phoebe tonkin
Enrôlé(e) depuis le : 29/05/2017
Camp : death eaters. L'allégeance de la famille, du sang. Celle d'une conviction et d'une peur noircissant son coeur d'inquiétude sur l'avenir. Une allégeance qui vacille depuis la mort de l'ancien leader et les divergences d'opinions du nouveau qu'elle a pourtant aidé à amener sur le trône.
Age du Personnage : trente ans, le cap franchi.
Particularité : Les pupilles sondent l'esprit, alerte de tressaillements cruels que ses lippes pourraient capturer derrière le rictus sarcastique.
Baguette : Bois d'if, ventricule de dragon, rigide.
Patronus : Il est loin le temps où elle a su invoquer un patronus, la sorcière. La sonnerie des classes retentissait alors pour les libérer des interminables discours du vieux Binns et leurs hormones n'en finissaient pas de leurs jouer des tours. N'étant qu'un corbeau sans corps.
Epouvantard : Un ourson en peluche complètement abandonné, laissé dans un coin sans qu'on n'y prenne garde. Poussiéreux. Un lit de bébé abandonné. Le symbole même de la perte de ses enfants, Hope (9 yo) et Connor (5 yo).
Champ Libre :
Mes gosses. Ma bataille.


ID Card
RP bilingue : Anglais : Aucun des deux (nouille de l'english)
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 11:48

Eleanor l'amour le vrai ce scénario petit et rosepetit et rose Très bon choix que voilà ! Hâte d'en découvrir plus ! Bienvenue parmi nous & bon courage demoiselle haaan




Partners, Family, Haters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 209
Gallions : 167
Crédit(s) : BELISPEAK
Disponibilité RP : 3/3 LIBRES
Célébrité : MAX IRONS
Enrôlé(e) depuis le : 07/04/2017
Camp : MANGEMORTS
Age du Personnage : 31 YO
Particularité : AUCUNE
Baguette : 30 CM, BOIS DE CERISIER, POIL DE DEMIGUISE
Patronus : ARAIGNEE
Epouvantard : TOUT PERDRE

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues / Texte complet / Aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 12:05

ce choix de scénario, olala mélusine style (on notera la rapidité avec laquelle il aura été pris, aussi énervé le mec)
et puis Alycia c'est une princesse sisi
bienvenue chez toi ma jolie et bonne chance pour ta fiche
à la moindre question, surtout n'hésite pas non c'est plus levi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 921
Gallions : 951
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Double(s)-Compte(s) : A venir : Cailean Paulson
Disponibilité RP : Bellatrix Black • Ravenna Potter • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Rita Skeeter • Jared Nightingal • Isobel Yaxley— 0/7
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 13:12

Bienvenidooooooooooo mam'zelle. mdr y'a un autre il Tu fais clairement un heureux. hihihihihi

Bon courage pour ta fiche, en tout cas ! Et pour les questions, rapport au contexte, rapport à chais pas quoi, tu sais où nous trouver. allez dis oui N'hésite pas ! je t'en envoie


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 195
Gallions : 239
Crédit(s) : Eden Memories
Disponibilité RP : Mélusine de Valmont ; Narcissa Malfoy ; Decima Carrow ; Ravenna Potter ; Eleanor Glenmore (0/5)
Célébrité : Eva Green
Enrôlé(e) depuis le : 16/02/2016
Camp : A snake biting its own tail, she wants to save the magical world from itself, no matter the means to do so or the consequences.
Age du Personnage : 34 yo
Particularité : Legilimens and Occlumens, she's mentally ill, result of an explosion of unrestrained magic when she was younger. She is the patient zero, first of the Mutes, the only one who remembers.
Baguette : Walnut, 12 3/4'' long, dragon heartstring core, unyielding. Her wand is an unwanted ally, it doesn't obey her, doesn't want to, but she is utterly lost without it.
Patronus : Her magic is too unstable to produce any kind of patronus, and even if she could, her mind is too broken to find the will or the power.
Epouvantard : A small, white room. A bed. Restrains. Needles and the hum of electricity. People watching her. Every night she's there again, in her dreams, until she wakes up screaming. She doesn't sleep anymore.
Champ Libre : Life's Story
Family, Friends & Others


ID Card
RP bilingue : Dialogues only or full text, no matter.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 18:40

hihihihihi Tu ne vas pas beaucoup m'aider mais moi je t'aime déjà non c'est plus levi

Bon, courage, Fenrir t'as en ligne de mire t'es mal barrée mdr y'a un autre il

Mais excellent choix de scénario, et bienvenue ici pff


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 174
Gallions : 203
Crédit(s) : SCHIZOPHRENIC.
Disponibilité RP : 1/4 dispo | Fenrir | Ravenna | Jared |
Célébrité : Gaspard Ulliel
Enrôlé(e) depuis le : 26/05/2017
Camp : Death Eater
Age du Personnage : 33 yo
Particularité : None
Baguette : 32cm, aubépine, ventricule de dragon
Patronus : Bison
Epouvantard : Une fumé épaisse et noire, avec des mains décharnées qui se tendent vers lui
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 20:14

Bienvenue parmi nous pff
Je ne connais pas du tout la jeune fille en avatar mais elle est sublime haaan Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 114
Gallions : 106
Crédit(s) : @killer from a gang (ava)
Célébrité : sophie turner.
Enrôlé(e) depuis le : 04/05/2017
Camp : l'ordre du phoenix, fera renaître le monde de ses cendres.
Age du Personnage : vingt-cinq années qui fleurissent dans son coeur et dévoilent leurs pétales dorés.
Particularité : rien qu'une simple sorcière à la crinière de feu et aux yeux d'une clarté étourdissante.
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 20:34

alycia est un canon, j'aime tellement tes choix les yeux du chat pot l'amour le vrai
bienvenue par ici, et bonne chance pour ta fiche I love you I love you


down down to hell
it is raining
down to your heart, it is raging like a storm. tell me your reasons, your silence is to love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 53
Gallions : 136
Crédit(s) : Avatar : Me
Disponibilité RP : Ok - 3/3
Célébrité : Charlie Hunnam
Enrôlé(e) depuis le : 29/05/2017
Camp : Neutre informateur pour l'Order
Age du Personnage : 35 ans
Particularité : Animagi : Il prend la forme d'une hermine blanche, symbole de liberté et d'indépendance.
Baguette : Baguette de feu son père en bois de Sycomore, au coeur une épine de fleuve blanc, mesurant 33 centimètres
Patronus : Un Lynx
Epouvantard : Si durant son enfance/adolescence il prenait la forme de sa mère et de toute sa violence, aujourd’hui il pourrait faire face à la mort pure et simple de sa sœur, Mélusine
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Sam 3 Juin - 20:50

Alycia encore de l'amour encore de l'amour encore de l'amour Super choix de scénario et bienvenue parmi nous ! Hâte d'en voir plus ! héhé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 70
Gallions : 127
Crédit(s) : BALACLAVA, ASTRA, TUMBLR
Disponibilité RP : HOPE(N) : LILY, NATH, JARED
Célébrité : DOMHNALL GLEESON
Enrôlé(e) depuis le : 31/05/2017
Camp : l'ordre du phénix, ceux qui sont portés dans le coeur, et les bouffées de gentillesse.
Age du Personnage : vingt six, déjà, ça fait longtemps qu'il ne les compte, tellement elles sont mornes et déchirées.
Particularité : loup-garou, c'est tabou, il n'aime pas être un loup, ce pelage grisonnant, c'est une toison de cuivre : ça brille, mais ça répugne.
Baguette : la noblesse du cyprès associé au crin de licorne s'évertue à lancer des sortilèges le long de vingt cinq virgule soixante quinze centimètre, dans une souplesse de précoce artiste
Patronus : les pattes du loup qui courent plus loin que les vagues qui s'écrasent dans les rochers.
Epouvantard : la pleine lune, l'être-loup.

ID Card
RP bilingue : NON, LE FRANCAIS C'EST TRES BIEN
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Dim 4 Juin - 16:19

la louve de fenrir
pleure pas bb
trop d'émotions han
bienvenue,
t'es comme un éclat mordoré
soleil de nos tristesses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 148
Gallions : 171
Crédit(s) : gorgeousmali (av), alyciadebnamcareydaily tumblr, (gif alycia) magicfolk tumblr (gif hp)
Disponibilité RP : Disponible (Fenrir, Bellatrix, ...)
Célébrité : Alycia Debnam-Carey.
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : Elle aurait aimé pouvoir répondre le bien (l'Ordre comme ses parents) mais la notion lui semble désormais abstraite.
Age du Personnage : Vingt-trois ans.
Baguette : Bois de noyer noir, vingt-six centimètres, un crin de licorne en son coeur.
Patronus : Autrefois une chouette effraie au plumage éclatant, désormais des filaments d'argent terne à peine bon à éloigner un détraqueur.
Epouvantard : Elle-même, les yeux livides, la peau blanche et froide, le feu de sa magie à jamais éteint.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Dim 4 Juin - 19:34

trop c'est trop trop c'est trop
Je suis désolée de ne pouvoir vous répondre personnellement à chacun, je suis sur mon téléphone et ce serait un tout petit peu galère à faire. Mais merci beaucoup à tous pour cet accueil. pleaaase

Et je suis bien d'accord avec vous : ce scénario. toujours plus Je lui ai sauté dessus dès que j'en ai fini la lecture. petit et rose

Détrompe-toi Bella, je t'aime beaucoup. (De loin, de trèèès loin. non c'est plus levi ) Et de toute façon, mon loup va venir te grifouiller si t'es pas gentille. énervé le mec haaan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 475
Gallions : 493
Crédit(s) : Faust (avatar) - Tumblr (signa)
Disponibilité RP : 1/3 (Liam ⊹ Lucifer ⊹ )
Célébrité : Adelaïde Kane
Enrôlé(e) depuis le : 29/05/2017
Camp : Neutral ; par choix, sa libertée elle l'aime trop pour se la laisser ravir
Age du Personnage : 25 y.o.
Baguette : Aubépine, 27,3 cm, un crin de licorne en son coeur
Patronus : Panthère ; la puissance et le caractère
Epouvantard : Le corps sans vie de Lucifer ; son aîné la laissant seule, terriblement seule
Champ Libre : PrésentationLiens & Rps

⊹ Potionniste de génie elle s'est démarquée très tôt par sa maîtrise de cette matière et sa connaissance des ingrédients

ID Card
RP bilingue : J'écris tous mes rps en français mais si vous souhaitez écrire les dialogues en anglais éclatez-vous !
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Dim 4 Juin - 19:48

Ce scénario est tellement parfait et j'ai tellement hâte que voir ce que tu nous prépares ! haaan
Genre Alycia + son histoire + le lien avec Fenrir j'ai TELLEMENT hâte de stalker tout ça twisted eyes hihihihihi

En tout cas je te souhaite la bienvenue par ici et je viendrai sûrement te demander un petit lien !
Bon courage pour ta fiche la totale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 148
Gallions : 171
Crédit(s) : gorgeousmali (av), alyciadebnamcareydaily tumblr, (gif alycia) magicfolk tumblr (gif hp)
Disponibilité RP : Disponible (Fenrir, Bellatrix, ...)
Célébrité : Alycia Debnam-Carey.
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : Elle aurait aimé pouvoir répondre le bien (l'Ordre comme ses parents) mais la notion lui semble désormais abstraite.
Age du Personnage : Vingt-trois ans.
Baguette : Bois de noyer noir, vingt-six centimètres, un crin de licorne en son coeur.
Patronus : Autrefois une chouette effraie au plumage éclatant, désormais des filaments d'argent terne à peine bon à éloigner un détraqueur.
Epouvantard : Elle-même, les yeux livides, la peau blanche et froide, le feu de sa magie à jamais éteint.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Lun 5 Juin - 19:30

haaan Je suis tout à fait d'accord avec toi, ce scénario est parfait. pleaaase J'espère être à sa hauteur du coup.

Ce sera avec plaisir pour le lien. I love you N'hésite pas à me mpotter si tu as déjà une petite idée. petit et rose
Merci beaucoup. encore de l'amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 151
Gallions : 182
Crédit(s) : hedgekey (avatar).
Disponibilité RP : pas de place dispo (rabastan, elea, liam).
Célébrité : jamie dornan.
Enrôlé(e) depuis le : 27/05/2017
Camp : sert ses propres intérêts, retourne sans cesse sa veste.
Age du Personnage : trente-six ans.
Particularité : lycanthrope, à l'origine de bon nombre de morsures. roi parmi les loups.
Baguette : bois de hêtre, poil d'acromentula, vingt-trois centimètres.
Patronus : incapable d'en former un.
Epouvantard : son père, cet enfoiré de moldu qu'il a fini par abattre mais qui continue de hanter ses nuits.

ID Card
RP bilingue : ANGLAIS : aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Mar 6 Juin - 18:29

je donne mon feu vert pour valider, c'est mille fois mieux que ce que j'espérais I love you I love you
merci encore d'avoir pris mon scénario, c'est tellement beau, je meurs les yeux du chat pot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 209
Gallions : 167
Crédit(s) : BELISPEAK
Disponibilité RP : 3/3 LIBRES
Célébrité : MAX IRONS
Enrôlé(e) depuis le : 07/04/2017
Camp : MANGEMORTS
Age du Personnage : 31 YO
Particularité : AUCUNE
Baguette : 30 CM, BOIS DE CERISIER, POIL DE DEMIGUISE
Patronus : ARAIGNEE
Epouvantard : TOUT PERDRE

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues / Texte complet / Aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   Mar 6 Juin - 19:23

Well Done
You're one of us now
olala j'ai pas les mots les yeux du chat pot ta fiche est une pépite, ta plume est en or jpp c'était trop bien les yeux du chat pot en plus j'vous ship de ouf avec Fenrir, hâte de voir vos rps haaan je te valide avec plaisir parce pff j'ai vraiment adoré quoi trop c'est trop
Bienvenue à toi ! c'est la joie

   Maintenant que tu fais partie intégrante de notre petit monde, nous t'invitons à ouvrir quelques sujets afin de commencer (ou de continuer) à t’intégrer à notre communauté.  Quelques petites pistes : tu peux ouvrir ta fiche de Liens & RPs, ta Volière et ta Pensine, si tu le souhaites et même t'essayer à notre Roulette Russe du RP si t'es pas trop froussard(e).  
   Oh ! Et surtout, PENSE BIEN A REMPLIR TON PROFIL et ton ID CARD !  Sinon, on t'coupe les poils de nez.

   Allez, on te fiche la paix !  *voix d'hôtesse de l'air* La Compagnie 'Morning Sun' espère que vous avez passé une bonne validation parmi nous et est impatiente de vous accueillir de nouveau sur ses Lignes.  /PAN/

   
Votre Staff bien dévoué.  
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: eleanor glenmore + the bitter blood   

Revenir en haut Aller en bas
 
eleanor glenmore + the bitter blood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Sugar Cane’s Bitter Harvest in the Dominican Republic
» [1500 pts] blood axes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: Ministerial Registers :: Personnal Records :: Witches & Wizards-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES