Partagez | 
 

 Hold me back — PV Ravenna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 195
Gallions : 239
Crédit(s) : Eden Memories
Disponibilité RP : Mélusine de Valmont ; Narcissa Malfoy ; Decima Carrow ; Ravenna Potter ; Eleanor Glenmore (0/5)
Célébrité : Eva Green
Enrôlé(e) depuis le : 16/02/2016
Camp : A snake biting its own tail, she wants to save the magical world from itself, no matter the means to do so or the consequences.
Age du Personnage : 34 yo
Particularité : Legilimens and Occlumens, she's mentally ill, result of an explosion of unrestrained magic when she was younger. She is the patient zero, first of the Mutes, the only one who remembers.
Baguette : Walnut, 12 3/4'' long, dragon heartstring core, unyielding. Her wand is an unwanted ally, it doesn't obey her, doesn't want to, but she is utterly lost without it.
Patronus : Her magic is too unstable to produce any kind of patronus, and even if she could, her mind is too broken to find the will or the power.
Epouvantard : A small, white room. A bed. Restrains. Needles and the hum of electricity. People watching her. Every night she's there again, in her dreams, until she wakes up screaming. She doesn't sleep anymore.
Champ Libre : Life's Story
Family, Friends & Others


ID Card
RP bilingue : Dialogues only or full text, no matter.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Hold me back — PV Ravenna   Lun 5 Juin - 0:11


   
Hold me back
(ry x) ▽ Coming like a rose
Tell me like a beast
Hold me on the floor
Heavy like the forcement on earth
 

C’était terrible, de pouvoir se souvenir de tous les moments d’une vie, des bons comme des mauvais.  Pour Bellatrix, les bons souvenirs étaient tellement rares qu’elle les chérissait plus qu’autre chose. Elle rêvait de ce monde, de cette parenthèse qu’elle avait connu un jour, et qui semblait aujourd’hui si loin, alors que tout s’écroulait autour d’elle. Revisiter ces souvenirs était dangereux, elle le savait. Tout ce qui était rattaché à son passé devait être passé au crible par ses ennemis ; par Decima, par Rabastan. Tous les lieux qu’ils avaient visités ensemble, elle avait perdus. Si la perte de Rabastan ne l’avait nullement gênée, ce n’était pas la même chose pour d’autres. Decima n’était pas le seul membre de sa famille qui lui avait tourné le dos, consciemment ou inconsciemment. Il y avait Ravenna, aussi, cette cousine sur qui elle avait veillé pendant tant d’années, alors qu’elles étaient toutes deux au service du Lord. Ah, le souvenir était amer. Pourquoi n’était-elle pas allée la chercher, elle aussi ? Non, elle savait pourquoi ; parce que Decima lui avait arraché une partie du cœur, et qu’elle ne voulait risquer de connaître cette déception à nouveau. Qu’importait, de toute façon ; en tuant le Maître, elle avait tourné le dos à sa vie, et à ses liens. Aujourd’hui, rien d’autre n’avait d’importance que retrouver la trace de ces moldus, et les dépecer vivants.

La balançoire avait vieilli, et elle était surprise de la retrouver au même endroit. L’arbre était immense, imposant, et elle s’était glissée dessous avec plaisir, échappant à la pluie qui tombait. C’était un lourd jour de Juin, le ciel s’était ouvert et un orage dévastait les collines environnantes. Elle s’était faite surprendre par l’eau, elle était trempée, mais ça ne la dérangeait pas. Adossée contre le tronc de l’arbre, elle contemplait la nature avec un air mélancolique. Cet endroit, elle n’y était venue qu’une fois auparavant. C’était avant de retourner à Hogwarts, peu après son anniversaire. C’était le dernier été avant la fuite d’Andromeda, et Ravenna avait été là, elle aussi. Ce n’était qu’une amie de sa sœur, Narcissa, à l’époque, mais c’était assez. Les Black étaient unis, et Bellatrix n’avait jamais méprisé que Sirius. Elles avaient joué, ce jour-là, encore bercées par l’innocence de leur jeunesse. Bellatrix les avait observées, surveillées, dans l’ombre de l’arbre, toujours à distance. Elle ne se faisait pas confiance à l’époque — ne se faisait toujours pas confiance — au contact des autres, toujours terrifiée de voir sa magie s’échapper et de causer la mort d’une personne ; comme cet homme quelques années auparavant. Elle n’avait pas encore rencontré Voldemort. Et la journée avait été si chaude.

C’était douloureux, d’y repenser, d’imaginer ce que la vie aurait pu être si sa route n’avait jamais croisé celle du Lord, si elle n’était pas née chez les Black ; si ses parents l’avaient aimée. Elle serait morte, se disait-elle souvent. Les choses n’arrivaient pas par accident, et elle savait que toutes ses souffrances avaient été nécessaires pour faire d’elle la femme qu’elle était aujourd’hui. Qui était-elle ? Ah ! La question sans jamais de réponse. Elle n’osait pas affronter son reflet dans le miroir, effrayée de ce qu’elle pourrait y trouver. Il y avait bien longtemps qu’elle ne réfléchissait plus à ce qu’elle était, et qu’elle se concentrait sur ce qu’elle devait faire. S’arrêter voulait dire mourir, et elle n’était pas encore prête à disparaître. Elle se laissa lentement glisser au sol, se fichant de la boue qui allait rapidement tacher sa robe. Elle avait sa baguette tenue lascivement entre ses doigts, qu’elle faisait tourner comme à son habitude. Une légère brise agitait la balançoire, et elle soupira. Il lui faudrait repartir, bientôt, avant que son entourage ne s’inquiète de son absence. Ses mouvements étaient traqués, surveillés, aussi bien par les siens que par ceux qui la cherchaient. Ca la fatiguait, cette fuite en avant, mais elle n’avait pas le choix ; plus le choix. Retourner à ce qu’elle avait connu était impossible, et elle ne le souhaitait pas. Il lui fallait avancer, sans s’inquiéter des autres ; à part Narcissa, toujours Narcissa, seule constante dans sa vie. Les autres allaient et venaient, mais la famille restait, quoi qu’il arrive, pour le meilleur et pour le pire. Peut-être aurait-elle dû voir Ravenna, avant de fuir ; peut-être aurait-elle dû essayer de la convaincre, de l’emporter avec elle. Elle n’aurait pas pu supporter une autre personne lui tournant le dos.
▲ Me, Myself and I
(c) AMIANTE

   



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 166
Gallions : 177
Crédit(s) : hershelves (avatar), she-wolvess (gif)
Célébrité : phoebe tonkin
Enrôlé(e) depuis le : 29/05/2017
Camp : death eaters. L'allégeance de la famille, du sang. Celle d'une conviction et d'une peur noircissant son coeur d'inquiétude sur l'avenir. Une allégeance qui vacille depuis la mort de l'ancien leader et les divergences d'opinions du nouveau qu'elle a pourtant aidé à amener sur le trône.
Age du Personnage : trente ans, le cap franchi.
Particularité : Les pupilles sondent l'esprit, alerte de tressaillements cruels que ses lippes pourraient capturer derrière le rictus sarcastique.
Baguette : Bois d'if, ventricule de dragon, rigide.
Patronus : Il est loin le temps où elle a su invoquer un patronus, la sorcière. La sonnerie des classes retentissait alors pour les libérer des interminables discours du vieux Binns et leurs hormones n'en finissaient pas de leurs jouer des tours. N'étant qu'un corbeau sans corps.
Epouvantard : Un ourson en peluche complètement abandonné, laissé dans un coin sans qu'on n'y prenne garde. Poussiéreux. Un lit de bébé abandonné. Le symbole même de la perte de ses enfants, Hope (9 yo) et Connor (5 yo).
Champ Libre :
Mes gosses. Ma bataille.


ID Card
RP bilingue : Anglais : Aucun des deux (nouille de l'english)
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Hold me back — PV Ravenna   Lun 5 Juin - 17:35

Hold me back
Raven
feat.
Bellatix


 

 



 

 

Those strangers carry me, I'm lost ; they're finding me, I'm gone ; they're there with me but it's not over. The spaces in between they keep you far from me. The emptiness ; it means it's not over. Δ Florence And The Machine

" Fuck !" La coupe pleine, Ravenna transplane pour fuir ce temps perdu qui ne lui servait à rien, hormis à nourrir plus profondément cette rancœur qui pourrissait son cœur depuis quelques semaines. Depuis que les death eaters avait perdu leur tête. Depuis qu'ils étaient divisés, séparés et que leur but partait à vol-eau. Là où ils devraient être en proie à guetter la moindre faille du ministère contre cette stupide loi les déclarant hors-clou. Coupables. Responsables. Là où ils devraient s'inquiéter de la découverte des moldus du monde magique avec une ministère trop indulgente envers un peuple qui ne les comprenaient pas, ni hier ni aujourd'hui. Là où ils devaient s'affirmer pour monter le bien-fondé de leur quête, ils n'étaient devenus que des chiens de chasse, des pisteurs lancés sur les traces d'un ennemi anciennement allié. D'une rumeur sans fondement, hormis la recherche d'une haine guettant une proie, un bouc-émissaire.

Et Bellatrix Black était devenue ce bouc-émissaire. En disparaissant de la sorte, après être parti en compagnie du Lord et de son époux sans que jamais l'un des trois ne revienne mais que le corps du Lord fut découvert, le nom de la sorcière était sur toutes les bouches. Si bien que cela déclenchait la fureur de l'ancienne Black qui observait cette déchéance de loin. De voir un proche descendre en flèche et être bafouée de la sorte. De remarquer la visite auprès de tous sauf d'elle. De se sentir exclue d'un tout dont elle pensait faire partie. Même Narcissa avait disparu et il fallait avouer que l'absence de sa meilleure amie rendait les choses d'autant plus cruelles à ses yeux. Surtout que son incapable d'époux ne la renseignait pas suffisamment sur sa localisation, son bien-être, sa survie. Alors, inconsciemment, elle en était venue à imaginer un temps, un lieu où toute cette rancœur ne lui bouffait pas le cœur. Un temps où elles étaient unies. Temps lointain des précieux souvenirs. Où la balançoire symbolisait l'innocence arrachée. Ses pieds foulent l'herbe fraîche alors que les premières gouttes de pluie la surprennent. Mais pas autant que la silhouette qui s’entrecoupe au pied de l'arbre, entrechoquant son palpitant entre deux battements. Ses yeux lui jouent un tour cruel et pourtant, au fur et à mesure où elle avance avec précaution, les contours se dessinent plus nettement, laissant l'inimaginable se produire. Laissant la fatale rencontre avoir lieu tandis que son cœur s'affole sous le flot de sentiments contradictoires qui l'assaillent, passant de la joie de constater le corps de sa cousine en vie à la fureur... de la voir entière et vivante. Source de mille tourments.

" Le rat revient vers sa tanière ?" Elle siffle la sorcière, plus qu'elle ne parle tellement sa langue traîne en longueur, contrôlant tant bien que mal la rancœur menaçant d'imploser au bout de l'organe. Le rat ayant quitté le navire, abandonné les siens sans explication aucune. Le terme de vipère ne lui appartient plus, ne lui convient plus tant la bassesse enveloppe ses actes devenus incompréhensibles aux yeux de la Black. " La moitié de la communauté sorcière te cherche et toi, tu reviens ici... " Inconsciente. Traîtresse. Assise à même le sol, tâchant ses habits, la rendant plus misérable que nécessaire. Tandis que la chaleur du mois de Juin finit par faire craquer le ciel, laissant l'assourdissant rugir alors que la pluie continue de tomber. Les gouttes chaudes coulent sur sa tête et dans son cou mais elle s'en fiche, Ravenna. Son regard ne lâche pas la sorcière claustrée des yeux tandis que ses ongles s'enfoncent dans sa chair, faible tentative pour la retenir de se jeter sur elle et clamer sa hargne et sa blessure.

Le mépris de l'incompréhension. Le mépris de la douleur d'un abandon. D'une fuite en avant que personne ne comprenait et sur le coup, qu'elle ne souhaitait pas comprendre. Louve orgueilleuse blessée dans ses sentiments. S'infligeant la morsure de ses ongles rougeoyant ses paumes pour lui laisser une chance d'explication. Une seule. Complaisance d'un lien de famille fort. Et aimé.



 
© Gasmask






Partners, Family, Haters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 195
Gallions : 239
Crédit(s) : Eden Memories
Disponibilité RP : Mélusine de Valmont ; Narcissa Malfoy ; Decima Carrow ; Ravenna Potter ; Eleanor Glenmore (0/5)
Célébrité : Eva Green
Enrôlé(e) depuis le : 16/02/2016
Camp : A snake biting its own tail, she wants to save the magical world from itself, no matter the means to do so or the consequences.
Age du Personnage : 34 yo
Particularité : Legilimens and Occlumens, she's mentally ill, result of an explosion of unrestrained magic when she was younger. She is the patient zero, first of the Mutes, the only one who remembers.
Baguette : Walnut, 12 3/4'' long, dragon heartstring core, unyielding. Her wand is an unwanted ally, it doesn't obey her, doesn't want to, but she is utterly lost without it.
Patronus : Her magic is too unstable to produce any kind of patronus, and even if she could, her mind is too broken to find the will or the power.
Epouvantard : A small, white room. A bed. Restrains. Needles and the hum of electricity. People watching her. Every night she's there again, in her dreams, until she wakes up screaming. She doesn't sleep anymore.
Champ Libre : Life's Story
Family, Friends & Others


ID Card
RP bilingue : Dialogues only or full text, no matter.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Hold me back — PV Ravenna   Lun 5 Juin - 18:58


   
Hold me back
(ry x) ▽ Coming like a rose
Tell me like a beast
Hold me on the floor
Heavy like the forcement on earth
 

Elle la sentit avant de la voir. Cette silhouette, qui avançait vers elle, à travers la pluie, brisant sa mélancolie et la privant de sa tranquillité. Elle ne la reconnut que trop tard. Déjà, la voix cinglante de la cousine retentissait dans le silence, et Bellatrix se figeait, les doigts refermés sur sa baguette. Elle doutait que Ravenna l’attaque, pas comme ça aussi vite. Elle n’avait pas prévu de la revoir, cette chère cousine ; elle aurait tout fait pour l’éviter, même sur un champ de bataille. Elle n’avait pas voulu affronter ce regard, ces yeux trahis et cette expression qui mélangeait haine et déception. Elle était mal à l’aise, soudainement, et elle détourna le regard, alors que sa vis-à-vis s’approchait. Elle crispa ses mâchoires, ne souhaitant pas réagir, alors que ses émotions étaient aussi à vif. Elle s’énerverait, c’était sûr ; elle ne voulait pas blesser sa famille, pas si elle avait le choix. Elle déglutit, et finalement regarda Ravenna, longuement.

La jeune femme n’avait pas beaucoup changé. Ses traits étaient plus tirés, peut-être, et l’on pouvait deviner que le stress avait lentement un effet sur son corps. Elle semblait amère, en colère, et évidemment, Bellatrix ne pouvait que comprendre sa rancœur. A nouveau, elle se demanda si elle n’avait pas fait une erreur. Mais Ravenna lui laisserait-elle s’expliquer, aujourd’hui ? Lui donnerait-elle le bénéfice du doute ? Ah, sûrement pas. Ce n’était pas dans les habitudes des Black de pardonner. « What do you want, Ravenna ? » Son ton était las, et elle contempla la jeune femme en face d’elle, sans faire mine de bouger pour changer sa position. Elle était bien, assise au pied de cet arbre, relativement à l’abri des intempéries. Sa robe était sale, certes, mais elle n’avait pas le risque de se faire surprendre par un ennemi dans son dos. Ravenna était-elle seule, d’ailleurs ? Elle capta ce mouvement, ces ongles qui attaquaient la peau d’albâtre. Elle le connaissait, ce mouvement, et elle se força à déglutir. « Can you blame me for wanting to go back to a more pleasant time ? » Dit-elle finalement, détournant le regard de la forme de sa cousine pour contempler les éléments.

Le vent soufflait, agitant la balançoire, et lui envoyant une vague de pluie au visage. Elle cligna à peine les yeux, son humeur telle qu’elle n’avait pas l’envie de réagir. Lorsqu’elle regarda sa cousine à nouveau, la jeune femme n’avait pas cessé ses mouvements, et Bellatrix tiqua, contrariée. « Stop that, you’ll only hurt yourself. » Elle soupira, longuement, entourant son ventre de ses bras, la baguette toujours tenue dans sa main. Elle ne pensait pas que Ravenna l’attaquerait, mais elle restait sur ses gardes : elle n’était pas assez stupide pour sous-estimer sa cousine. La jeune femme était une Black, après tout, et c’était dans leur sang, le combat. « Aren’t you looking for the same thing, anyway ? What are you doing here ? It can’t be the hope of finding me here. » Elle la fixait, aussi curieuse que méfiante. Elle devait être seule, sinon elle se serait déjà faite attaquer. Ravenna déciderait-elle de tenter sa chance également ? Dans le doute, Bellatrix se hissa sur ses pieds, mais ne se décolla pas du tronc de l’arbre, sa posture détendue, mais prête à réagir. « Were you happy ? Truly happy ? » La mélancolie était de retour, et elle s’en voulait. Elle ne savait même pas pourquoi elle prenait le risque de rester ici, avec sa cousine. Elle se mettait en danger. Une chose était sûre, elle ne pourrait pas revenir ici une fois qu’elle serait partie.


Traduction:
 
▲ Me, Myself and I
(c) AMIANTE

   



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hold me back — PV Ravenna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hold me back — PV Ravenna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hold me back - Margo & Gabriel
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: The British Isles :: United-Kingdom :: Wales-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES