Partagez | 
 

 the witch and the wolf (liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 79
Gallions : 124
Crédit(s) : @freesia, beerus
Disponibilité RP : (libre, fr+eng)
Célébrité : Madelaine
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : La neutralità of a fresh eye, but a soft mind like her is easy to influence.
Age du Personnage : Ventidue anni, the young age of a severe face.
Particularité : Il veggente, stuck between a world of clarity and another where everything is a riddle.
Baguette : Flessibilità of the long Hawthorn wood, holding in its heart a unicorn horsehair.
Patronus : Foschia d'argento, such a crybaby with no good memories.
Epouvantard : Il Mostro, the man of her early visions.
Champ Libre : ✧・゚:*✧・゚:* a death wish *:・゚✧*:・゚✧

ID Card
RP bilingue : Dialogues + complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: the witch and the wolf (liam)   Mar 6 Juin - 13:25


   

The witch and the wolf met in a tavern

— Liam et Ippolita
Les supplices d'une vie captive : Il y a dans un millième de ce monde, mille fois des injustices de toutes sortes. Leur nature n'obéit à aucune loi : que ce soit par les mots ou par le silence, et par les gestes et les actions, elles demeurent ce qu'elles sont et ne s'en iront pas. Si nous devions compter le nombre de famille qui en souffre et qui perpétue, nous y serons encore au siècle prochain. Et combien de fois en une vie domestique, un père, une mère et un frère offusque la plus jeune, rejette sans raison, blesse et torture avec de simples regards et interdictions ? S'il est rare de voir de telles souffrances injustes portant ces durs mots, et qu'il est certain que le degré de toute chose varie, la famiglia dei Sinì atteint des sommets.

C'est une injustice générale, dirigée vers et par tous et pourtant, chacun de ses membres se pense l'unique destinataire des horreurs de ce monde, des méchancetés de l'âme humaine. Si les hommes s'y pensent une place prédestinée à régner, ils déchantent devant les vastes largesses que l'on destine à la naissance de la première fille, et de la seconde. Et les filles se pensent ensevelies par des responsabilités que l'on leur refuse, par des décisions qui leur sont alors arrachées de leurs mains hâtives.

Les mêmes inégalités perpétuées par mères et pères se retrouvent entre pères et mères. Et pas même celui qui se place en régent de la famille n'échappe à ce sentiment d'abandon et d'atrocité légère. And that's how my fucking sad, dark, good mood killer life is. Certains le vivent mieux que d'autre, et il arrive même qu'ils ne s'en rendent pas compte. What is the point on being filthy rich and being treated like a prisonner in your home ? Having to make excuses to go out, make up excuses for everything! Et d'autres se désespèrent de cette dynamique familiale.

La plus désespérée de la famiglia dei Sinì est la petite dernière, Ippolita qui passe ses journées à se plaindre de sa situation. Il n'est pas évident de comprendre pourquoi une jeune fille qui a tout, peut tout avoir se plaint autant d'une misère quotidienne, et exercée sans relâche. Les plus belles robes sur terre, la plus fine éducation et les mets exquis ne sauvent en rien de l'effroyable impression de ne pas avoir de libre-arbitre. Et c'est par sa plus grande particularité, bien plus grande que sa chevelure superbe ou sa démarche de reine, est à sa faculté à percevoir des bribes du futur, et plus rarement du passé des personnes.

Cette bonne fortune est la cause du bonheur des autres, et de son propre malheur. Elle questionnée chaque jour par un père froid et impatient des merveilles qu'elle a vu, des prophéties qu'elle est incapable de faire. Et elle sait que peu importe la manière dont elle obéit, tant qu'elle serait maudite par la Vision, elle ne pourra jamais avoir sa propre vie.

Il est une taverne dans la Knockturn Alley, où il n'est jamais bon pour une jeune fille comme elle de boire un verre. Mais quand nos gestes sont restreints par quelqu'un qui n'a pas cette autorité, qui ne la mérite pas, nous faisons les actions les plus bêtes et les plus dangereuses.

C'est une des rares fois où elle boit de l'alcool, en dehors des fêtes de famille où une simple coupe du plus fin champagne lui fait tourner la tête. Aujourd'hui elle goutte du bout des lèvres un liquide bien plus fort, bien plus sombre qu'elle n'a jamais eu en bouche. Au deuxième verre, elle s'est dit que c'était déjà trop avant d'en commander un troisième pour oublier toute la morale qui lui a été inculquée.

Il y a des regards qui se posent parfois sur elle, elle et ses habits aux couleurs de reine dans un décor qui ne paie pas de mine, une taverne qui ne ressemble à rien d'autre qu'à l'idée que l'on se fait d'un lieu mal famé. Des regards, et aucune bouche qui ne s'adresse à elle, quand la sienne n'a aucun autre désir que d'exploser, de délivrer en un million de métonymie et de paraphrases de grande littérature les déboires de sa jeune vie.

Elle marche entre les tables, dévisageant chaque personne qu'elle croise et renversant un peu d'alcool sur son passage.

Jusqu'à une table, où une personne est seule. Une personne attend, et c'est une tête qui ne ressemble pas aux autres. Il fait presque aussi tâche qu'elle ici.

"How long have you been waiting, boy ? I'm sure your pretty girl, or whoever isn't coming tonignt."

Il y a cet accent italien qui perce, quand elle parle et s'assoit directement sur la table. Ippolita joue avec le fin et long tissu argent de sa jupe, et trempe ses lèvres dans un verre où elle dissimule une grimace.

"Oh man, this boose is so lame, you only feel even more miserable than you already are, after a sip or two."

Il n'y a pas que l'accent qui perce ses mots, mais aussi l'attitude fragile et étrange d'une personne a bien trop bu, et n'en a pas l'habitude. Et sans se rendre compte de ce qu'elle fait, elle replace une mèche de cheveux de l'homme en face d'elle. Elle aime les apparences ordonnées, et c'est ce qui est le plus important quand ce n'est pas le cas à l'intérieur.

"Or are you like me ? A poor soul trying to espace from a filthy and fucked up family ? If so, I have to by you a drink."
   MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 162
Gallions : 209
Crédit(s) : Kitkat (ava)
Disponibilité RP : 3/3 (Isobel - Ippolita - Fenrir)
Célébrité : Daniel Sharman
Enrôlé(e) depuis le : 02/06/2017
Camp : Compliants - le camp du ministère
Age du Personnage : 28 yo
Baguette : Bois de hêtre, écaille de dragon, vingt cinq centimètres, parfaite pour la défense.
Patronus : Un loup. L'ironie de la chose ne lui a pas échappé.
Epouvantard : Son père qui le fixe d'un air narquois, qui se penche et lui murmure qu'il est un monstre, comme Fenrir.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: the witch and the wolf (liam)   Mar 6 Juin - 15:17




THE WITCH AND THE WOLF

Ippolita & Liam 


Ca fait plusieurs semaines. Plusieurs semaines que l'ordre de mission est tombé. Des jours et des jours qu'il patauge. Liam peut encore revoir le sourire du Chef de Brigade, sentir son odeur d'après rasage alors qu'il se penche d'un air mauvais sur lui. Il peut encore revoir la façon dont ses yeux brillent, l'air d'un rapace sur le point d'attraper sa proie. Il entend encore les mots qui flottent dans l'air. For you, I have a special mission. Bien sûr, s'il veut être parfaitement sincère, il doit admettre qu'il l'a vu venir. En fait, depuis le début de sa carrière d'Auror, il l'a vu venir. Surpris, même, que ça ne soit pas arrivé plus tôt. There is someone, very dangerous, that no one can find. You will find that beast. A ce mot, l'estomac de Liam s'était contracté, soudain rempli d'acide. On n'utilisait pas ce genre de terme pour n'importe qui. We know he doesn't have the mark. But still. Someone has to catch him. You will Greyback. Et un parchemin avait été glissé sous ses yeux, avec une photographie qu'il ne pouvait que reconnaître. Un visage qui le fixait méchamment. Une colère sourde qui battait dans ses oreilles alors qu'il regardait un visage dur, qui lui ressemblait vaguement. You have to find Fenrir Greyback.
Et c'est ainsi que la traque a commencé. Mais, aussi difficile à admettre que ce soit pour le jeune Auror, plusieurs semaines après, il en est toujours au même point. Aucune piste. Rien. Le néant. A croire qu'il poursuit une ombre... Et en même temps, il n'est pas si loin de la vérité. L'aîné des Greyback est doué pour se cacher. Mais ce soir, ce soir, enfin, quelque chose se passe. Liam a été contacté par un de ses informateurs. Quelqu'un l'a vu, quelqu'un a parlé avec Fenrir. Liam, bien sûr, veut rencontrer ce témoin. Qui n'a accepté qu'une entrevue, ce soir, après la tombée de la nuit, dans un bar de Knockturn Alley. Liam arrive peu avant que le soleil n'aie complètement disparu, et s'arrête un moment devant la devanture. Il soupire et secoue légèrement la tête. Bien sûr. Ce témoin n'aurait pas pu choisir pire. Un bouge, un coupe-gorge. Le bar le plus mal famé du coin. Une chance que Liam ait été prévoyant, et qu'il ne porte pas l'uniforme d'Auror. A peine la porte passée, il aurait déjà plusieurs baguettes pointées sur lui, prêt à le découper en petits morceaux. A la place, il réajuste sa cape vert sombre, et pousse la porte. Derrière, aucune surprise. Un lieu assez crasseux, rempli de sorciers qu'il ne voudrait fréquenter pour rien au monde. Mais il est là pour une raison précise. Pas pour faire du tourisme.
Liam se dirige directement vers le fond de la salle, s'installer à une table vide. Il sent quelques regards peser sur lui, mais les ignore. Le barman lui jette un œil depuis son comptoir, mais Liam n'a pas l'intention de commander quoi que ce soit. Déjà, il n'est pas sûr de trouver autre chose que de l'alcool ici, et quand bien même, Merlin sait si la provenance de ces boissons est légale. A la place, il sort son paquet de cigarette et en allume une du bout de sa baguette. Un moment, Liam regarde la fumée qui s'en échappe.

Et le temps passe. La nuit tombe. Plusieurs cigarettes y passent. Et toujours personne ne vient s'installer face à Liam. Plus les minutes s’égrènent, plus sa frustration augmente. Il le sait déjà, mais refuse de se l'avouer. Il s'est fait poser un lapin. Son contact ne viendra pas, il n'aura aucune information ce soir. Rageusement, il éteint un énième mégot, et passe une main dans ses cheveux, les laissant en désordre. Au moment où il s'apprête à se lever pour quitter ce lieu, pourtant, quelque chose l'en empêche. Il lève la tête, et tombe sur elle, cette jeune femme qui correspond autant à cet environnement qu'un dragon énervé dans une boutique de porcelaine. Elle déambule entre les tables, légèrement titubante, un verre qui déborde à la main. Un belle jupe en argent l'habille, et il est évident aux yeux de Liam qu'elle va mal finir. Ce n'est pas un lieu pour elle, et il a beau se creuser l'esprit, il ne comprend pas ce qu'elle fait là. Leurs regards se croisent, et quelque chose passe entre eux. Ils savent l'un et l'autre, qu'ils n'appartiennent pas à cet environnement. Et même si Liam aurait préféré qu'il en soit autrement, la jeune femme semble prendre cela comme une invitation et s'approche jusqu'à s'asseoir sur sa table. « How long have you been waiting, boy ? I'm sure your pretty girl, or whoever isn't coming tonight. » Liam discerne un accent dans sa voix légèrement tremblante, un accent qui évoque le sud. Il n'est pas sûr. Italie peut-être ? Mais l'alcool déforme aussi ses mots, et la rend d'une certaine façon, encore plus étrangère. « I think you're right » admet l'Auror à contre cœur et à mi-voix. Il pense alors qu'elle va partir, aller trouver quelqu'un d'autre à séduire, vu son humeur sombre, mais non, elle baisse les yeux, et boit une rasade de son liquide ambré. Liam soupire discrètement. « Oh man, this boose is so lame, you only feel even more miserable than you already are, after a sip or two. » reprend la jeune femme, avec une grimace. Liam lève la tête vers elle, et fronce légèrement les sourcils. Il sait reconnaître un alcoolique. Malheureusement. Et cette fille, cette fille n'a pas l'habitude de boire. Liam en est persuadé. Et lorsqu'elle tend une main tremblante, pour remettre en ordre une mèche de Liam, il ne l'arrête pas. A la fois car elle semble être posée sur la table dans un équilibre si précaire qu'un seul geste pourrait la faire tomber, et aussi car il sait qu'elle ne va pas lui faire de mal. Elle a l'air bien trop occupée à s'en faire à elle même. « Or are you like me ? A poor soul trying to espace from a filthy and fucked up family ? If so, I have to by you a drink. » Le jeune homme ne peut retenir un rire bref et sans joie. Elle n'aurait pas pu tomber plus juste. « You have no idea. But, no thanks, I don't drink. »

Liam passe une main sur son visage, soudainement très las. Cette jeune fille fragile n'est pas du tout à sa place ici. Et son contact, si jamais il décidait de venir maintenant, ne l'approcherait pas à moins de cent mètres avec cette fille à sa table. Elle attire l'attention comme personne. « I think you are way too drunk, Miss... » Liam n'a aucune idée de l'identité de la jeune femme. Évidemment, elle n'est pas du coin, son accent le lui a soufflé. « This place is not for you. It could be dangerous here, you know ? Maybe you should go somewhere else. I was about to leave... » Mais Liam ne peut même pas terminer son plaidoyer. La jolie rouquine qui lui fait face n'a pas l'air ni de vouloir partir, ni de vouloir le laisser partir. Liam sent qu'il s'est empêtré dans quelque chose qui va lui coûter sa soirée. Là dessus, aucun doute...
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 79
Gallions : 124
Crédit(s) : @freesia, beerus
Disponibilité RP : (libre, fr+eng)
Célébrité : Madelaine
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : La neutralità of a fresh eye, but a soft mind like her is easy to influence.
Age du Personnage : Ventidue anni, the young age of a severe face.
Particularité : Il veggente, stuck between a world of clarity and another where everything is a riddle.
Baguette : Flessibilità of the long Hawthorn wood, holding in its heart a unicorn horsehair.
Patronus : Foschia d'argento, such a crybaby with no good memories.
Epouvantard : Il Mostro, the man of her early visions.
Champ Libre : ✧・゚:*✧・゚:* a death wish *:・゚✧*:・゚✧

ID Card
RP bilingue : Dialogues + complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: the witch and the wolf (liam)   Mar 6 Juin - 21:48


   

The witch and the wolf met in a tavern

— Liam et Ippolita
Les supplices d'une vie captive : L'odeur est à la cigarette ce soir, et aux cendriers qui débordent. Les bouches fumeuses ne sont pas seulement celle de l'homme qui a attendu et aurait attendu encore si elle n'était pas arrivée, ni la sienne qui vole une cigarette de temps à autre à ceux qu'elle rencontre. Il y a dans l'air pire qu'une couche de poussière, et ce sont ces volutes grises qui partent des narines et des bouches dans toutes les directions. Les yeux des habitués piquent à cause d'elle, la nourriture rose des princesses perd de ses couleurs et les vins y laissent leur goût.

La cigarette est détestable, évidement.

Elle teint les murs, elle teint les gens et imprègne leur langue du soir au matin. Elle grise le col des chemise, ternit le blanc des linges d'enfant.

Lita remarque aux cendres sur la table, et aux résidus laissés sur l'index et le majeur de l'inconnu qu'il est là depuis plus longtemps qu'elle. Les mégots s'alignent, les traces grises demeurent sur les doigts : ce n'est pas pour une fille. Même si c'est son premier postulat au moment où elle ouvre la bouche, elle se rend compte de sa bancale hypothèse au fil des mots qu'elle prononce. Who's stupid enough to wait for a girl and smoke a nearly all of his cigs ? No one does that, clearly because no one is fond of the smell.

Maybe I do ?
Do I like the smell of a cold cigaret ?
Maybe just on myself ?


Les questions sont futiles, dans la tête d'une fille qui divague. Il acquiesce, et elle n'en finit pas de se demander qui il est. Qu'a-t-il attendu ? Attend-il encore ? La possibilité d'une obligation professionnelle est écartée avant même d'avoir été considérée, tant il y a quelque chose dans son être qui s'oppose avec la rencontre avec un patron, ou un simple collègue. Est-il angoissé ? Or is he just a royal chainsmoker ? Even daddy doesn't smoke that much...

Elle regarde le paquet de cigarette de cet homme, et elle sait pourquoi elle n'aime cette odeur que sur elle-même. Ippolita fume des mentholées, quand il lui semble que le monde s'acharne à l'âcre cigarette brune. Même les blondes ne sont pas douces sans menthe, et elle remercie l'industrie du tabac de produire une douce alternative à ce poison. Sinon, elle devrait s'en priser ou bien mettre encore plus de parfum que d'habitude.

Elle boit, et sent qu'elle est nulle à ça. C'est dans la manière dont il la regarde, ne l'arrête pas dans ses gestes cavaliers, dans ses mots familiers adressés à l'inconnu qu'il est. Ce n'est pas sa faute, si elle chancelle après quelques gorgées et se ridiculise après seulement deux verres : c'est celle des autres. De parents qui préfère la sobriété du corps et encourage l'ennui de l'esprit. If everyone's parent are as dumb and conservative as mine, when do they start drinking ? How do they learn to be such experts ? Un mystère de plus depuis son arrivée en Angleterre, auquel elle sait que seul le temps saura lui apporter une réponse.

Il ne boit jamais.

"It's a shame, many people like it. Maybe not for the taste, but surely for its capacity to make you forget everything you need to, or remember what's hidden deep inside."

Mais elle veut continuer de lui parler, pour la manière dont son visage s'est changé quand Lita a évoqué une famille détestable. Il est comme elle, il est facile à penser. Pas parce qu'ils viennent du même milieu, pas simplement par ce qu'ils se retrouvent à un endroit étrange sans vraiment vouloir y être. Mais parce qu'elle est certaine que ce que frères et sœurs, pères et mères ont infligé à cet homme, elle s'y est frottée elle aussi.

Why is he so tense ? Il n'est pas si difficile de lire les mots du corps pour Lita. Grandir dans une famille où la parole et les sentiments sont tabous, lire sur des bouches qui n'expriment rien d'autre que la retenue et le regret lui a permis de savoir ça. Elle en vient à se demander ce qu'on lire sur elle, si sa misère sous les paillettes et les merveilles est aussi évidente que sur la figure et les bras des autres.

C'est étonnant, la manière dont il passe de courtes phrases, d'inconfort à s'épancher sur le fait que ce n'est pas un lieu pour elle. Lita fait non de la tête, et repose son verre vide sur la table la plus proche. Il y a comme une bouffée de tristesse et de colère qui lui monte à la gorge, et vient se rependre sur ses joues. Why does everyone keep pushing me away ? Knowing better than me about every single stupid thing ?

"Only weird men, mad with danger, propose to a drunk girl a ride home. I'll have to turn you down on this as there's not alcohol at my house, but you're free to enjoy my bright compagny here."

Is my compagny even bright ?
A delight or so ?
Or am I just a poor crybaby ?


"Plus, you do sound like my daddy when you show yourself so sure about what's best for me. Everyone seem to know better, to think better than me. What have I done, what have I said for them thinking I'm not good enough to take care of myself ?"

Il y a un peu de rancœur, quand elle cherche dans sa petite bourse brodée de perle pour une cigarette à la menthe. Mais sa voix reste légère, et son regard ne se voile pas encore de larme, quand elle jette un regard plein d'ironie au jeune homme qu'elle embête si bien.

"The saddest thing in this story, is that he doesn't do this for my safety. When he forbids me to smoke or drink, that's only for himself. Just because I'm not like the others. He sometimes says that his baby Lita is precious to his eyes. A liar, for real."

La cigarette allumée, et les cendres tombent sur le sol. Elle balaie d'un bout des doigts celles qui s'incrustent dans les broderies de ses manches. Et Ippolita se lire, sans retenue.

"He's so ambitious that no one is precious to his fucking ugly eyes."

   MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 162
Gallions : 209
Crédit(s) : Kitkat (ava)
Disponibilité RP : 3/3 (Isobel - Ippolita - Fenrir)
Célébrité : Daniel Sharman
Enrôlé(e) depuis le : 02/06/2017
Camp : Compliants - le camp du ministère
Age du Personnage : 28 yo
Baguette : Bois de hêtre, écaille de dragon, vingt cinq centimètres, parfaite pour la défense.
Patronus : Un loup. L'ironie de la chose ne lui a pas échappé.
Epouvantard : Son père qui le fixe d'un air narquois, qui se penche et lui murmure qu'il est un monstre, comme Fenrir.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: the witch and the wolf (liam)   Mer 7 Juin - 12:21




THE WITCH AND THE WOLF

Ippolita & Liam 


 C'est une jolie poupée de chine qui lui fait face, chancelante perchée sur une table sale, des mots tremblants qui coulent de sa bouche, que Liam doit se concentrer pour saisir. Cet accent du sud, de l'Italie, cette fois il en est sûr, il a reconnu ces « ou » si particuliers, ces « r » qui roulent sur sa langue, ces appuis sur certaines syllabes. Et pourtant, son regard a l'air acéré, pas comme celui des gens ivres. Elle ne se contente pas de voir Liam, elle le regarde. Cette fille est ivre, mais il sent qu'il y a quelque chose d'autre chez elle. Et soudain, Liam est intrigué. Qui est-elle ? Pourquoi est-elle venue le voir ? Un instant, il oublie son informateur, ses questions sans réponses, et sa mission. Parce que cette fille transpire la solitude et le mystère. Une telle apparition dans un lieu si glauque, il pourrait croire à une hallucination. Mais elle le touche, et elle est bien là.

Des tas de gens aiment l'alcool. A nouveau, l'ombre d'un sourire sans joie passe sur son visage, rapide, mais pas assez pour ne pas être saisie. Oui, il sait. Pas pour le goût, il n'en sais rien. Il n'y a jamais goûté. Jamais la moindre goutte. Ça, son père s'est bien chargé de l'en dégoutter à tout jamais. Peut-être la seule chose correcte que l'homme ait faite de sa vie, par ailleurs.
Vaguement, Liam se demande où est sa famille. Sont-ils morts ? L'ont-ils rejetée ? Pourquoi est-elle en Angleterre, dans le bar le plus mal famé de Londres ? Mais la question reste en arrière plan, quelque part dans son cerveau où il se passe beaucoup trop de choses. Le type ne vient toujours pas, les clients continuent de les regarder. Un gars du fond les fixe avec insistance. Liam sait que ce n'est pas pour lui. C'est la fille. Elle attise et ce regard de convoitise révulse l'Auror. Tout bien réfléchi, il n'est pas plus mal qu'elle reste auprès de lui. Pour sa sécurité. Mais elle n'a que faire de la sécurité. Il voit le rouge lui monter aux joues et ne comprend pas immédiatement ce qu'il a dit de mal. Elle secoue la tête et Liam est perdu. Il n'a pas menti, il lui a proposé de quitter ce lieu par sympathie pour elle. Elle lui fera rater sa mission, mais qu'importe. Il est là pour protéger les gens, même les jeunes femmes ivres qui ne se rendent plus compte de ce qu'elles font.

Pas d'alcool chez elle. Voilà pourquoi elle repousse la sécurité et embrasse le danger. Liam secoue légèrement la tête, ébahi. N'importe quel endroit serait mieux que celui là. Mais non. Elle veut rester ici. « Plus, you do sound like my daddy when you show yourself so sure about what's best for me. » Liam ouvre la bouche pour se défendre. Il n'aime pas vraiment être comparé aux pères des autres, qui plus est, il est sûr de lui, car il voit les regards des autres, il connaît cet endroit. Et les jolies poupées de Chine n'ont rien à y faire. Mais elle ne lui laisse pas le temps d'en placer une, et il referme la bouche, sourcils froncés, soufflé par la jeune femme. A la voir si fragile, si tremblante, il n'aurait pas réalisé qu'elle avait un tel caractère. Et Liam n'est pas idiot. Il la fixe chercher dans son petit sac brodé quelque chose, et il n'ignore pas qu'il a touché un point sensible. La rancœur transperce une voix qui se voulait encore enjouée.  Alors comme ça, tout le monde pense qu'elle ne peut pas choisir pour elle même ? A voir là où elle met les pieds, Liam est assez d'accord avec l'entourage de la jeune fille, mais il se garde bien de le lui dire. Une sorcière ivre peut être bien plus dangereuse qu'une sorcière classique.  « The saddest thing in this story, is that he doesn't do this for my safety. » reprend-t-elle. Liam ne sait pas quand est ce qu'il a donné l'impression d'être là pour l'écouter parler, mais il a du le faire, et intérieurement, il s'en maudit. « Just because I'm not like the others. » Et pourtant, il se demande ce que cela signifie, ce qu'elle entend par là. Il lève un sourcil tandis qu'elle allume sa propre cigarette, et qu'une fumée à l'odeur mélangée de tabac et de menthe envahit l'espace qui entoure leur table. Liam n'a rien contre les mentholées. Ce n'est pas là que va sa préférence, mais il trouve que sur elle, ça rend bien. Un côté rebelle dans cette apparence si sage, si propre. L'alcool et les cigarettes lui donnent l'impression que cette petite princesse a cherché des moyens d'énerver son cher papa. « He sometimes says that his baby Lita is precious to his eyes. » Ainsi Liam apprend comment se nomme la jolie princesse. Mais un nom ne fait pas une identité. Qui est-elle ? Qu'y a-t-il de si spécial en elle ? Liam commence à se concentrer enfin sur son interlocutrice. Elle est un mystère, un défi, un puzzle qu'il veut résoudre. Il observe la cendre tomber sur ses manches, et voit dans son geste une grâce et une délicatesse que l'alcool ne suffit pas à gommer. Ses grands yeux ne lui disent rien, non pas car ils sont muets, plus car il y a comme quelque chose. On dit que les yeux sont le miroir de l'âme, et bien Liam ne parvient pas à apercevoir cette âme.

Mais ses mots continuent de glisser hors de sa bouche, pour déclarer ce père ambitieux, si ambitieux que sa fille ne vaut rien pour lui. Il ne fait aucun doute à Liam qu'il est face à une héritière. Une héritière au sang-pur, une de ceux qui d'ordinaire n'adresseraient même pas un regard à Liam, un pauvre sang-mêlé, souillé par un géniteur moldu. Pas exactement le genre de jeune femmes qu'apprécie Liam non plus. « I didn't mean to hurt you » finit par dire Liam, à mi-voix, comme pour calmer la poupée de Chine. « It's just... You know. I can count three guys looking at you. And in a bad way. But, you do as you please. » Un léger mensonge. Liam joue les désintéressés, mais s'il le faut, il l'escortera jusqu'à chez elle. Une part de lui espère que ce sera plus tôt que tard. Si l'informateur ne vient pas, il n'a aucune raison de rester plus longtemps dans ce taudis.
Lita porte à nouveau sa cigarette à ses lèvres, et Liam prolonge son observation. Il commence à connaître la plupart des familles de Sang Pur, mais aucune idée de qui est cette jeune femme. « So... Your dad. I guess he's not here, right ? » Après tout, elle est en train de faire tout ce que l'homme lui a interdit. Il espère pour elle et pour lui aussi, qu'il n'est pas dans le coin pour voir ça. « So, Lita – can I call you Lita ? » Même face à une demoiselle ivre, Liam se comporte comme un gentleman, bien éduqué. « I get that you like to drink, but I think you had enough. » Et avec un geste d'une infinie douceur, Liam tend le bras vers la main qui tient le verre et le saisit délicatement. Il le pose sur la table, prenant garde à ne pas en renverser plus qu'elle ne l'a déjà fait. « Don't get me wrong », reprend-t-il « But it's not safe here. Really, really not. And, I can't be like your dad, I don't even know who you are. » Liam lui sourit, doucement, comme pour lui prouver qu'il n'est pas dangereux, et qu'il respecte son choix. Toujours droit sur sa chaise, mais l'Auror a cessé de regarder la porte d'entrée avec insistance. A la place, il continue de regarder Lita, tentant de comprendre, de déchiffrer ce mystère assis devant lui.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 79
Gallions : 124
Crédit(s) : @freesia, beerus
Disponibilité RP : (libre, fr+eng)
Célébrité : Madelaine
Enrôlé(e) depuis le : 03/06/2017
Camp : La neutralità of a fresh eye, but a soft mind like her is easy to influence.
Age du Personnage : Ventidue anni, the young age of a severe face.
Particularité : Il veggente, stuck between a world of clarity and another where everything is a riddle.
Baguette : Flessibilità of the long Hawthorn wood, holding in its heart a unicorn horsehair.
Patronus : Foschia d'argento, such a crybaby with no good memories.
Epouvantard : Il Mostro, the man of her early visions.
Champ Libre : ✧・゚:*✧・゚:* a death wish *:・゚✧*:・゚✧

ID Card
RP bilingue : Dialogues + complet
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: the witch and the wolf (liam)   Jeu 8 Juin - 0:02


   

The witch and the wolf met in a tavern

— Liam et Ippolita
Les supplices d'une vie captive : Cette soirée est un jeu d'apparence d'un point à un autre. Ils sont dans une image comme on en trouve dans les cahiers de vacances, juxtaposée auprès d'une autre. Il y a le visage trop doux pour être ici, les boucles tendres comme celle d'un gamin qui a trop vite grandi. Et bien avant qu'elle n'arrive et l'entraîne dans son inconfort personnel, il n'avait pas l'air à sa place. Et s'il est évident que ce n'est pas pour les mêmes raisons qu'elle, lui aussi n'est pas là pour son simple plaisir. De cette pensée, reste le mystère de sa présence. Que fait-il dans un lien qui ne le met pas à son aise, dans un lieu qui se détache de lui sans qu'il ait à faire le moindre effort ? Ce n'est pas pour une femme, comme elle a déjà écarté l'hypothèse, et il lui faudra aussi rejeter celle des nouvelles rencontres. Personne ne veut garder un ami d'ici, aussi chaleureux peut-il s'être montré.

Il est difficile de savoir pourquoi Ippolita a deviné les problèmes du jeune homme avec son sang, sa famille. Est-ce une prédisposition aux réponse aux devinettes, le troisième œil ? Il reste bien plus probable que ce soit la chance, et le triste fait que tout le monde a des problèmes avec pères, mères et fratrie. Et quant à la nature exacte de ceux-ci, elle n'est pas certaine de vouloir savoir : il est important qu'elle se souvienne qu'elle est l'unique sorcière sur terre à vouloir raconter ses peines à la première personne venue. He's not just a stranger. C'est une intime conviction, auquel elle s'accroche et se dit qu'il n'a rien d'un danger. Maybe it's in the eyes, or in the soft face and the curled lips. Elle soupire, et ce cerveau est trop lent pour arriver aux bonnes conclusions. That's maybe because he looks just like a doll.

Et pour la première fois de sa vie, elle aimerait poser sa main sur son bras. Voir un peu plus de cet inconnu que les quelques mots qu'il balance. It's not my type to think like that, I can't even stand any vision of any kind. I don't know why, clearly the alcohol has a bad influence on me. Peut-être que boire l'aide à mieux appréhender, à avoir moins peur de ce qu'elle peut apercevoir dans ce tissu cosmique qu'est l'avenir, et dans cette toile poussiéreuse qu'est le passé. Voit-elle mieux, voit-elle plus loin quand elle est moins maîtresse d'elle-même ? Elle aurait préféré croire que ce don s'effaçait sous l'alcool prononcé plutôt qu'autre chose.

Il se défend des accusions qu'elle lui dirige d'une expression presque vexée. He may not be like my daddy, after all. His eyes are way too soft to be such a bastard. Lita se plait à se plaindre de bien des manières, avec cet air sévère qu'elle cache sous de longs cheveux roux, et des manières bien élevées quand son esprit n'en pense pas moins. Elle n'est pas si douce, si merveilleuse que tout laisse à croire, tout n'est pas si simple dans les méandres de la benjamine dei Sinì.

Il faut reconnaître à ce charmant inconnu une merveilleuse oreille : bien qu'il ne soit pas à l'aise dans cette situation, jamais il n'a interrompu. Jamais il n'a été goujat - ou simplement réaliste, au point de se lever et partir. C'est une si bonne oreille, une présence si rassurante que Lita dévoile presque son secret, laisse entendre qu'elle n'est pas comme les autres. And that's a euphemism as I'm probably the weirdest, loneliest girl on earth.

Perdue dans ses jérémiades, les paroles du jeune homme lui allègent le cœur.

No one has ever said that to me,
Not one in a lifetime,
And I thought that no one ever will.


Il est innocent, et il dit ne pas avoir voulu la blesser. Mais ce n'est pas lui, mais les autres dont elle parle. Ippolita pourrait pleurer pour cette bienveillance et le serrer tout contre elle si seulement ça ne se faisait pas. Les mots qui suivent sont vrais, et les regards qu'elle ignoraient tombent sur elle comme des poisons. L'inquiétude malgré l'attitude la laisse sans voix. How can someone be... so nice ? Like, he doesn't even know who I am and he... just... Oh, I'm almost sorry for telling him all those mean thing, saying he's just like my dad.
"He would die just by walking past the door. He's so fancy and all that he needs to wash off his hands four times after traveling from his house to some of the dark people he likes to meet. And you can call me Lita, or feel free to shorten Ippolita in anyway that pleases you, I don't really care."

Il est doux, quand il lui vole son verre. Il est doux, quand il se fait plus de soucis pour elle qu'aucune personne n'en a jamais eu. Why is he like that ? C'est fou, et il en devient rassurant malgré les regards qu'elle sent.

Elle s'en veut de ce haut presque trop échancré, de cette richesse trop affichée : c'est stupide, ce soir. Is it some kind of a death wish that I have ? Or am I just a damn garbage ?

"I know you're not like him. And I know you're right about this place, I should not be here. That's just..."

Elle soupire, et tire sur une cigarette qui touche au filtre. Lita pourrait trembler et se mettre à pleurer, comme elle le fait tant de fois. Devant tant de personnes, sans jamais se cacher. C'est juste que cette fois, elle n'a pas envie de faire son spectacle.

"If I go home, he'll be there. And I know he'll ask all those questions I hate, he will just behave as the usual. Just like an ass. He thinks I'm one of his many property, that I have to answer to every single demands he makes."

Elle marque une pause.

"After all, the people here are not worst than the people I know. They just look like what they are, and some are good deep inside. While at home, everyone's shine and all, and under that gold there's nothing but rotting flesh."

Le mégot est écrasé sur la table. Elle aimerait partir, mais pas qu'il la laisse. C'est la première personne à qui elle parle en toute sincérité.

"I'll tell you my name if you swear to wait a bit before helping me getting my way home. I like talking to you. And if you say yes, we could go outside and walk a bit."

   MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 162
Gallions : 209
Crédit(s) : Kitkat (ava)
Disponibilité RP : 3/3 (Isobel - Ippolita - Fenrir)
Célébrité : Daniel Sharman
Enrôlé(e) depuis le : 02/06/2017
Camp : Compliants - le camp du ministère
Age du Personnage : 28 yo
Baguette : Bois de hêtre, écaille de dragon, vingt cinq centimètres, parfaite pour la défense.
Patronus : Un loup. L'ironie de la chose ne lui a pas échappé.
Epouvantard : Son père qui le fixe d'un air narquois, qui se penche et lui murmure qu'il est un monstre, comme Fenrir.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: the witch and the wolf (liam)   Ven 9 Juin - 14:09




THE WITCH AND THE WOLF

Ippolita & Liam 


 
Ippolita. Un prénom aussi précieux et délicat que celle qui le porte. La poupée de Chine est bel et bien une poupée d'Italie, jusque dans son prénom. Si ça n'avait été pour son accent, il aurait présagé une Irlandaise, à la peau d'albâtre et aux cheveux roux. Mais soit, il l’appellera Lita. C'est une princesse qui se comporte en princesse, mais qui n'a pas l'air de vouloir des égards qu'on leur réserve d'habitude. Liam est d'accord pour respecter cette demande tacite. « I know you're not like him. » Liam acquiesce, la fille ivre ne divague pas tant que ça au final. Au moins, elle ne s'accroche pas à des illusions, ce n'est pas si mal. « And I know you're right about this place, I should not be here. That's just... » Elle s'interrompt d'un soupir, et Liam se demande si elle a une légère tendance à se mettre en danger. Si elle sait, pourquoi vient-elle ? Surtout habillée de la sorte ? A la façon dont elle tire sur sa cigarette, comme si rien d'autre n'importait que la fumée remplissant sa bouche et sa gorge, Liam se doute que quelque chose ne va pas. Pas une simple envie de se mettre en danger. Tout son comportement respire le besoin d'être remarquée. Pour ce soir, Liam l'a remarquée. Et maintenant, toute son attention est reportée sur cette mystérieuse jeune fille. Il fera en sorte qu'elle rentre chez elle, en un seul morceau.

« If I go home, he'll be there. » elle reprend, et il remarque que ses épaules tremblent légèrement. Elle réprime quelque chose, et à sa voix qui suit le mouvement de ses épaules, Liam croit discerner qu'elle se retient de pleurer. « And I know he'll ask all those questions I hate, he will just behave as the usual. Just like an ass. He thinks I'm one of his many property, that I have to answer to every single demands he makes. » Quel genre de père a-t-elle, se demande-t-il. A la façon dont elle en parle, il n'a pas l'air d'être un bon père, loin s'en faut. Quel genre de questions, quel genre de demandes lui fait-il ? Liam fronce les sourcils tandis que Lita continue de se livrer. « After all, the people here are not worst than the people I know. They just look like what they are, and some are good deep inside. While at home, everyone's shine and all, and under that gold there's nothing but rotting flesh. » Oui, elle a raison. Ici, les apparences au moins, ne sont pas si trompeuses. Liam n'a jamais connu un univers si brillant et lisse qu'on ne se douterait pas de ce qu'il se passe derrière le décor. Chez Liam, les choses étaient exactement ce qu'elles semblaient être.

Elle écrase son mégot à même la table. Un détail qui amuse Liam. Cette princesse se comporte comme n'importe quel roturier du coin. Bye bye les bonnes manières, une fois le deuxième verre avalé, on dirait. Mais il ne dit rien. De toute façon, elle ne lui en laisse pas vraiment l'occasion. «  I'll tell you my name if you swear to wait a bit before helping me getting my way home. I like talking to you. And if you say yes, we could go outside and walk a bit. » La curiosité est forte. S'il connaît son nom, peut-être comprendra-t-il mieux le mystère qui entoure la jolie rouquine face à lui.  Ou peut-être que le nom ne lui dira rien. Mais il ne peut pas la laisser comme ça. « Okay Lita. Let's go outside, and walk. » Bien sûr, c'est un oui. Alors Liam se lève, réajuste sa cape, et lui sourit. Comme pour l'encourage à le suivre. Certains des types qui les fixaient continuent, l'un d'entre eux d'un air vraiment mauvais. Liam surveille, mais ne s'en préoccupe pas. A la place, il vérifie surtout que la jolie Lita peut marcher sans trop trébucher. Elle est un peu bancale à cause de l'alcool, mais Liam a vu pire. Il l'escorte jusqu'à la porte, qu'il pousse pour la laisser passer.

La nuit est tombée, mais l'air de juin n'est pas froid. Liam jette un œil autour d'eux. Il ne fait pas bon traîner dans Knockturn Alley à la nuit tombée. A vrai dire, en pleine journée non plus. Liam ne le sait que trop bien. Il n'y a pas que des mangemorts et de leurs sympathisants dont il se méfie. L'Ordre compte aussi ses terroristes, il ne l'ignore pas. Et ils auraient vite fait de s'attaquer à tout ce qui traîne dans Knockturn Alley, si prompts à sauter aux conclusions. Mauvaises conclusions, dans le cas de Liam et Ippolita. Il lui semble évident que ce mystère roux n'est pas du mauvais côté. Elle a l'air de toute façon, trop perdue pour être d'un côté ou de l'autre, aux yeux de l'Auror. Et pourtant, il est intrigué. La façon dont elle parle de son père... Quelque chose lui dit que l'homme sait bien plus que sa progéniture où il va, et qu'il y a quelque chose de bien vicieux là dessous.
Liam coule un regard vers Lita. Maintenant qu'ils sont tous les deux debout, il réalise qu'elle est bien plus petite que lui. « Not too cold ? » il demande à mi-voix, comme pour ne pas troubler les ombres qui vivent là. « Let's go this way », suggère-t-il, en les menant vers la rue plus commerçante, vers Diagon Alley. Ils en sont assez loin, le bar n'avait pas été choisi pour rien. Le plus reculé, le plus sombre, et le plus mal famé. Un léger frisson d'anticipation remonte le long de la colonne vertébrale de l'Auror. Ses réflexes sont parfaits, et dans un coin de son cerveau, il s'attend toujours au pire. Une attaque ne le prendra pas facilement par surprise.

Ce qui le prend par surprise, c'est Lita. Il la connaît à peine, et pourtant, il sait déjà énormément de choses sur elle. « So, about your dad... » commence Liam avec le plus de précautions possible. Il n'est pas sûr qu'elle fasse vraiment attention à ses pincettes, ni même qu'elle les remarque, vu l'état dans lequel elle est. « Why don't you just tell him to get lost ? I mean, it might be difficult, but if he's that awful... Maybe it'd be better to live without him. » Une suggestion comme une autre. Liam connaît la difficulté d'envoyer balader un père. Il a eu bien du mal à le faire, et même s'il vivait seul, il restait malgré tout un peu sous la coupe de l'homme qui l'a élevé. Jusqu'à ce que son frère s'en charge pour lui.
Tout en marchant, il jette régulièrement des coups d’œil à Lita. Pour s'assurer qu'il avance à sa vitesse, s'assurer qu'elle ne tombe pas, ou ne vomit pas... Elle lui fait un peu penser à un petit animal perdu. Quelque chose en elle, est très attachant. Et pourtant, Liam a plutôt hâte de la ramener chez elle. D'une part elle y sera bien à l'abri – plus qu'ici – et d'autre part, il a clairement d'autres chats à fouetter. Même s'il se garde bien de le lui montrer.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: the witch and the wolf (liam)   

Revenir en haut Aller en bas
 
the witch and the wolf (liam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liens du bébé-garou || Liam
» Liam Dunbar, loup garou volcanique. [Terminé]
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Witch!
» Rp avec Thunder Wolf ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: London :: Diagon Alley :: Knockturn Alley-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES