Partagez | 
 

 whiskey & blood (liam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 151
Gallions : 182
Crédit(s) : hedgekey (avatar).
Disponibilité RP : pas de place dispo (rabastan, elea, liam).
Célébrité : jamie dornan.
Enrôlé(e) depuis le : 27/05/2017
Camp : sert ses propres intérêts, retourne sans cesse sa veste.
Age du Personnage : trente-six ans.
Particularité : lycanthrope, à l'origine de bon nombre de morsures. roi parmi les loups.
Baguette : bois de hêtre, poil d'acromentula, vingt-trois centimètres.
Patronus : incapable d'en former un.
Epouvantard : son père, cet enfoiré de moldu qu'il a fini par abattre mais qui continue de hanter ses nuits.

ID Card
RP bilingue : ANGLAIS : aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: whiskey & blood (liam)   Sam 10 Juin - 21:20

WHISKEY & BLOOD
liam & fenrir

« Essaye encore une fois de m’avoir, et je rends une visite nocturne à ta ravissante et délicieuse fille. Comment s’appelle-t-elle déjà ? Carolina ? Ses boucles rousses sont tout à fait à mon goût. » Malgré la capuche qui masquait la quasi-totalité de son visage, l’homme ne manqua pas le sourire carnassier qui se dessina sur le visage de Fenrir Greyback. « C’est une regrettable méprise Greyback, je n’ai pas cherché à vous avoir, c’est une erreur, je … Je vous en prie, Carolina n’a que douze ans, je … elle n’a rien à voir avec tout ça. » « Plus ils sont jeunes, plus ils sont dociles et influençables. Ce serait dommage qu’elle grandisse en croyant que son père l’a jetée dans la gueule du loup, n’est-ce pas ? » répondit le Greyback avec toute l’arrogance dont il était capable, ce qui acheva de persuader l’homme que le monstre qui se tenait face à lui mettrait sa menace à exécution s’il ne lui donnait pas ce qu’il voulait. Il suait à grosses gouttes et glissa sa main grassouillette sous le pan de sa cape noire pour éponger son front transpirant. Sa respiration était rauque, son corps tremblait. Fenrir se délecta de cette vision – il la provoquait chez la plupart des gens, surtout ceux qui avaient des enfants d’ailleurs. Ça avait un côté tout à fait excitant, jouissif même. « Vous aurez le reste de l’argent très bientôt, je vous le jure. » « Tu as trois lunes. La quatrième lune sera pleine, tu sais donc ce que ça signifie pour ton enfant. Dégage maintenant. » L’autre ne se fit pas prier et détala sans demander son reste. La serveuse passa remplir son verre de whisky-pur-feu sans lui adresser un mot. Fenrir porta son verre à ses lèvres et le but cul sec. Il faillit cependant s’étouffer en reconnaissant la personne assise à une table plus loin, en face de lui.

Liam Greyback ; son frère cadet, qui n’était encore qu’un gosse quand il avait quitté la demeure familiale pour toujours, était là, face à lui. Il n’avait pas beaucoup changé en réalité – il avait gardé ses jolies boucles et son regard clair, typiques des Greyback. Cela l’émut presque, tant cette bouille avait revêtit un masque angélique dans son esprit durant ces deux dernières décennies. Il savait qu’il le recroiserait un jour, et surtout que son frère était à ses trousses ; mais il ne lui ferait pas le plaisir de se laisser attraper aussi facilement. Fenrir pria pour que ce dernier ne l’ait pas vu, mais il sut que c’était trop tard lorsque son regard croisa le sien et s’y arrêta suffisamment longtemps pour que cela ne fasse plus aucun doute. En même temps, c’était risqué et stupide d’apparaître en public, au Chaudron Baveur, quand sa tête était mise à prix. Le vieux Arnold Compton avait insisté pour se retrouver dans un endroit neutre, et Fenrir le regrettait déjà. Quoi qu’il arrive ce soir, ce serait sa fille qui paierait pour ses erreurs. Le loup reposa calmement son verre vide sur la table devant lui et se leva avec tout autant de discrétion, en s’assurant que sa capuche cachait largement son visage, avant de prendre la direction de la sortie sans un mot ni un regard pour son frère qu’il abandonnait derrière lui comme il l’avait fait dix-huit ans plus tôt. Sans une excuse, sans un adieu.

Fenrir retrouva l’air extérieur, plus frais, avec plaisir. Le ciel était sombre et la lune haut dans le ciel, mais il était encore tôt. Il s’enfonça dans une ruelle perpendiculaire au Chadron Baveur, quand le loup sentit clairement cette présence dans son dos dont l’origine ne laissait nullement place au doute. Liam le suivait. Un homme passa à ses côtés d’un air pressé et Fenrir porta sa main à sa ceinture en ralentissant nettement l’allure. Quand ce dernier eut tourné à l’angle de la rue et que les Greyback furent seuls au monde, l’aîné se retourna soudain vers son cadet en tendant sa baguette dans la direction du plus jeune. Cela lui brisait le cœur de le menacer de la sorte, mais il tenait plus encore à la vie qu’à l’amour de Liam. Parce qu’il avait quelqu’un à sauver, et qu’Eleanor passerait avant tout le reste. « Arrête de me suivre ou je serai obligé de te faire du mal. Et Dieu sait que je n’en n’ai pas envie. » gronda-t-il en plongeant son regard dans le sien. « Ca fait longtemps, gamin. » ajouta Fenrir, qui ne baissa pas pour autant sa baguette malgré le ton plus affectueux de sa voix. Ils étaient peut-être ennemis aujourd’hui, mais il restait son frère. Ce petit être qu’il avait voulu protéger de lui, en quittant la maison. Ce pantin du ministère à qui il aurait volontiers donné une claque en lui ordonnant d’ouvrir les yeux sur ceux qu’il servait. Ah, qu’était-il censé faire ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 197
Gallions : 256
Crédit(s) : Kitkat (ava)
Disponibilité RP : 3/3 (Isobel - Ippolita - Fenrir)
Célébrité : Daniel Sharman
Enrôlé(e) depuis le : 02/06/2017
Camp : Compliants - le camp du ministère
Age du Personnage : 28 yo
Baguette : Bois de hêtre, écaille de dragon, vingt cinq centimètres, parfaite pour la défense.
Patronus : Un loup. L'ironie de la chose ne lui a pas échappé.
Epouvantard : Son père qui le fixe d'un air narquois, qui se penche et lui murmure qu'il est un monstre, comme Fenrir.

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: whiskey & blood (liam)   Dim 11 Juin - 13:55




WHISKEY AND BLOOD

Fenrir & Liam 



Lorsqu'il y réfléchit, une chose évidente saute aux yeux de Liam. Toute sa vie n'est qu'une vaste blague. Le genre blague qui ne fait rire que l'univers. Le genre de blague qui pousse n'importe qui à se dire « oh, ça c'est ironique ! » Aussi, alors qu'il se tient là, en pleine rue, une baguette pointée vers lui, il ne devrait pas être surpris. Non, vraiment, ce n'est pas surprenant. Hautement ironique, clairement détestable, mais pas surprenant.

Mais, cette situation si détestable ne commence pas dans une rue sombre, elle commence plus tôt. Elle commence au Ministère, où son Chef lui répète qu'il doit attraper sa cible vite. Très vite, car il risque de faire d'autres victimes très bientôt. Après tout, dans moins d'une semaine, la lune sera pleine. Comme si Liam l'ignorait. Mais Liam cherche, il cherche comme il le peut depuis des semaines, et rien, pas l'ombre d'une piste. Il traque un fantôme, il traque un être qui sait très bien disparaître de la surface de la terre. Ca aussi, ça n'est pas une nouveauté. Il l'a fait presque vingt ans plus tôt pour la première fois. Disparaître...
C'est une mauvaise journée, se dit-il. Une de celles où on se dit « ça peut pas être pire », et la blague cosmique envoie quelque chose d'autre, histoire de dire, tu aurais mieux fait de te taire. Alors Liam, quitte le bureau de son Chef, claquant la porte d'un air furieux avant d'aller transplaner. Il est furieux contre lui-même de n'avoir aucune piste, contre son Chef qui n'est rien de plus qu'un taré arriviste, contre les mangemorts qui de façon générale lui pourrissent la vie... Il marche vite, fusillant du regard tous ceux qu'il croise. Mais ses pas ne le mènent pas chez lui. Chez lui, il sera comme un lion en cage, incapable de se concentrer sur autre chose, à tourner en rond. Non, au lieu de ça, ses pas le conduisent à un endroit où il se sent bien. Le Chaudron Baveur. A peine entrée, la rumeur des discutions l'accueille, les odeurs de bois vermoulu et de bièrraubeurre le calment. Souvent, lorsqu'il était plus jeune, il venait ici avec ses amis, lorsque leur formation d'Auror le leur permettait. Une ambiance familière, voilà tout ce dont il a besoin.
Il s'installe à une place libre. Ce soir, le bar n'est pas rempli à craquer, mais il y a quand même du monde. Liam laisse courir son regard sur ces gens installés, se demandant vaguement à quoi ressemble leurs vies. Sentent-ils peser la menace des terroristes ? Ont-ils peur ? Se sentent-ils protégés par le Ministère ? Il passe une main dans ses cheveux, signe de frustration. Il échoue. Son chef ne l'a pas dit directement, mais c'était sous-entendu. Après tout, cette quête était quasi-infaisable. Et l'autre vieux cinglé ne l'ignore pas. Liam sait que sa détermination est en train de faiblir. Il veut lâcher cette affaire, revenir à ce qu'il fait si bien : les mangemorts. Eux, c'est facile. Même lorsqu'ils se cachent.

Une serveuse passe à côté de lui sans s'arrêter, pour aller remplir un verre à une table, face à la sienne. Liam la suit du regard, distraitement, pensant à autre chose. Et son regard s'arrête sur la personne qu'elle vient de servir. Sa capuche recouvre pratiquement son visage, mais pourtant, lorsqu'il boit d'une traite son verre, Liam peut apercevoir ses yeux. Et son cœur manque un battement. Une seconde. Il ne lui faut pas plus de temps pour reconnaître ce regard clair, glacé, dur. Mais cette seconde lui semble durer une éternité. Il est comme paralysé sur sa chaise, et tout autour de lui, tout n'est plus que silence. Il n'a pas tellement changé. Ses yeux sont toujours les mêmes. Ceux des Greyback.
Puis, la serveuse surgit dans son champs de vision. Liam sursaute violemment et lui adresse un regard noir. La pauvre femme a un mouvement de recul, mais Liam n'y accorde aucune importance. Il se lève, suffisamment rapidement pour voir Fenrir quitter le bar, sans un regard en arrière. « Oh, non, pas cette fois. » murmure Liam en s'élançant à sa suite. Cette fois, il ne le laissera pas s'échapper comme ça.
Et tout en quittant à la hâte le bar, Liam se demande, pourquoi ce soir ? Pourquoi ici ? Au chaudron baveur ? Vraiment Fenrir ? Même si ça n'avait pas été Liam, tout le monde sait qu'il est recherché. La silhouette encapuchonnée du loup-garou tourne dans une rue. Liam agit sans réfléchir. La logique voudrait qu'il contacte des renforts. Mais non. Il sort simplement sa baguette, et poursuit sa cible. Juste quand il pensait abandonner... Il ignore si c'est un cadeau du ciel, ou une nouvelle galère qui s'apprête à lui tomber dessus.
Mais il penche plus pour la seconde. Fenrir n'a visiblement pas l'intention de s'échapper. Il ralentit le pas, puis se retourne. Seule la lune, haute dans le ciel, et un lampadaire éclairent les deux hommes. C'est peu, mais bien assez pour voir que Fenrir a tendu sa baguette devant lui, sans l'ombre d'un doute, dirigée vers Liam. Ce dernier resserre un peu le poing autour de la sienne, arborant la même posture. Liam a la mâchoire serrée. Son cœur bat vite, très vite. Il a attendu ce moment depuis si longtemps, mais d'un autre côté... Réaliser que son frère aîné n'aurait aucun remord à l'idée de l'attaquer le blesse un peu. « Arrête de me suivre ou je serai obligé de te faire du mal. Et Dieu sait que je n'en ai pas envie » lui grogne Fenrir. Leurs regards se rencontrent à nouveau, et Liam ne bouge pas d'un pouce. Il a de sérieux doutes quant à la prétendue envie de Fenrir de l'attaquer. « Compte là dessus. » Sa voix est basse, sourde, pleine d'une colère contrôlée. Après toutes ces années... Liam se laisse presque submerger.

« Ca fait longtemps, gamin ». Et avec ce mot, cette intonation, presque douce, presque aimante, un fragment de souvenir lui revient. Il est à nouveau tout petit, accroché à un ours en peluche, à suivre Fenrir comme une ombre. Parce que les cris de son père lui font peur, et que son frère est grand, et qu'il peut le protéger. Et Liam, le Liam du présent se déteste de repenser à ça, de se souvenir, et de ressentir l'envie de baisser sa baguette. Il raffermit sa prise sur sa baguette, pour cacher son doute, cacher ce tremblement qui a eu l'audace de se saisir de lui durant une infime seconde. Trop rapide pour être repéré. Mais il sait que les sens des loups-garous sont bien plus développés que ceux d'un type normal. Et celui-là, c'est le roi des loups. « Tais toi. » Cette fois, sa voix est plus forte, plus assurée. Il ne peut pas le laisser faire, il ne peut pas le laisser implanter le doute dans son esprit. Il est face à un monstre. Certes, un monstre qui lui ressemble. Les mêmes cheveux bouclés, les mêmes yeux... Mais à l'intérieur, ils sont différents. Un peu comme leurs baguettes, suggère une petite voix dans sa tête. Même bois, mais cœurs différents. « Fenrir Greyback » commence-t-il, la fureur cachée sous chacun des mots officiels qu'il s'apprête à énoncer « … pour tous tes crimes... » Il se raccroche comme il peut à ce qu'il sait. « … et selon les lois du Ministère de la Magie... » Il fait un pas vers Fenrir, tout son corps tendu à l'extrême, prêt à éviter tout sort. « … tu es en état d'arrestation. » Liam préfère s'en tenir à ça pour l'instant. Les mots du Ministère ne sont pas les siens, et ce n'est pas plus mal. Ca lui permet de ne pas penser à autre chose. Autre chose que ce qu'il doit faire. Arrêter un meurtrier. Et non pas, arrêter son frère aîné qui l'a abandonné.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
whiskey & blood (liam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: London :: Diagon Alley :: Leaky Cauldron-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES