Partagez | 
 

 LE COL DES NUAGES (NATHANAEL)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 44
Gallions : 77
Crédit(s) : BALACLAVA, ASTRA, TUMBLR
Disponibilité RP : HOPE(N) : LILY
Célébrité : DOMHNALL GLEESON
Enrôlé(e) depuis le : 31/05/2017
Camp : l'ordre du phénix, ceux qui sont portés dans le coeur, et les bouffées de gentillesse.
Age du Personnage : vingt six, déjà, ça fait longtemps qu'il ne les compte, tellement elles sont mornes et déchirées.
Particularité : loup-garou, c'est tabou, il n'aime pas être un loup, ce pelage grisonnant, c'est une toison de cuivre : ça brille, mais ça répugne.
Baguette : la noblesse du cyprès associé au crin de licorne s'évertue à lancer des sortilèges le long de vingt cinq virgule soixante quinze centimètre, dans une souplesse de précoce artiste
Patronus : les pattes du loup qui courent plus loin que les vagues qui s'écrasent dans les rochers.
Epouvantard : la pleine lune, l'être-loup.

ID Card
RP bilingue : NON, LE FRANCAIS C'EST TRES BIEN
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: LE COL DES NUAGES (NATHANAEL)   Sam 17 Juin - 10:24

Parfois, il suffit d'un craquement de branche, d'un cri d'oiseau, d'un bruissement de feuille pour effrayer un homme. Parfois, il faut juste qu'une pierre roule dans l'eau et touche le fond, qu'un chevreuil bondit à travers les fougères. Parfois, quand il n'y a rien dans le ciel, pas même un nuage, on se prend à espérer qu'on ne reste pas seul, dans cet endroit, étrange et terrifiant.
Juste un peu, jusqu'au moment où l'on se rend compte que personne ne viendra à notre secours. Tant pis, il faut continuer son chemin, grimper sur les rochers et faire voler la poussière dans ses vêtements. C'qu'on aime, c'est quand la pluie vient et qu'elle efface les traces.
Voilà, Remus en marchant, découvrant jour après nuit la naissance de l'art naturel, ressent toutes ces émotions. L'Ecosse, belles landes et beaux paysages, la brume légendaire qui vient l'envelopper de ses bras imaginaires. Les villages, le son d'un violon et d'une clarinette qui s'unissent derrière une fenêtre. Depuis un mois, Remus est resté dans la région. Il se fiche un peu de tout, il est là pour vivre. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu envie de vivre. A chaque fois, il exécutait ce qu'on lui demandait. Mais aujourd'hui, il a envie de prendre son envol pour ne jamais revenir.
Ah, entendez le clapotis des vaguelettes du point d'eau dans le creux de la terre. L'homme se désaltère, et il regarde en haut. Un beau ciel bleu. Un ciel de joie. Un ciel où le soleil chasse les ombres, pour faire verdoyer les herbes hautes où les fleurs se répandent, de couleurs flamboyantes. Et puis, l'homme-loup se couche dans cet amas naturel, reposé et heureux, son visage offert à la lumière extraterrestre, et ferme les yeux, attendant le moment pour reprendre la route.
Des pas se rapprochent. Des pas qui ont une sonorité familière. Des pas qui appartiennent à un ami. Remus se redresse, tourne la tête à droite à gauche, et voit quelqu'un qui vient.
Et ce quelqu'un, ça faisait longtemps que le loup ne l'avait pas vu.
Nathanaël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE COL DES NUAGES (NATHANAEL)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nuages inhabituels précèdent le tremblement de terre en Chine: des preuves
» Quand passent les nuages...
» Nathanael
» "Je cours sur les nuages à la manière du funambule"
» Parce que j'ai foiré Nuages des Songes >_

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: The British Isles :: Scotland-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES