Partagez | 
 

 took a photograph. (rita)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 162
Gallions : 180
Crédit(s) : @croco/avatar
Célébrité : Ally Hills
Enrôlé(e) depuis le : 05/06/2017
Camp : Death Eaters
Age du Personnage : Vingt-trois ans
Baguette : Bois de houx, ventricule de dragon, trente-et-un centimètres et vingt-deux millimètres.
Patronus : Incorporel
Epouvantard : Une cage
Champ Libre : harper - regulus - jared - rita

ID Card
RP bilingue :
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: took a photograph. (rita)   Mar 20 Juin - 21:24

Les employés de la Gazette du Sorcier avaient pour eux cet avantage d’avoir de nombreux informateurs. Ceux-ci étaient généralement prêts à tout pour obtenir un peu de reconnaissance, que ce soit leur nom cité dans un article du journal ou une récompense qui se présentait sous la forme d’un badge présentant le logo de la Gazette. Au milieu de ces informateurs intéressés, il y avait également des personnes malhonnêtes, également intéressées par la popularité du journal. Il s’agissait de personnes pouvant créer de faux évènements ou envoyant les reporters dans des endroits malfamés, dans l’espoir de les faire chanter. Ces personnes pouvaient être très dangereuses pour les employés et il était donc devenu un sport national d’apprendre à les éviter. Plus fatiguant et risqué que le Quidditch, diront certains. Et Eden se montre en partie d’accord avec cette affirmation. C’est pourquoi elle ne peut s’empêcher de se méfier lorsqu’un informateur vient prévenir son service que le ministère tient une conférence sur les dernières actualités. Cela semble difficile à croire, d’autant plus qu’aucune communication n’a été faite à ce sujet. Le ministère étant tout de même un lieu sûr en raison des nombreuses brigades de protection chargées d’en garder l’entrée, il est toutefois décidé de s’y rendre. Le rendez-vous est fixé sur place, directement, une demi-heure avant la conférence. S’il s’agit d’une véritable information, toute l’équipe s’en réjouit. Il n’y a rien de mieux que de pouvoir impressionner ses supérieurs en montrant que la Gazette du Sorcier est le seul journal capable de présenter les dernières actualités.

Le rendez-vous étant fixé au ministère, Eden sait qu’elle ne peut pas faire d’erreur. Elle évolue déjà dans la peur que ses collègues découvrent la marque apposée sur son bras, mais il serait encore plus fâcheux qu’ils la découvrent aux portes du ministère. Elle sait qu’aucun cadeau n’est fait aux mangemorts. Ils sont traqués comme la peste par le ministère, alors il serait idiot de croire qu’elle puisse rentrer comme si de rien n’était, avec sa marque bien apparente. Elle serait aussitôt attrapée, envoyée à Azkaban sûrement. Et l’idée de recevoir le baiser d’un détraqueur ne lui a jamais fait envie, aussi étrange que cela puisse paraître. Observant sa tenue dans le miroir, Eden ne peut s’empêcher de remarquer à quel point elle a l’air tendue. L’excitation fasse à cette nouveauté, ce scoop qu’elle va pouvoir découvrir aux côtés de son équipe, ne permet pas de faire retomber l’appréhension. Il faut pourtant bien se lancer, pour le bien de sa carrière. Mais aussi parce que ses collègues ne comprendraient pas son choix si elle se désistait. Et elle ne saurait quelle excuse inventer afin d’excuser son absence. Mieux vaut éviter toute question d’ailleurs. Eux non plus ne réagiraient pas très bien en découvrant son allégeance. Elle s’empresse de s’emparer de son appareil photo, avant de transplaner. Il est hors de question d’arriver en retard, ce ne serait pas professionnel et, une nouvelle fois, cela soulèverait beaucoup trop de questions.

Eden réapparait face à la cabine téléphonique qui lui permet l’accès au ministère. Elle ne se fait pas prier pour l’emprunter, ce qui lui permet d’arriver le plus rapidement possible dans l’immense hall du ministère qui, encore une fois, semble être en plein effervescence. Des sorciers affluent de partout, se croisent et s’entremêlent, parfois avec un sourire, parfois en ronchonnant. Quelques fois, certains se rentrent les uns dans les autres. Mais pas aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, il reste assez difficile de retrouver quelqu’un dans l’immensité du lieu. Eden a beau être grande, tout le monde semble être aussi grand qu’elle par ici. Ce qui pourrait avoir le don de l’agacer, si elle n’était pas habituée à ce genre de phénomène, en arrivant dans l’enceinte du ministère. Elle fend la foule, tente d’apercevoir un visage connu. Son regard est rapidement attiré par un attroupement de personnes patientant devant une cordelette joliment tressée. Il s’agit sûrement de l’entrée de la conférence et cela ne l’étonnerait pas que ses collègues soient déjà amassés là-bas. « Non non, personne n’est habilité à entrer. Le ministère ne souhaite aucune retombée médiatique de cet évènement. Je ne sais même pas qui vous a mis au courant ! » s’exclame un sorcier, visiblement agacé, alors qu’il tente de contenir la foule de journalistes qui tente de se frayer un passage pour entrer. Eden s’approche d’eux, étonnée. Il est impossible que personne ne soit habilité à entrer. La Gazette du Sorcier doit sûrement avoir une autorisation, il ne peut en être autrement. Elle manque de sursauter lorsqu’elle sent que quelqu’un lui frôle l’épaule. Mais elle ne tarde pas à reconnaître Rita Skeeter. Elle ne l’avait même pas remarquée auparavant. « Tu as entendu ça, Rita ? Aucune habilitation ? Même pour la Gazette du Sorcier ? C’est tout à fait impossible. » Elle s’attend à ce que sa collègue sorte une réponse magique à toutes ses interrogations, qu’elle lui annonce que si, ils peuvent entrer sans encombre. Pourtant, ce ne serait pas la première fois qu’on leur refuse l’entrée à un évènement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 158
Gallions : 161
Crédit(s) : Schizophrenic (avatar) ; cake-rpc (gif)
Double(s)-Compte(s) : Aucun
Disponibilité RP : Disponible ; RP en cours (4) : Eden, Mélusine, Gabriella & Ippolita + Pré-event
Célébrité : Kirsten Dunst
Enrôlé(e) depuis le : 30/05/2017
Camp : Compliants: elle n'a de yeux que pour le camp du Ministère.
Age du Personnage : 34 ans
Particularité : Animagus (scarabée), non déclaré.
Baguette : Bois de sapin, Crin de licorne, 26.2 cm, fine et très souple. Elle en prend grand soin.
Patronus : Un scarabée.
Epouvantard : Un mangemort encapuchonné, très imposant, qui s'avance vers elle et l'attaque avec des sortilèges de torture.
Champ Libre : FICHE


ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: took a photograph. (rita)   Ven 30 Juin - 19:07

took a photograph

     
 
Les temps étaient durs. Les mauvaises nouvelles affluaient plus que tout ces derniers jours. C'était, selon Rita Skeeter, l'Age d'or des rumeurs. Rumeurs, dont la plupart étaient fondées, même les plus folles et impensables. C'était donc, à contrario, une très bonne période pour la Gazette du Sorcier. Les articles étaient très populaires, et nombre de journaux vendus ne se comptait même plus. Certaines rubriques étaient d'ailleurs totalement bouchées et certains articles mis file d'attente pour le prochain tirage. Résultat, les journalistes, les rédacteurs, les photographes, les reporteurs, tous, sans exception, étaient dans une période intense de travail. Leur charge était énorme, mais le journal vivait de très bon jours.
C'est ce qui exaltait la jeune Rita Skeeter au plus haut point. La charge de travail ne la repoussait jamais, au contraire, elle faisait partie de ceux qui appréciaient mettre à contribution une nuit blanche ou deux, rien que pour terminer un article le plus rapidement possible, ne laissant les nouveautés du monde sorcier à aucun autre journaliste, même si la concurrence à la Gazette du Sorcier était ... risible. Elle était non seulement rapide pour rédiger ses articles, mais également à la chasse aux récoltes, comme elle aime nommer ces pêches aux informations.
Mais les mauvaises nouvelles étaient malheureusement de plus en plus communes, c'était même banal en cette période, et c'était surtout la peur qui prenait les lecteurs aux tripes, et non pas les informations croustillantes que l'on aime papoter à l'heure du diner, à l'aide d'un bon hydromel. Si certains pensaient que les journées sombres étaient derrière nous, beaucoup n'étaient pas aveuglés ; ces dernières nouvelles montraient surtout que le monde magique était agité, et c'est ce qui faisait vendre la plupart des journaux : les drames.
La journée avait pourtant bien commencé pour la jeune journaliste blonde, qui avait passé le début de sa journée à boucler un projet pour la Gazette, sans se douter encore que sa journée prendrait une tournure assez particulière. Mais c'est comme ça qu'elle les aimait, ces journées. Rester cloitrée dans les bureaux poussiéreux ne lui plaisait guère. L'information était tombée comme un cheveu sur la soupe, mais surtout, ce n'était pas une information officielle. Un bruit de couloir comme on aime appeler.
Rares étaient les fois où Eden et Rita se séparaient. Elles se rejoignaient forcément au final sur le lieu-dit, et aucune nouvelle ne leur passait à travers les doigts. Cette histoire venait seulement d'éclater, personne n'avait du être au courant à part elles deux. C'est ce que pensait naïvement Rita. Mais hélas, les rumeurs vont vites, très vites. Elles n'avaient même pas eu le temps de se concerter. Rita eut le temps d'attraper son chapeau et son sac à la volée, pour ensuite se diriger vers le réseau de cheminette à disposition aux bureaux de la Gazette.
Le Ministère était à son habitude rempli de sorciers tous plus pressés les uns que les autres. Des journaux de la Gazette flottait dans tous les sens, certains ne levant même pas le nez pour voir où ils se dirigeaient. Rita sorti d'un pas pressé de la Cheminette, essayant de suivre la cadence du flux de sorciers. Mais un attroupement curieux retenait son attention, le fameux et tant recherché "endroit". Et pour cause, elle n'avait pas eu plus d'information sur cette affaire, étant donné qu'elle n'était encore qu'une simple esquisse, et qu'elle se rendait d'ailleurs de son propre gré sur le projet. Essayant de se faufiler en biais vers le regroupement, elle heurta plusieurs sorciers sur leurs chemins déjà tracés. On voyait déjà clairement se dessiner le chemin de la sorcière blonde sortir de l'ordinaire, bloquant le passage de plusieurs travailleurs, tous pressés. Elle tirait naturellement la grimace, ne supportant vraiment pas être étouffée, et pire, bousculée. Le brouhaha qui se dégageait du groupement de sorciers ne présageait rien de bon. Rita hésita une seconde à sortir son pass de la Gazette, puis y renonça, sachant qu'il ne lui avancerait à rien ici, pour le moment. Tout le monde se bousculait pour avancer dans la foule, mais personne n'était apparemment autorisé. L'entrée n'était même pas organisée, et le périmètre de sécurité était plus que pitoyable.  
« Non non, personne n’est habilité à entrer. Le ministère ne souhaite aucune retombée médiatique de cet évènement. Je ne sais même pas qui vous a mis au courant ! ». Le plus curieux était le nombre de sorciers déjà sur place, alors que Skeeter venait tout juste de recevoir elle aussi l'information, et encore, ce n'était qu'au stade de rumeur. Mais cette rumeur là faisait jaser, c'était le cas de le dire. D'ailleurs, la plupart étaient des têtes familières, des journalistes et leurs photographes, des reporters, mais il y avait aussi des têtes curieuses, qui étaient sur place malgré eux, et aussi des travailleurs au Ministry, encore plus curieux et assoiffés à cette nouveauté.
Elle remit en place son chapeau vert émeraude, et sorti ses lunettes de vues de son sac. Elle reconnaissait quelques visages familiers, dont des journalistes concurrents, certaines langues de vipère qu'elle n'avait pas l'humeur de croiser aujourd'hui. Elle pensa directement que cette histoire ramenait les pires rédacteurs au monde, et qu'il fallait vraiment que la Gazette ait l'exclusivité. Dans un second temps, elle mourrait d'envie d'en savoir plus elle aussi, cette histoire la prenant vraiment aux tripes.
Soudain, elle reconnu dans l'amas de sorciers le profil d'Eden, qui visiblement essayait elle aussi de voir un peu mieux ce qui se tramait ici. Elle se faufila encore une fois, essayant de l'atteindre, avec énormément de difficulté encore une fois, les autres sorciers lui faisant les yeux noirs quand elle les frôlait et les poussait. Étroit, beaucoup trop étroit, et trop de sorciers, alors que personne n'était sensé avoir eu vent de cette affaire, et personne n'ayant de réelle autorisation ...
« Tu as entendu ça, Rita ? Aucune habilitation ? Même pour la Gazette du Sorcier ? C’est tout à fait impossible. » Rita ne lui répondit que par un soufflement agacé, levant les yeux au ciel. Oui, la Gazette, justement. Pas ces rigolos, ces soit-disant journalistes se tenant près d'elles, qui ne faisait que copier sans arrêt la gazette, et ridiculement. La Gazette du Sorcier, même ce journal, n'avait pas l'autorisation, alors qu'il était lui même la source officielle, et étroitement lié au Ministry. C'était incroyable, même impensable.
"J'ai essayé de soutirer une autorisation, ou encore mieux des informations, je n'ai eu qu'un refus et des yeux ronds." Elle leva une seconde fois les yeux au ciel. "On est même pas sensé connaitre cette histoire, c'est vraiment étrange tout ce monde." Elle se demandait d'ailleurs si elle aurait vraiment du en toucher quelques mots au "grand" directeur. Mais il leur fallait cette autorisation pour pouvoir enquêter et prétendre à un article, car ce ne serait pas la première fois qu'elles auraient des ennuis à être là où il ne faut pas, à essayer de dépasser les limites "autorisées". Mais comme Rita le rétorquait souvent, elles le faisaient pour le bien du Journal.
Le sorcier qui se tenait sur une minuscule estrade en face d'elles était à deux doigts de se faire bousculer par la foule qui ne faisait qu'avancer vers la salle mise en quarantenaire. La foule s'étant attroupée très vite, aucune sécurité n'était vraiment visible, seulement un auror qui avait du être appelé en trombe, du Ministry, la vraie sécurité étant surement en route à l'heure qu'il était. "Dingue comme les nouvelles vont vites, ici." continua-t-elle, avec un dégout visible après ces quelques mots, avec un peu de rancœur dans sa voix. Le brouhaha l'obligeait à parler près de son visage, pour ne pas crier.
Elle n'avait aucune idée de comment s'y prendre pour réussir à s'immiscer dans cette histoire, et visiblement le sorcier savait que la Gazette n'avait aucune autorisation, Skeeter ne pouvait user d'aucun mensonge. Son badge lui ouvrait beaucoup de porte, mais cette fois-ci, il ne lui servirait à rien. Elle pensa directement à sa forme animagus, qui n'était connu de personne à part elle, mais elle se pinça les lèvres à cette idée : aucune chance de penser à une telle transformation dans un tel lieu que le Ministry, avec tous ces sortilèges mis en place, et surtout, la peur de pouvoir se faire prendre dans un tel lieu prestigieux à ses yeux. Rita vouait un culte au gouvernement sorcier, mais n'était pas si blanche quand il s'agissait de cacher son animagus, illégalement. Elle évitait forcément ces lieux dangereux, préférant user de sa malice naturelle.
Elle essayait d'observer tout le monde, avec un brin d'espoir de trouver un collègue ou un visage familier, mais en vain. Il n'y avait qu'Eden sur qui elle pouvait compter, et essayer d'avancer dans cette histoire. Mais après tout elles n'avaient besoin de personne d'autre, leur duo marchant à merveille. Mais elle commençait à douter sur cette histoire, elle ne voyait vraiment pas comment s'en sortir, et l'idée d'inventer un article sans avoir les vraies sources commençait à germer dans son esprit. Soudain, un sorcier à leur droite s'énerva tellement qu'il en fit tomber sa sacoche. Il travaillait visiblement au Ministry selon le sigle qui se trouvait sur le tas de parchemins qu'il tenait de son bras gauche, qu'avait aperçu Rita en l'observant de biais. "C'est une vaste plaisanterie ! Je refuse de travailler si nos vies sont en péril !" Le brouhaha s’amplifia immédiatement, et tout le monde commençait à commenter dans son coin, et on ne pouvait à présent plus distinguer aucune parole individuellement. L'auror essayer de faire taire la masse, mais en vain. Les travailleurs commençaient à joindre la foule, et l'attroupement s’amplifiait lui aussi. Le Ministry auparavant réglé comme une horloge commençait à se dérégler.


 

(c) REDBONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
took a photograph. (rita)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire Rita !
» SHAE CONROY-WILLIAMS ► rita volk
» Remise des Prix à la VBM
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» 04. C'est ce qui s'appelle s'aventurer sur un terrain glissant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: London :: Ministry of Magic-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES