Forum RPG Harry Potter situé au temps des Marauders, avec un twist
 

Partagez | 
 

 « Walking on eggshells. » — ft. Rita Skeeter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 1109
Gallions : 1958
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir & milles rêves & savage. • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Double(s)-Compte(s) : Cailean Paulson (Ouroboros)
Disponibilité RP : ∞ Bellatrix Black • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Rita Skeeter • Jared Nightingal • Sirius Black • Sigismond Rosier — 0/7
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: « Walking on eggshells. » — ft. Rita Skeeter   Jeu 22 Juin - 15:33

Walking on Eggshells
Rita
feat.
Mélusine


 

 



 

 


Rend a black drop from my heart with the weight of days, the end of time has just begun : I hear it call your name. Some let go and some hold on, there is no mistake. If I could wash all ill away... Δ Agnes Obel

Ah ! Remettre les pieds au Ministry n’avait clairement pas été une idée de génie et Mélusine commençait vaguement à s’en rendre compte. Si son allégeance ne s’affichait absolument pas sur son front, la française avait cette impression fort désagréable d’être épiée dans ses moindres faits et gestes et de devoir fuir, le plus rapidement possible, avant qu’on ne lui tombe dessus. Sans trop savoir ce qu’elle chercherait ici, finalement, elle s’était laissée porter par ses pieds, la ramenant dans cet édifice aux milles couloirs où elle avait passé près d’un an, à travailler dans un service qu’elle avait particulièrement apprécié. Elle regrettait parfois ce temps là, cette pseudo-tranquillité qui avait enveloppé le monde d’antan et qu’elle fait littéralement vu imploser, alors que le Dark Lord tombait sous les coups de Bellatrix… Bellatrix. La jeune femme habitait encore de temps à autre ses pensées, sans qu’elle ne puisse l’en empêcher ni même sans savoir pourquoi elle n’arrivait pas à arrêter de s’inquiéter pour cette femme. Car après tout, elle était grande, elle savait se défendre et l’avait déjà prouvé à Mélusine, d’ailleurs. Mais n’était-ce pas cela, justement, qui inquiétait la française ? Et n’était-ce pas ce qu’elle avait pu voir - derrière les masques et derrière la rage et la colère - qui poussait la maman-poule à se ronger les sangs pour elle ? Eh, qu’importe, après tout, leurs chemins n’allaient sûrement plus se recroiser… Quoique. Mélusine avait appris, ces dernières semaines, à ne plus trop parier sur le Hasard, sur le Destin et toutes ses fioritures qui, finalement, savent foutre une belle pagaille dans une vie jusque là parfaitement calée sur un immuable métronome appelé Routine.

Alors, ayant déambulé dans l’Atrium pendant un temps certain, Mélusine tournait maintenant les talons, prête à partir de ces lieux qui ne signifiaient plus rien, à ses yeux, si ce n’est l’opulente incompétence des Dirigeants de ce monde. Tout, tout ici transpirait le tape-à-l’oeil, le cliquant alors qu’au fond, personne n’était foutu de gérer la crise avec un minimum de décence et d’humanité. L’amertume reprit le dessus et Mélusine eut un rire moqueur et presque aigri, alors qu’elle concluait que son année au sein des rangs du Ministry n’avait été qu’une vaste foutaise, qu’un gros n’importe quoi qui, certes, lui avait offert des connaissances et un oeil différent sur le fonctionnement de leur administration, mais qui ne lui avait, au fond, servi à rien, ou pas grand chose. Son Unbreakable Vow s’assurerait, jusqu’à son dernier souffle, qu’elle ne partage rien de ce qu’elle avait pu voir ou faire, chez les Unspeakables.

Bien décidée à prendre la poudre d’escampette pour mettre le plus de distance possible entre le Ministry et elle, Mélusine marchait d’un pas déterminé vers la sortie. Clac-Clac. Ses talons martelaient le marbre de l’Atrium et elle entendait leur bruit, fort et clair. Et, bien trop concentrée, les yeux rivés sur son échappatoire, Mélusine ne remarqua pas la frêle silhouette qui se frayait un passage au devant d’elle. Un choc, et la voilà sortie de sa semie-transe, légèrement outrée, mais davantage désolée. Pourtant, son visage aux premiers abords confus s’étirait maintenant en un masque las, non dénué d’un soupçon d’appréhension. « Oh. Miss Skeeter. How… Pleasant to see you here. » Ah ! La reporter, le petit pion du Ministry, évidemment qu’elle devait trainer dans les parages ! Le sourire placardé sur les lèvres de la françaises n’avait rien de sincère, non, et dire que ce fut un plaisir de voir l’autre blonde n’avait été qu’un joli mensonge… Mélusine répugnait les reporters, et plus encore cette femme qui avait le don de fouiller, fouiller dans le passé des gens, quitte à déterrer des cadavres qu’on aurait préféré oublier à jamais.
© Gasmask




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 195
Gallions : 439
Crédit(s) : lux aeterna (avatar) ; cake-rpc (gif)
Double(s)-Compte(s) : Aucun
Disponibilité RP : Disponible ; RP en cours (3) : Mélusine, Gabriella & Cailean
Célébrité : Kirsten Dunst
Enrôlé(e) depuis le : 30/05/2017
Camp : Compliants: elle n'a de yeux que pour le camp du Ministère.
Age du Personnage : 34 ans
Particularité : Animagus (scarabée), non déclaré.
Baguette : Bois de sapin, Crin de licorne, 26.2 cm, fine et très souple. Elle en prend grand soin.
Patronus : Un scarabée.
Epouvantard : Un mangemort encapuchonné, très imposant, qui s'avance vers elle et l'attaque avec des sortilèges de torture.
Champ Libre : FICHE


ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: « Walking on eggshells. » — ft. Rita Skeeter   Lun 3 Juil - 6:40


     
       

     

Walking on eggshells

— Mélusine & Rita
Ministry of Magic, 7th entrance. Suite à ces quelques mots énoncés à haute voix, elle jeta d'un geste brusque la poudre qui se trouvait dans le creux de sa main droite, d'une quantité astronomique. La poussière se transforma soudainement en quelques flammes de couleur vert absinthe lorsqu'elle toucha le sol, et la jeune sorcière disparaissait soudainement dans ces flammes, laissant derrière elle un bruit sourd et étouffé. Cette Cheminette de la Gazette du Sorcier était bien évidemment jumelle et liée au Ministry. Beaucoup de ses travailleurs utilisent le transplanage, mais il faut bien redonner le mérite aux Cheminettes : à les prendre toute la journée, contrairement au transplanage, elle ne vous fatiguera jamais.
Le Ministry était comme à son habitude bondé de monde. Les sorciers affluaient à leur habitude, qu'ils soient travailleurs ou tout simplement touristes. Rares étaient les sorciers qui arboraient un sourire en ces lieux, la plupart étant terriblement habités par un stress quelconque, qu'il soit lié au fait d'aller travailler dans un environnement très stricte, ou tout simplement le fait de se rendre dans ce lieu très dense.
Les flammes réapparurent dans ce Ministry haut en couleur, abondant à son habitude, faisant réapparaitre en quelques secondes seulement la jeune sorcière aux boucles blondes. Traverser l'Atrium du Ministry était devenu une habitude pour la jeune Skeeter, qui valsait énormément entre le Ministry et les bureaux de la Gazette du Sorcier, et ce n'était d'ailleurs plus un secret pour personne. Il lui était alors familier de traverser ces lieux afin de se rendre dans divers bureaux, elle connaissait d'ailleurs le Ministry comme si elle l'avait créé elle même. Or, l'Atrium était vraiment le dernier endroit au monde qu'elle appréciait. Les sorciers vous bousculent, d'autres vous regardent de travers. Certains sont d'ailleurs étranges. Mais c'était évidemment un endroit inévitable pour rejoindre les divers quartiers de cet immense et prodigieux lieu sorcier. Rita étant très fière dès qu'elle peut faire ses preuves ici, tant bien qu'elle ait encore à en faire, c'était toujours avec plaisir qu'elle se portait volontaire pour n'importe quel article ou mission en direction du Ministry. Mais sa réputation et sa fidélité n'était plus à prouver.
Elle devait cette fois ci rejoindre le Département des accidents et catastrophes magiques, le plus rapidement possible. En vérité, elle avait déjà une demi-heure de retard, et la panique commençait à se lire sur son visage. Pourtant, si une chose que Skeeter savait bien faire, c'était bien d'envelopper un problème dans un beau emballage pour que cela se passe beaucoup mieux. Elle avait déjà réussi à se sortir de nombreuses fois de situations épineuses, et savait se faire pardonner des quelques retards qu'elle pouvait avoir. Mais cette fois-ci, elle voyait déjà de loin le soucis arriver, étant donné que la personne avec qui elle devait recueillir les informations avait la réputation de ne pas être un sorcier très commode, et encore moins flexible ... Journée terriblement compliquée. Encore une. Et elle était loin d'être terminée. Ce début de journée était déjà mouvementé, Rita n'avait d'ailleurs même pas eu le temps de prendre un semblant de pause méridienne, la journée débutait difficilement. Les nerfs à vifs. Pour dire, elle avait même du séparer les tâches avec Eden Avery, son duo favori, afin de rentabiliser le temps consacré sur leurs articles.
C'est donc dans cette panique et ce stress apparent que Rita réapparaissait dans la Cheminée jumelée aux bureaux de la Gazette. De son bras gauche se tenait contre elle divers parchemins et dossiers que Skeeter n'avait même pas eu le temps de ranger dans son sac. Elle sortait d'un pas décidé de la Cheminée, ayant en tête l'idée de rejoindre l'un des ascenseurs qui lui ferait rejoindre ce fameux département. Elle leva les yeux au ciel, comme une habitude chez la jeune blonde, à la vue de toutes ces personnes devant elle. Se frayer un chemin paraissait difficile, elle décidait donc de passer sur le côté droit de l'atrium. Rita Skeeter laissa échapper un souffle de fatigue, et passait une main dans ses cheveux avant de remonter ses documents qu'elle tenait d'une force poigne. Tout en continuant d'avancer vers son objectif, elle jeta un œil furtif à l'immense horloge de l'Atrium, réglant les travailleurs à la lettre, et la panique revenait dans ses pensées à la vue des aiguilles beaucoup trop avancées à son goût. Rien que la simple idée que l'on puisse la juger sur son retard, insinuant qu'elle ne soit pas digne de confiance lui donnait des maux de ventre. Elle essayait pourtant de toujours être droite et de ne faire aucune bavure, mais ce métier de journaliste était bien compliqué, ce dont peu de personne comprenait réellement l'ampleur.
C'était sans compter le nouveau pépin qui lui tomberait dessus. Essayant d’accélérer la cadence, Rita se frayait un chemin en évitant soigneusement  chaque sorcier, chaque obstacle. Mais son nouveau plaisir était tout autre. Un sourire se dessinait doucement en coin de la jeune journaliste. C'était bien elle, elle la reconnaissait en un quart de seconde. Ce deuxième quart de seconde suffisait pour lui faire oublier son rendez-vous et son échéance. De Valmont. Mélusine. Il y avait ces visages connus dont elle pouvait se permettre d'éviter, s'excusant de ne pas avoir vu. Mais il y avait ces visages dont elle ne pouvait passer à côté. Rita s'arrêta net devant la jeune femme. « Oh. Miss Skeeter. How… Pleasant to see you here. ». Il n'y avait rien de plaisant dans cette rencontre, et elle le savait très bien, ce qui élargit encore plus le sourire narquois de Rita. Plusieurs pensées lui traversa l'esprit, ainsi que quelques questions. Sa curiosité la titillait sur plusieurs sujets, mais l'heure n'était pas à la réflexion, et elle lui répondait spontanément et tout naturellement: « Oh, look who's there ! » avant de lever sa main droite, théâtralement. La jeune française était visiblement gênée mais ne voulait certainement pas le laisser paraitre, poliment. Si elle voulait que cette rencontre se termine sur ces mots polis, elle se mettait la baguette dans l’œil. « Wait, I know. Are you coming to get your last possessions ? ». La narguer sur sa dernière profession avait été la première moquerie qu'elle avait su sortir. L'imaginer venir chercher ses dernières affaires la faisait bien rire. Mais elle se doutait qu'elle ne voudrait pas faire de scandale en lieu public, surtout au Ministry, et qu'elle laisserait passer cette remarque comme une simple blague.  


      MAY


       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 1109
Gallions : 1958
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir & milles rêves & savage. • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Double(s)-Compte(s) : Cailean Paulson (Ouroboros)
Disponibilité RP : ∞ Bellatrix Black • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Rita Skeeter • Jared Nightingal • Sirius Black • Sigismond Rosier — 0/7
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: « Walking on eggshells. » — ft. Rita Skeeter   Mar 18 Juil - 13:38

Walking on Eggshells
Rita
feat.
Mélusine


 

 



 

 


Rend a black drop from my heart with the weight of days, the end of time has just begun : I hear it call your name. Some let go and some hold on, there is no mistake. If I could wash all ill away... Δ Agnes Obel

Le culot. Le culot de cette femme n’avait pas de limite et Mélusine sentait ses dents grincer devant Miss Skeeter. Elle aurait du s’y attendre,  de toute évidence, mais elle avait encore eu l’infime espoir - naïve qu’elle était - de penser que les choses pourrait se passer sans accrocs. Foutaises. Se parant d’un sourire politiquement correct et faisant un pas vers l’autre blonde, Mélusine fit mine de rire, faussement amusé par ses allégations. « No, dear. » - elle soupira, théâtralement - « It’s been a while since the moment I walked away from here. I have nothing left at the Ministry. » Se sentant pousser… Des ailes, la française se hasardait maintenant à aller plus loin. « I don’t even know what I’m doing here. » Le regard perché haut dans l’atrium, alors qu’elle regardait le courrier voler, qu’elle regardait les gens s’affairer, Mélusine eut, l’espace d’un instant, un soupçon de nostalgie. Ses traits se voilèrent légèrement alors qu’elle repensait à ses mois passés ici, à l’Unbreakable Vow qu’elle avait prononcé et à son travail, passionnant, qui lui avait tant appris.

Reportant son regard sur la reporter, elle haussa un sourcil, mutine, et s’empressa de sourire un peu trop franchement. « What about you ? Always diggin’ in everybodies’ mud to please your Master like a loyal mutt ? » Elle eut un sourire plein de sarcasme et elle le regretta presque immédiatement ; il n’était jamais bon pour sa réputation, ou juste pour sa vie, d’ailleurs, de s’en prendre à Rita Skeeter. Ah, tant pis. Elle aurait bien d’autres chats à fouetter et bien d’autres détracteurs à prendre en grippe plus tard, de toute évidence. Pourtant, elle détourna le regard un instant : s’il y avait bien une personne dans ce monde à pouvoir creuser assez loin dans son passé, c’était bien elle, ce danger sur talons, ce monstre derrière ses jolis traits. Elle aurait peut-être du se taire, tout compte fait. « I’m sorry dear. It’s been a long night and… » - vite, une excuse, n’importe quoi - « My son has the recent tendancy to keep me awake lately. » Mélusine avait toujours détesté utiliser son fils comme excuse, mais elle remarquait juste à l’instant qu’elle le faisait e plus en plus, dernièrement. Son fils avait bon dos, le pauvre…  

Tentant une diversion, elle s’intéressa, presque genuine, à la jeune femme devant elle.  Elle passa distraitement sa dextre dans ses mèches blondes, constatant - oui, c’était bien le moment tiens, - qu’il était peut-être temps d’aller chez le coiffeur. « So… What’s been on you plate ? Another scandal with the Mutes ? Another plot from our dear Minister to cover up ? » Elle n’y avait pas pensé jusque là, mais si Skeeter savait pêcher les informations, l’inverse pouvait peut-être se faire aussi. Alors, bien ‘innocemment’, Mélusine tentait - sans l’expérience de l’autre blonde, cela-dit - d’en savoir un peu plus sur ce qui pouvait bien se passer entre les murs épais du Ministry, et plus encore dans les bureaux des hautes sphères… Mais, regardant l’énorme horloge de l’Atrium, la française fut faussement inquiète. « Oh, dear ! Won’t you be late ? I wouldn’t be the cause of some trouble. » Un autre sourire, un rire léger, et la de Valmont priait pour que cette entrevue bien malvenue soit la plus courte possible.
©️ Gasmask




HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 195
Gallions : 439
Crédit(s) : lux aeterna (avatar) ; cake-rpc (gif)
Double(s)-Compte(s) : Aucun
Disponibilité RP : Disponible ; RP en cours (3) : Mélusine, Gabriella & Cailean
Célébrité : Kirsten Dunst
Enrôlé(e) depuis le : 30/05/2017
Camp : Compliants: elle n'a de yeux que pour le camp du Ministère.
Age du Personnage : 34 ans
Particularité : Animagus (scarabée), non déclaré.
Baguette : Bois de sapin, Crin de licorne, 26.2 cm, fine et très souple. Elle en prend grand soin.
Patronus : Un scarabée.
Epouvantard : Un mangemort encapuchonné, très imposant, qui s'avance vers elle et l'attaque avec des sortilèges de torture.
Champ Libre : FICHE


ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: « Walking on eggshells. » — ft. Rita Skeeter   Mar 12 Sep - 22:47


     
       

     

Walking on eggshells

— Mélusine & Rita
Fatiguée, à bout de nerfs, ou encore d'une mine sublime, rien ne pouvait arrête cette chère Rita Skeeter de jouer à son jeu favori. Celui de se renvoyer la balle constamment. Aimant autant la recevoir que de l'envoyer, les piques étaient et resteront sa forme de sarcasme favorite. Ce qu'elle préférait était en vérité ceux qui mordaient à l'hameçon. Elle savait d'avance qu'elle ne resterait pas sur sa faim avec sa chère interlocutrice aux racines françaises, en y prenant peut-être, un peu trop goût.
Les sorciers continuaient à affluer autour des deux jeunes femmes, ce qui n'arrangeait pas l'humeur de la jeune journaliste, qui s’efforçait de garder un sourire plutôt forcé. Mélusine avait réussi à esquiver la question, prétextant ne pas savoir ce qu'elle faisait ici. Très peu pour Skeeter : mensonge. On est toujours ici pour une bonne raison. A moins que la pression de cet immense lieu, ou encore les sorciers qui vous bousculent, ou encore les courriers volants vous font vibrer. Dans ces cas là, c'est le paradis. A cet instant, celle ci aurait bien voulu lui extirper sa raison, mais Mélusine continua sur sa lancée. Peu bavarde sur sa présence ici, c'était confirmé.
Le sourire de la journaliste fut de courte durée. Même si elle avait répliqué poliment à Skeeter, il n'avait pas fallu attendre très longtemps pour constater, qu'elle aussi, était très douée à ce jeu. « What about you ? Always diggin’ in everybodies’ mud to please your Master like a loyal mutt ? » Son sourire s’effaça avec un peu d'amertume. Ironiquement, si elle aimait jouer à ce jeu, il était rare qu'elle accepte les retours du bâton, susceptible comme elle était. Ne sachant pas si elle devait la prendre en grippe ou non, son visage restait tout à fait calme, mais beaucoup moins rayonnant que ces dernières minutes. Ne la lâchant pas des yeux, elle et son sourire narquois, elle n'eut pas vraiment le temps de répliquer qu'immédiatement celle-ci s'excusa. D'une excuse les plus pitoyables, pensa-t-elle. Une des choses qu'elle détestait le plus, parmi tant d'autres choses, c'était ces mères qui se plaignaient sans cesse de leur famille ou de leurs progénitures. Si tu voulais dormir la nuit, il ne fallait pas les faire, ces gosses, pensait-elle immédiatement dès qu'on lui sortait l'une de ces excuses. Et puis regardez moi, évidemment que je ne vous comprends pas. On a pas le temps pour ces bêtises quand on a une vraie carrière comme la mienne. " Ah ! I see it ... What tiredness on your face ...”. Sa réponse fut tellement sarcastique que Rita Skeeter elle-même s'en était rendu compte, qu'elle en lâcha un rire. Décidément, elle confirme tous les clichés sur ces mères fatiguées, pensa-t-elle, immédiatement. Pourtant, la fatigue, ça la connaissait aussi. Mais peu importe le jour, vous ne la verrez jamais négligée ou fatiguée. Les cernes, ça se camoufle. Mais après tout, elle s'était excusée. Même si ses mots lui paraissaient totalement faux, dû à cette haine qu'elle devait lui vouer inévitablement.
Elle jeta un coup d’œil des pieds au menton sur cette dernière, tout en écoutant sa diversion. Skeeter n'était pas dupe. L'ancienne employée avait l'air de soudainement s’intéresser aux nouveautés au Ministry, et encore pire : à ce que Skeeter pouvait bien avoir à faire ces temps ci. Étonnant, mais sans grande surprise, Skeeter approuva d'un hochement de tête, acceptant totalement que l'on parle d'elle et de sa carrière. Il fallait avouer que malgré leur relation plutôt complexe, un élan de confiance lui était accordé sur ce coup là. De part son passé au Ministry, et à son poste, bien plus qu’honorable à ses yeux, qu'elle pouvait lui accorder. Et comment. La course était telle au Ministry que l'on pouvait appeler ça un marathon, comme l'appellent ces moldus. La jeune blonde ne remarqua même pas sa remarque sur le Ministry et répliqua immédiatement, à presque lui couper la parole. “Oh! You know ...” S'exprimant théâtralement de sa main droite, celle ci frôla presque une note du Ministry à pleine vitesse. “Working like house-elves ...” Ce n'était pas peu dire. Cette semaine avait été plus qu’éprouvant. Si elle avait eu le temps, Rita aurait pu passer une heure à s'en plaindre auprès que la jeune sorcière. Il fallait avouer que ces temps étaient durs, mais d'un autre côté, elle appréciait cette tonne de travail plus que tout au monde. "Scandals here and there. You know that. I just returned from King's cross, closed for today. Ministry required." Elle venait d'y passer toute son après-midi, d'où son humeur massacrante. Surtout sur ce lieu très sensible depuis le dernier sombre évènement. Dès qu'une petite chose s'y passait désormais, tout y était amplifié, et nombreuses sont les personnes qui y pointent leur nez crochu dès qu'un peu de monde s'y attroupe. Au final, beaucoup de bruit pour rien. « Oh, dear ! Won’t you be late ? I wouldn’t be the cause of some trouble. » Elle jeta un œil une seconde fois vers l'immense horloge de l'Atrium. "Ah ! Double trouble." Elle passa une main sur son visage, épuisée. Courir par ci par là, même avec les moyens magiques, ce n'était pas l'idéal. "Yes, I should. Don't you ? Sure that no one is waiting for you, here?", totalement persuadée qu'elle venait mettre son nez ici pour une bonne raison.


     MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 1109
Gallions : 1958
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir & milles rêves & savage. • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Double(s)-Compte(s) : Cailean Paulson (Ouroboros)
Disponibilité RP : ∞ Bellatrix Black • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Rita Skeeter • Jared Nightingal • Sirius Black • Sigismond Rosier — 0/7
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: « Walking on eggshells. » — ft. Rita Skeeter   Jeu 21 Sep - 15:55

Walking on Eggshells
Rita
feat.
Mélusine


 

 



 

 


Rend a black drop from my heart with the weight of days, the end of time has just begun : I hear it call your name. Some let go and some hold on, there is no mistake. If I could wash all ill away... Δ Agnes Obel

S’il y avait une chose que la française détestait par dessus tout, c’était bien l’hypocrisie. Elle se lassait vite à ce jeu et n’avait certainement pas l’endurance de la Skeeter pour ça. Les sourires forcés, les civilités enrobées de minauderie, Mélusine les avait en horreur, si bien qu’elle perdit vite son masque mielleux. A quoi bon jouer de toute façon ? L’autre blonde savait parfaitement toute l’aversion que Mélusine avait à son égard, alors pourquoi s’encombrer… D’autant plus que la Skeeter n’avait pas l’air de vouloir lui lâcher la grappe de sitôt. Mélusine avait cette immonde image en tête, celle d’une tumeur qui se greffe aux gens et qui se refuse à crever, à foutre la paix aux hôtes malchanceux. Voilà, voilà ce qu’était Rita Skeeter à ses yeux. Elle eut d’ailleurs une grimace pleine d’un mépris qui ne connaissait de bornes que celles de l’égo de la reporter.

Venir ici lui avait paru être une mauvaise idée, et cette rencontre fortuite renforça son impression : Mélusine n’avait plus sa place dans cette monstrueuse machine aux engrenages gangrenées. L’air hautain de l’anglaise n’eut rien pour arranger les choses, d’ailleurs, et si Mélusine avait eu la main leste ou avait eu un quelconque attrait pour la violence, peut-être aurait-elle cherché à baffer la blonde, juste, juste pour lui faire ravaler cet infâme sourire qui déformait son visage déjà ‘hideux’. Ah, mais l’on n’a pas toujours ce que l’on souhaite dans la vie, et même avoir la paix, dans ces instants troubles d’une époque aussi décharnée était bien souvent hors de la portée de la plupart des sorciers. [ i]House-elves[/i]. La réponse de la reporter fit presque glousser la française : là encore elle s’imaginait fort bien Rita, la grande Rita Skeeter s’échiner pour répondre aux moindres désirs d’un ministre incompétent. Mélusine n’avait pas le cœur à répondre, préférant encore la laisser déblatérer ses conneries avec toujours ce sourire qui lui donnait presque la nausée. D’autres scandales, d’autres ‘scoop’ à cracher sur un papier que tous lisaient, peut-être plus par habitude ou par inquiétude que parce que ce qu’on pouvait bien y dire était intéressant. Une autre grimace embuée de mépris, et Mélusine perdit la poigne qu’elle avait encore sur sa verve. « I feel so sorry for you, Rita… » L’usage du prénom n’avait d’autre but que d’amoindrir un peu la personne et les chevilles de sa vis-à-vis ; après tout, elle n’avait aucune sympathie pour elle. Mélusine – bien que pressée de partir – prit le temps d’avancer d’un pas vers la jeune femme. « This moquerie of a Ministry is everything you have. Do you have a family ? Someone waiting for you at night when you come from work ? A partner maybe ? I don’t think so… » - elle eut un rire froid, dénué de tout humour – « Because who could possibly love someone like you, Skeeter ? » Elle remit son manteau en place, fit mine de soupirer et fit un pas en arrière avant de darder son regard d’acier dans celui de la reporter. « You have nothing, nothing but your poor job and your beloved Minister bossing you around like a little lost puppy. And you ? You’re just to happy to wag your tail. »

Mélusine n’avait pas pour habitude d’être gratuitement méchante avec qui que ce soit, mais la fatigue et l’irritation entrainant, elle n’avait pas su retenir sa langue et contenir le venin qu’elle avait encore contre cette femme. Gratuitement, gratuitement, et puis, non finalement, rien n’était gratuit, quand il s’agissait de la Skeeter. Elle, qui avait tenté et tentait encore peut-être de déterrer les cadavres de son passé, elle qui n’avait aucun scrupules et qui ne connaissait pas, d’ailleurs, le concept de ‘vie privée’. Ce qu’elle pouvait la haïr de tout son être… « But yes, for the record, I have a son waiting for me, and some friends to meet. Sure you wouldn’t know what to do with friends, would you ? » Elle voulait être cruelle, juste un peu, juste assez, pour lui faire payer les angoisses passées, alors qu’elle venait d’arriver en Angleterre et que la fouille-merde s’était intéressée à son défunt–mari, mort dans un ‘tragique accident’. « And for the last time, dear… I had nothing to do here. It was mere nostalgia but thanks to you I am cured from that illness and I shall remain far away from the Ministry as well as I shall stay away from you. » Elle avait du mal à se contenir, du mal à garder sa voix neutre et elle savait qu’il fallait qu’elle parte : même sans être une Mute, elle sentait sa magie frétiller sous sa peau, se faire électrique, dans toutes ses cellules, n’attendant qu’à être lâchée sur cette femme. Et il était hors de question qu’elle perde le contrôle et qu’elle fasse une crise de nerfs ici, et devant elle de surcroit…

Prenant sa baguette – toujours logée dans sa poche intérieure – au creux de sa main, comme sous se rassurer, Mélusine s’éloignait déjà, ne perdant pas pour autant Rita de ses prunelles vacillantes de colère. « I despise you. » - furent ses derniers mots, alors que déjà, elle n’entendait plus ce qu’on lui disait, prenant la fuite, se fondant dans la foule et pressant le pas pour rejoindre le dehors et apaiser ses nerfs. La fatigue ne lui allait vraiment pas et il fallait qu’elle fasse plus attention : là, elle avait pu trouver un échappatoire, mais serait-ce toujours le cas ? « Plus jamais, plus JAMAIS. » - se dit-elle. Le Ministry n’était plus rien, pour elle, et elle se dit que de toute évidence, il ne fallait plus y remettre les pieds, plus jamais, à moins de ne pas être seule, au moins…
©️ Gasmask




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Walking on eggshells. » — ft. Rita Skeeter   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Walking on eggshells. » — ft. Rita Skeeter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm walking away ... ▬ Doryan
» The Walking Dead
» THE WALKING DEAD RPG
» The Walking Dead
» The Walking Dead

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: London :: Ministry of Magic :: Atrium-
Sauter vers:  
Top Sites

Nos Partenaires