Partagez | 
 

 Reincarnation of a lovebird — PV Nathanaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 37
Gallions : 71
Crédit(s) : Avatar : Lux Aeterna ; Gif : Tumblr
Double(s)-Compte(s) : Crazy Bella
Disponibilité RP : //
Célébrité : Katheryn Winnick
Enrôlé(e) depuis le : 30/06/2017
Camp : Order of the Phoenix
Age du Personnage : (1043 yo) - looks like a 40 yo woman.
Particularité : Creature of the night, she is a Vampire. Born in another millenium, she hates what she is.
Baguette : Pine tree, core of white river monster spine. It's over thirteen inches long, and is pretty flexible. It looks like it was just cut out of a tree.
Patronus : An orca. Its size often intimidates, but she knows that size does not matter when patronus are concerned.
Epouvantard : The Sun, once a beautiful star that she can't help but fear.

ID Card
RP bilingue : Dialogues and full text in English
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Reincarnation of a lovebird — PV Nathanaël   Lun 10 Juil - 20:28




     


 
Nathanaël & Helena
Reincarnation of a lovebird

Elle ouvrit les yeux avec une telle vivacité qu’elle se surprit elle-même. Généralement elle ne se réveillait que quelques minutes après le coucher du soleil, jamais trop pressée d’émerger, mais cette nuit-là, elle avait quelque chose à faire. Alors, avec un sentiment d’excitation bien étrange qui la parcourait, elle s’était relevée aussi rapidement que sa condition le lui permettait. Son petit placard était bien cosy, et parfaitement caché sous une trappe protégée de multiples charmes, dans l’un des passages secrets du château. Arrivée à Hogwarts, découvrir ses trésors cachés avait été l’un de ses plus grands passe-temps. En Transylvanie, le château de ses pairs n’avait été qu’un amas de passages secrets, de salles camouflées et de souterrains, si bien que pour elle, un château ne pouvait exister sans sa dose nécessaire de dalles mouvantes et de statues secrètes. Elle avait alors profité de l’un de ses passages, qui semblait inutilisé depuis des années (à en juger les toiles d’araignées et la poussière accumulée), pour aménager sa cachette. C’était une pièce bien timide, faiblement éclairée par une torche et contenant simplement un cercueil en marbre, une malle extensible, une chaise, et une étagère pour entreposer ses plantes. L’endroit n’était visité que par elle-même, et c’était très bien comme ça. Après tout, la plus grande vulnérabilité d’un vampire était son sommeil, et elle ne risquait pas de mourir aussi bêtement.

Quoi qu’il en soit, elle quitta avec empressement sa cachette, déjà hors du passage secret, le ceinturon de son épée à peine attaché autour de ses hanches. On avait eu beau essayer de lui faire comprendre, à de nombreuses reprises, que les épées étaient archaïques, et ma foi un peu ridicule à leur époque, Helena aurait préféré mourir plutôt que de s’en détacher. L’acier était l’héritage précieux de sa famille, qu’elle avait récupéré avec un brin de nostalgie peu avant sa mise en terre définitive, quelques huit cent ans auparavant. L’épée était pour elle un allié aussi puissant que sa baguette, et elle ne passait pas un moment, éveillée ou endormie, sans elle. Au plus grand amusement de certains de ses proches compagnons, dont l’un deux lui avait d’ailleurs donné rendez-vous ce soir-là. Helena passa rapidement au camp des réfugiés, vérifiant l’équipement et la défense, et le laissant aux mains capables de l’un de ses collègues. Elle avait beau faire partie de l’équipe de nuit, le chef de la sécurité savait pertinemment qu’il lui fallait être libre de ses mouvements : la présence d’un vampire était déjà assez dangereuse, sans en plus lui interdire de partir quand bon lui semblait. Pour autant, Helena n’était pas irresponsable, et elle faisait toujours en sorte de laisser quelqu’un à sa place lorsqu’il lui fallait partir.

Ce soir-là, ses pas la menèrent plus profondément dans la campagne Ecossaise. Elle ne transplanait que sur de longues distances, préférant au moyen de téléportation magique la marche, qui lui permettait toujours d’être au contact le plus proche de la nature. Elle aimait glisser ses mains sur l’écorce des arbres, elle aimait caresser les buissons, et plus que tout, elle aimait l’odeur des feuilles et de la terre. Profitant de sa condition, elle se déplaça plus vite à travers la nature, jusqu’à la silhouette bien connue de la bâtisse qui protégeait son ami. Elle était un peu en retard, mais la faim avait commencé à lui assécher la gorge, et elle avait préféré faire un arrêt pour piéger un humain peu attentif, lui volant près d’un litre de son sang avant de le laisser confus près de l’auberge où il résidait. En être réduite à cela la dégoûtait toujours autant, mais le liquide carmin était comme nul autre pour elle, et elle subissait son statut sans pouvoir y faire grand-chose. Le seul répit était de savoir qu’au moins pour cette soirée, elle ne serait pas dangereuse, ni pour son ami, ni pour personne d’autre.

Elle ne frappa à la porte qu’une fois certaine que le sang n’était plus sur sa peau, et que ses vêtements étaient tout aussi propres qu’au premier jour. Elle ne voulait pas effrayer son ami, ou plutôt, elle ne voulait pas le confronter à la réalité de ce qu’elle était. C’était une chose que de savoir qu’elle était un vampire, c’était autre chose de le constater de ses propres yeux. Certes, sa peau était froide et son cœur ne battait pas ; mais son côté monstrueux n’était clair que lorsqu’elle se nourrissait, ou qu’elle avait besoin de se nourrir. Nathanaël n’avait absolument pas besoin de constater ça. La porte s’ouvrit devant elle, et elle fit un petit pas en arrière, contemplant la silhouette de blonde de celui qui aurait pu être, à une autre époque, un frère d’armes. Aujourd’hui, ce n’était que l’idiot qui voulait bien d’elle, et de ses idées débiles. Elle lui sourit alors, haussant les sourcils. Elle n’avait pas besoin d’invitation pour rentrer chez lui, mais ça l’amusait beaucoup de prétendre certaines choses à propos de sa race. « Tu attends que je me meure de froid, ou je peux rentrer ? » Elle ajusta la fourrure sur ses épaules, un petit sourire au coin des lèvres. « Le petit monstre est avec ta sœur ? »



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


I shake and I shiver just to feel you breathe + I wanna watch you undress, I wanna watch you glow, Let your hair down, All around, cover us both. You come in a wave, We crash and we roll, You surround me, pull me, drown me, swallow me whole. You turn, turn, turn, turning me on
 like a slow fire burn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Reincarnation of a lovebird — PV Nathanaël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nathanaël Van Der Woodsen {Ok}
» Dream or ... Dream? [Privé Nathanaël & Cirius]
» On coule ! [PV Nathanaël]
» Au milieu des roses du jardin [Nathanaël Von Arlex]
» [Sondage]Nathanaël vs Ana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: The British Isles :: Scotland-
Sauter vers:  
TOP SITES

NOS PARTENAIRES