Forum RPG Harry Potter situé au temps des Marauders, avec un twist
 

Partagez | 
 

 Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 33
Gallions : 190
Crédit(s) : Me
Double(s)-Compte(s) : Nathanaël De Valmont
Célébrité : Brittany Snow
Enrôlé(e) depuis le : 12/08/2017
Camp : Ouroboros
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Une tireuse d’élite dotée d’une précision hors pairs. Aucune cible ne lui échappe a moins de 1820m. Elle a pour but de battre le record du Sergent Carlos Hathcok qui est de 2 286m
Baguette : En bois de frêne, cette baguette de 32,7 cm porte en son cœur une plume d’oiseau tonnerre
Patronus : Un hottentotta tamulus, scorpion mortel
Epouvantard : Devenir aveugle, l'épouvantard se pose tel un voile sur ses yeux, lui obstruant la vue.
MessageSujet: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Sam 12 Aoû - 1:16

Bronwyn MacDougall
I’m not a killer, i’m just crazy.
Pseudo/Prénom • Nathanator ; Âge/Lieu de résidence • 28 ans / Paris ; Fréquence de connexion • 5/7jr selon le taff Nature du Personnage • Prédéfini; Crédit • Me ! ; Comment avez-vous trouvé le forum ? En suivant la grosse relou :D ; Que pensez-vous du forum ? TMTC ; Un mot pour la fin ? Laissez place à la Queen, PLEASE.
Nom • MacDougall ; Prénom • Bronwyn; Date de naissance • 23 Octobre 1953, signe du scorpion. Un caractère digne de son signe ; Lieu de naissance • St Andrews, Ecosse ; Statut sanguin • née-moldu ; Maison à Hogwarts • Gryffondor, encore ici, rien d’étonnant ; Patronus • A l’image de son signe, Bronwyn se voit protéger par un scorpion. Vicieux, précis et mortel, l’hottentotta tamulus est d’une discrètion assassine. A l’image même de sa détentrice; Epouvantard • Devenir aveugle et ne plus pouvoir user de sa précision implacable pour abattre ses ennemies ; Amortentia • L’odeur de la terre sèche, aride qui lui rappelle ses missions sur le terrain, l’adrénaline et l’excitation semée par la peur, se mélangeant à celle de l’herbe mouillée, souvenir éloigné de son enfance. Elle peut également sentir une légère fragrance de brûlé, comme une allumette que l’on viendrait d’éteindre ; Allégeance • Aucune, jusqu’à ce qu’elle croise Bellatrix et qu’elle rejoigne ses rangs. Ouroboros Profession • Un des trois généraux des Ouroboros, tireuse d'élite et espionne, son expérience à l'armée lui étant d'une très grande utilité. ; Baguette • En bois de frêne, cette baguette de 32,7 cm porte en son cœur une plume d’oiseau tonnerre. En plus de perdre ses pouvoirs lorsqu’elle est destituée à son propriétaire, cette baguette est également difficile à manier. Avis à ceux qui veulent s’y essayer. ; Particularité • Une tireuse d’élite dotée d’une précision hors pairs. Aucune cible ne lui échappe a moins de 1820m. Elle a pour but de battre le record du Sergent Carlos Hathcok qui est de 2 286m

Ouroboros

Brittany Snow
 
STRATÈGE - BRILLANTE - COLÉRIQUE - LUNATIQUE - VIOLENTE - SARCASTIQUE - ACIDE - LOYALE

Que pensez-vous de l’existence des Mutes ? (minimum 5 lignes)
A quoi pensez-vous que leur nature est due, représentent-ils un danger pour la société, devraient-ils être étudiés, être mis à l’écart, etc. ?
Si elle devait résumer ses ressentis en un mot vis-à-vis d’eux : Tristesse. S’ils représentent aujourd’hui un danger pour le monde sorcier et moldu, ça n’est pas eux que nous devrions blâmer mais ceux qui se chargent de les rendre instable. Bronwyn est bien déterminée à trouver les responsables, à leur faire payer cher l’horreur qu’ils propagent au travers l’Angleterre, voir, du monde. Elle ne souhaite à personne d’avoir le malheur d’en devenir un, s’imaginant parfois à la place de l’un d’entre eux avant de refuser en bloc à ce que ça ne lui arrive un jour.
Plutôt mourir que de ne rien contrôler, que de perdre souvenirs et maitrise de soi et de sa magie.

Êtes-vous inquiété par la guerre faisant rage entre l’Order of the Phoenix et les Death Eaters ? (minimum 5 lignes)
Savez-vous ce qui les opposent, êtes-vous impliqué dans le conflit, etc. ?
Pour être honnête, ça n’est pas qu’elle s’en fout, mais presque. Ça n’est pas sa bataille, même si en d’autres circonstances, avec d’autres rencontres, elle aurait finalement pu rejoindre l’Order afin de lutter contre les fanatiques voulant réduire les née-moldus – et moldus tout court – à néant afin d’établir une suprématie de sang soi-disant pur. Les choses en sont autrement et ça n’est pas forcément pour lui déplaire, profitant ainsi du conflit pour s’insinuer et atteindre leurs propres objectifs en silence, comme une ombre que l’on apercevrait même pas.
Aujourd’hui, elle se sert surtout de ce conflit afin de semer le chaos entre les deux camps, servant ainsi ses objectifs aux côtés de ses propres alliés.

Que pensez-vous de la mort de Voldemort, avez-vous été affecté par cette dernière ? (minimum 5 lignes)
Savez-vous pourquoi, comment il est mort, qui l’a tué, quelles conséquences ont eu sa mort sur vous, votre entourage, la société, etc. ?
Elle ne l’a pas affectée au sens triste du terme mais plutôt comme un profond soulagement de voir ce fanatique disparaitre de la surface de la planète. La folie qu’il a propagé durant son règne ne s’est pas volatilisé pour autant mais il parait que lorsque l’on détruit la tête d’un groupe, ce dernier fini par se disperser, s’éclater et se perdre. Bronwyn n’a jamais été d’accord avec ce radicalisme stupide et sans aucun sens concernant cette histoire de sang-pur. Pour preuve, étant elle-même née-moldu, elle sait qu’elle est bien plus douée que la plupart de ces fils et filles à papa d’un sang non souillé par une race qu’ils considèrent inférieure.
Aujourd’hui, elle porte un profond respect pour Bellatrix pour avoir osé défier et tuer celui qui était son maitre tant adoré et c’est certainement l’une des principales raisons qui ont fait pencher la balance pour la persuader de son engagement auprès des Ouroboros et qui font qu’aujourd’hui, Bronwyn voue une fidélité et un amour autant qu’une haine à cette femme qu’elle considère aujourd’hui comme sa plus proche amie.

Connaissez-vous les Ouroboros, que pensez-vous de leur action ? (pas de minimum de lignes)
Savez-vous quel est leur rôle, quel but a leurs actions, qui les dirigent, etc. ?
Lorsqu’elle entend murmurer le doux nom de son clan, avec cette teinte mi effrayée, mi fascinée dans le creux de leur voix, Bronwyn ne peut s’empêcher de sourire de satisfaction. Ce camp représente à peu près tout ce qu’elle est : Chaos, discrétion, rapidité, fantomatique, volatile et instable. Elle trouve en cette nouvelle famille tout ce qu’elle a toujours voulu et été, ce qu’elle avait déjà préalablement goûtée à l’armée. Et si elle n’est pas totalement en accord avec tous les plans et principes de sa supérieure, il n’en reste pas moins que Bronwyn est d’une fidélité sans faille, loyale jusqu’aux bouts des ongles mais avec pour objectifs de changer le court des choses.
Ou plutôt, de faire changer d’avis Bellatrix sur deux trois points…

Pensez-vous que l’action du Ministry est appropriée pour traiter des crises en cours ? (minimum 5 lignes)
Êtes-vous inquiété par ce dernier, le soutenez-vous, l’état d’urgence a-t-il un impact sur vous, etc. ?
Incompétence, négligence, inutilité.
Une putain d’hypocrisie montée de toute pièce que Bronwyn méprise en silence pour ensuite prendre un plein plaisir à venir mettre un chaos dévastateur dans leur petite organisation des gens de « la haute ». Pour elle, ils ne brassent que du vent, ne sont que paroles volatiles et mensongères, sans aucune dose de courage pour faire face à la réalité des évènements, des dangers et des conséquences. Elle voue en ce système une haine particulière et n’hésitera pas à mettre un bordel monstrueux au sein de leur organisation si cela peut permettre de les décrédibiliser aux yeux de tous. Ils sont de pairs avec les Death Eaters, entre inconscience et dangerosité à différentes échelles.
L’un pour son inaction, l’autre pour sa haine violente et infondée.
Quoi qu’il en soit, la née-moldue vous un mépris égale à ceux des Death Eaters.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 33
Gallions : 190
Crédit(s) : Me
Double(s)-Compte(s) : Nathanaël De Valmont
Célébrité : Brittany Snow
Enrôlé(e) depuis le : 12/08/2017
Camp : Ouroboros
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Une tireuse d’élite dotée d’une précision hors pairs. Aucune cible ne lui échappe a moins de 1820m. Elle a pour but de battre le record du Sergent Carlos Hathcok qui est de 2 286m
Baguette : En bois de frêne, cette baguette de 32,7 cm porte en son cœur une plume d’oiseau tonnerre
Patronus : Un hottentotta tamulus, scorpion mortel
Epouvantard : Devenir aveugle, l'épouvantard se pose tel un voile sur ses yeux, lui obstruant la vue.
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Sam 12 Aoû - 1:16

titre de l'histoire
citation ici, citation ici, citation ici


Chapter One – Say good bye my love.

- Bronwyn.
- Vraiment ? Et tu n’as pas peur qu’elle se fasse maltraiter toute son enfance ?
- Angus !
- Ca va ! L’homme éclate de rire et vient se blottir contre sa femme, sur le lit d’hôpital. Il observe avec amour et tendresse ce petit bout de vie qui s’agite déjà énergiquement dans les bras de sa mère. Je l’aimerai autant, même si son prénom ressemble à celui d’un gâteau.

Shibahn lève les yeux au ciel, exaspérée par l’humour douteux de son imbécile de mari. Et même s’il n’a pas tout à fait tort, elle ne démordra pas. Ce prénom, elle le chéri autant que sa fille qu’elle tient amoureusement dans ses bras. Il lui rappelle cette jeune femme rencontrée lors d’un reportage à l’étranger, aux Etats-Unis précisément, pour raconter son histoire. Celle d’une femme volontaire, féministe, se battant avec une rage qu’elle n’a rarement connue pour leurs droits. Pour le sexe jugé honteusement faible. Mais avant tout, pour les droits humains.
Et si ce prénom a été choisi, ça n’est pas pour rien.

- Et en deuxième prénom ?
- Pourquoi lui en mettre un ? Elle aura suffisamment du sien.
- C’est vrai. Angus approche son doigt du bambin qui écrase un long bâillement, signe distinctif d’une fatigue avancée, mais l’enfant garde un soupçon de courage pour s’accrocher de son petit poing à cette chose rose, étrange, qui lui donne pourtant l’impression d’être en sécurité. Bienvenue dans la famille, Bronwyn MacDougall.

Et comme l’annonce d’une fin de conte, l’enfant s’endort, apaisée…

… Pour se mettre à hurler à pleins poumons, un an plus tard, brutalement réveillée par un violent cauchemar dont Brownyn ne se souviendra jamais. En larmes au  milieu de son lit, ses longs cheveux blonds collés éparses sur son front humide, elle se frotte rageusement les yeux comme pour exorciser ses images horribles qu’elle venait de voir au fond de ses songes.

- Eh bien alors mon poussin ?

Marguerite ouvre la porte de la chambre de l’enfant, enrouler dans une vieille robe de chambre rapiécée. Elle se précipite vers la petite blonde qu’elle réceptionne doucement dans ses bras, essayant de calmer ses longs et profonds sanglots.

- Là, doucement. Tout va bien.


Bronwyn s’accroche au cou de cette femme chez qui elle cherche réconfort. Marguerite lui frotte doucement son dos bouillant, certainement causé par cet horrible cauchemard, alors qu’elle la berce tendrement. Elle ne s’attendait pas à ce qu’être fille au pair soit si difficile, mais surtout que Mr et Mme MacDougall doivent expressément se rendre en Chine effectuer un reportage de la plus haute importance.

- Il ne sera question que d’une petite semaine.

« Petite », vraiment ? Tout est relatif lorsque l’on a, à charge, une enfant aussi colérique et capricieuse que Bronwyn à garder ! Marguerite adore cette enfant, de tout son cœur, mais il lui était parfois difficile de la gérer lorsque la gamine décidait qu’elle passerait sa journée à emmerder le monde à coup de hurlement ou de refus de se nourrir.
Elle la berce encore un peu, sentant son corps commencer doucement à se détendre. La jeune femme reste encore ainsi, jusqu’à ce que Bronwyn soit totalement endormie avant de la reposer en douceur dans le creux de ses draps.

- Bonne nuit petit ange.

Elle dépose un tendre baiser sur son front, quittant la chambre a pas de loup, évitant de se fouler la cheville sur un énième jouet que la gosse refusait de ranger. Marguerite pousse un soupire et grogne contre l’heure qui s’affiche sur la grosse horloge du couloir.
23 heures. Déjà qu’elle n’arrivait pas à trouver le sommeil mais là, elle était bonne pour encore deux heures d’insomnie… La nounou s’étire, surveille une dernière fois que Bronwyn dormait désormais à point fermé avant de se diriger vers sa chambre pour reprendre la lecture de son livre.
Et tout cela pendant, qu’à cette même heure, un séisme détruisait les terres Chinoises, fauchant ainsi la vie de presque 40.000 personnes. Dont celles d’Angus et de Shibahn MacDougall.

¥



Chapter Two – I’m not broken.

- MacDougall !

Bronwyn se carapate à l’autre bout du couloir, détale comme une biche prise en chasse, sourire espiègle sur les lèvres

- VENEZ ICI TOUT DE SUITE !

Elle n’écoute pas un traitre mot, préférant l’adrénaline de la fuite à la correction qui l’attend, sévère, de la part du Père Wallace. Quoi qu’il arrive, elle finira par se manger une fessée cuisante, donné par ce démon aux lanières de cuirs qui viendront chauffer et rougir son derrière de gamine de bientôt 11 ans.
Juste punition pour avoir remplacé le dentifrice d’un de ses camarades par de la vase récoltée dans la mare aux canards, au fond de la grande cour.
Pour avoir frappée Newton parce que ce dernier avait osé lui dire qu’elle n’était qu’une pleurnicheuse – il lui arrivait parfois de faire d’horrible cauchemar d’un énorme tremblement de terre engloutissant tout sur son passage -.
Et enfin, pour avoir écrasé toutes les craies de la salle de classe, en faire une énorme poudre blanche qu’elle s’est amusée à déverser dans la farine… pas assez discrète cependant, puisque ce vieux débris lui courrait désormais après pour lui filer une sacrée correction.

Bronwyn connait l’orphelinat comme sa poche, dans ses moindres recoins pour le parcourir depuis l’âge d’un an sans qu’aucune famille n’ait encore trouvé le cœur – ou la patience – d’adopter une enfant comme elle. De nature discrète, elle savait rapidement se faire oublier, silencieuse, furtive… jusqu’à ce qu’elle ne décide qu’être possédée par le diable était une joyeuse idée pour aller faire mille et une connerie qui finiront toujours par l’amuser.
Sa course folle se poursuit alors qu’elle jette un coup d’œil derrière elle, large sourire aux lèvres, bien trop satisfaite d’avoir distancer ce vieux crouton de Wallace !

- Aïeuuuh !

Bronwyn percute violemment une surface suffisamment dure pour la faire reculer d’un bon mètre, sonnée par le choc.

- Vous commencez sérieusement à m’épuiser jeune fille.

Il ne faut que le ton froid de Mère Rosaleen pour remettre aussitôt les idées de l’enfant en place alors qu’elle relève lentement la tête, se frottant ce front douloureux du bout des doigts. Bronwyn n’a pas le temps d’envisager une échappatoire ou même de continuer sa course puisqu’une poigne ferme la saisit par le col de sa robe froissée.

- LACHEZ MOI !
- Croyez-moi, vous allez regretter d’avoir échappée au père Wallace !

La gamine se débat violemment, donnant des coups de poings et de pieds dans le vide, se foutant bien de savoir si elle vexerait le bon dieu de frapper une de ses fidèles. De toute façon elle s’en fout puisqu’elle n’y croit pas à toutes ces histoires. Si un dieu existait vraiment, elle ne serait pas là à croupir ses jeunes années, à attendre comme un clébard en cage qu’une famille veuille bien l’adopter. Et surtout, ses propres seraient encore en vie.
Elle hurle de colère, de frustration mais aussi désormais de peur à l’idée que Mère Rosaleen ne lui file elle-même la correction… Sa réputation la précède, tout le monde la connait à l’orphelinat et tout le monde sait qu’elle est loin d’être indulgente lorsqu’elle traine ainsi un des orphelins jusque dans son bureau.
La religieuse la jette à l’intérieur plus qu’elle ne la dépose et se charge de fermer soigneusement à clé derrière elle, la petite garce lui ayant déjà fait une fois le coup de la fuite.

- Je ne sais plus quoi faire de vous mon enfant. Sincèrement. Il m’arrive parfois de me demander si cela est une mise à l’épreuve de la part du Tout-Puissant.

Brownyn n’entend rien de ce qu’elle baragouine et ne veut de toute façon rien entendre. Elle serre les dents, attendant surtout que la sentence ne s’abatte rapidement sur elle, histoire de pouvoir passer à autre chose, d’oublier cette violence.

- Et cette fois, vous avez dépassé les bornes.

La religieuse se dirige vers son armoire sous clé qu’elle déverrouille d’un geste presque sacré, avant de rendre en ses doigts noueux une longue baguette de bambou souple. Bronwyn écarquille les yeux face à cette horreur, à la douleur physique incarnée lorsqu’elle voit l’objet de torture qui l’attend. Tous les gamins de l’école en ont entendu parlé, bien évidemment et tous préférait ne pas avoir à faire à cette correction, préférant parfois même se rendre.
La religieuse s’approche de l’enfant, testant la souplesse du fouet improvisé alors que Bronwyn se tasse sur elle-même, prête à courir autour du bureau pour lui échapper s’il le faut.

- Enlevez vos bas.
- Non.
- Obéissez ! Immédiatement !

Bronwyn s’y refuse, bornée et terrorisée.

- Très bien, vous ne me laissez pas le choix.

Le choix que de la choper pour lui foutre cul à l’air mais surtout qui va vite se retrouver être un geyser de douleurs incessamment sous peu

- NON J’AI PAS ENVIE !
- Taisez-vous et tenez-vous !
- NON !

La négation lui sort du plus profond de ses tripes alors qu’elle se débat de la poigne de ce monstre de glace dont le timbre de voix la traumatisera encore plusieurs mois. Un « non » catégorique, colérique, effrayé, laissant échapper une brutalité palpable. La baguette de bambou se brise, sans que ni l’une, ni l’autre n’ait fait quoi que ce soit si ce n’est que vociférer. Bronwyn reste tout aussi choquée que la religieuse, figée face à ce spectacle qu’elle ne comprend pas, avant de reprendre ses esprits déjà vifs et de saisir l’occasion de s’échapper de la poigne de cette mégère. La gamine se rue sur le poignet de la vieille femme et y plante ses crocs aussi profondément que possible, retrouvant ainsi une nouvelle liberté éphémère mais aussi – bien qu’elle n’imagine pas un seul instant ce qui l’attend – son pass pour le monde magique. La lettre lui parvient le surlendemain alors qu’elle peinait à s’assoir sur sa chaise sans grimacer de douleur. Un parchemin d’une extrême beauté qui lui annonçait que désormais, elle ferait ses études non plus au sein de ce sombre orphelinat, mais à l’école de Magie de Poudlard.

¥


Chapter Three – Rien ne sert de t’enfuir…

Cachée derrière un mur, elle les observe autant qu’elle les fuit. Elle entend leur rire, se cristallisant à l’unisson, lui fichant de longs frissons d’effrois.
S’il y a bien une chose que Bronwyn a appris à Hogwarts, c’est d’éviter à tout prix le « couple » Decima/Bellatrix mais plus encore, toute cette clique d’enfants pourris gâtés qui se pensent roi et reine de cette école qui s’éclatent à se foutre de la gueule d’un « sang-de-bourbe », comme ils l’appellent, voir même à l’humilier, sous le regard amusé de certains ou horrifié pour d’autres. Bronwyn serre les dents et se détourne de cette vision de l’horreur qui lui file la gerbe, sentant cette colère brûlant parcourir ses veines qui lui a déjà tant valu d’emmerdes.
Jamais elle n’aurait pensée qu’elle puisse se sentir aussi peu à sa place dans un monde qui lui a tendu les bras, qui l’a tant émerveillée à son arrivée, repoussant la limite de tous les possibles. Elle aime la magie, là n’est pas le problème. Non, ce qui l’emmerde profondément aujourd’hui c’est de constater qu’elle a quittée l’orphelinat des horreurs pour retrouver une école où les personnes comme « elle » étaient malmenés, insultés, parfois violentés. Tout ça pour une stupide histoire de sang ? Sérieusement, merde. Bronwyn elle-même était bien plus douée que la plupart de ces suprémacistes de sang-purs et si elle se trouvait face à l’un d’eux en duel, ça ne sera certainement pas leur statut sanguin qui les sauvera de sa précision hors pairs et de son côté stratégique implacable qu’elle aime à perfectionner de son côté, discrètement.
La discrétion. C’est ce qu’elle applique depuis le début de sa scolarité, après avoir eu à faire à quelques enfants de bourges, affiliés à ces familles aux sangs-purs – et foutrement tous consanguins, se marier entre cousins est certainement l’explication la plus logique de leur stupidité génétique – mais elle se refuse malgré tout à simplement fermer sa gueule. Impossible pour une ado comme Bronwyn dont le sang – aussi impur soit-il – s’enflamme aussi vite qu’une flaque d’essence sous une étincelle. Elle s’est vue affronter des colères incontrôlables, dévastatrices, pétant parfois les plombs pour un rien, une broutille. Certains de ses enseignants la considérant comme ingérable, d’autres comme profondément perturbée. Et si elle n’était pas si brillante, ils en étaient sûrs, sa scolarité aurait été probablement foutue en l’air.
Bronwyn n’en souffre pas, sachant parfaitement ce qu’elle vaut, ce qu’elle peut accomplir. Et si ses colères les dérangent, ils n’ont qu’à venir tester la précision de ses sortilèges, histoire de voir à quel point un sang impur peut tout aussi bien leur rétamer la tronche.
La jeune Gryffondor rejoint sa salle commune et s’isole dans un coin pour étudier. Les potions et les sortilèges sont les matières qui éveillent le plus son intérêt, tout comme la métamorphose et les défenses contre les forces du mal. Tout ce qui a attrait à l’action, le combat, l’adrénaline, suffit à éveiller les sens de la jeune femme.
Une heure de lecture et Bronwyn claque son énorme bouquin qu’elle ramène dans son dortoir pour ensuite se délester de ses vêtements qu’elle troque contre un jogging et un débardeur. La jeune femme dévale les escaliers pour rejoindre le Parc de l’école pour s’élancer dans une course, comme elle le fait maintenant depuis ses 13 ans.

¥


Chapter Four – … Je te rattraperais

L'œil collé sur le viseur, Bronwyn arbore une respiration calme, un comportement tranquille. Certainement l’une des rares fois où nous pourrions l’observer si sereine, d’un sang-froid exemplaire, car quand la jeune femme tient son arme entre ses mains, calée contre son épaule, l’univers se modifie au profit d’une ambiance silencieuse, discrète, où l’Écossaise aime à s’y fondre. Chose qu'elle maitrise avec brio.

- Cible repérée à douze heures.

Murmure soufflé et adressé à celui qui m’écoute au bout de l'oreillette. Elle ne bouge pas d’un millimètre, gardant le visage de sa cible en joue, dans l'attente presque frissonnante de l'autorisation qui lui permettra de mettre un terme à la vie de cet enflure.

- Reçu. Aucune action pour le moment.

Elle patiente, régulant sa respiration, son rythme cardiaque malgré l’adrénaline qui fourmille au bout de ses doigts.
Qui aurait cru que Bronwyn deviendrait un jour tireuse d’élite et sous-officier au sein de l’armée de terre britannique ? Et Merlin savait qu'elle en avait baver pour en arriver là. Ne serait-ce qu'en tant que femme où elle a dû, durant de long mois, prouver qu'elle valait autant que toute cette armada de testostérone qui était aujourd'hui ses frères d'armes. Respectée, elle avait même su s’imposer comme une véritable stratège en plus de réussir à faire preuve d’une précision implacable, capable de toucher sa cible en plein cœur a plus d’un kilomètre huit. Ajoutons à cela sa hargne et violence naturelle qui font d’elle une adversaire redoutable au corps à corps. Bronwyn était devenue, au fil des années, une véritable machine de guerre, une force de la nature logée dans un mètre soixante-trois et ses 52 kilos.

- MacDougall, on perçoit du mouvement. Vous avez quelque chose ?
- Oui. Deux gosses qui viennent de descendre de la limousine.
- Quelqu’un d’autre ?
- Non, personne. Ordre de tirer ?
- Surtout pas. Je dois en référer au Caporal.

Bronwyn tique, frustrée. Ça sentait mauvais. La cible n’est plus seule et généralement, ils veulent éviter les dommages collatéraux. Or, les seuls qu’ils auront ici seront à la rigueur, deux gamins traumatisés d’avoir vu leur père se faire exploser le crâne en une seule balle. Mais n’est-ce pas le prix à payer pour se débarrasser d’un enfoiré de terroriste comme lui ?

- Sous-officier MacDougall, vous avez ordre de vous retirer. Opération annulée.
- Quoi ? J’ai la cible dans mon viseur, je n’ai qu’à tirer pour que l’opération soit réussie !
- Respectez les ordres, retirez-vous.
- C’est peut-être la seule chance de l’éliminer, il est hors de question que je passe à côté de cette occasion.
- MacDougall ! Obéissez ! C’est un ordre !

Les mots « Obéissez » et « c’est un ordre » ont un effet dévastateur sur la volonté de la jeune femme qui serre les dents alors qu’elle voit sa cible commencer à rentrer chez lui.
Tout en elle lui hurle ses propres ordres, lui dicte une conduite qu’elle ne devrait pas tenir. Elle est à l’armée désormais, elle se doit de se tenir à carreaux et ses derniers rappels à l’ordre pourraient bien lui coûter sa place si elle ne se contentait pas de simplement suivre les ordres.
Mais Bronwyn n’est pas un mouton, encore moins un petit soldat qui se plie à la moindre volonté, elle sait pertinemment qu’elle a là la seule occasion de buter cet enfoiré et l’idée même de passer à côté de cette opportunité lui fout les nerfs en l’air. Il mérite de crever, purement et simplement, pour tous les crimes qu’il a commis, toutes les tortures effectuées. Qui sait, il malmène peut-être même ses propres gosses.
Tout ce cheminement se fait en un quart de seconde, suffisamment rapidement pour avoir le temp d’appuyer sur la gâchette. L’adrénaline se délivre subitement jusqu’au bout de son doigt, un long frisson de satisfaction lui parcourant l’ensemble des avants bras alors qu’elle observe sa « proie » s’écrouler comme une poupée de chiffon sur les marches des escaliers de son perron. Elle n’entend pas les cris des gamins mais les imagines à leurs visages horrifiés, choqués, dont l’un s’écroule sous la violence de l’acte.

- Cible éliminé.

Un long silence s’abat dans son oreillette, son cœur palpitant d’excitation dans le creux de sa poitrine.

- Rentrez à la base immédiatement.

Bronwyn ne prend pas la peine de répondre à son supérieur, son arme déjà à ranger dans l’étui qu’elle glisse ensuite sur son épaule afin de quitter rapidement les lieux, évitant de se faire repérer au passage.
Elle sait déjà ce qui l’attend et quelque part au fond d’elle, elle sait qu’elle a commis une grave erreur en désobéissant pour finalement se rappeler qui était ce sale type.
Pourtant, cette prise de décision allait lui coûter cher. Très cher.
Et ça n’a pas manqué. Un tour dans le bureau du Supérieur, un rappel à l’ordre et un discours de mille an sur la morale, sur l’importance d’obéir aux ordres et toutes ces autres conneries que Bronwyn n’écoute qu’à peine, jusqu’à ce qu’elle entende le terme « mise à pied ».
Adieu l’armée, adieu les longs entrainements où elle prenait du temps et de la patience pour réussir à viser toujours un peu plus loin à chaque fois, atteignant des records. Terminé les frères d’armes, terminé les missions à l’autre bout du monde où Bronwyn pouvait enfin laisser exprimer ses véritables talents.

Elle dévale les escaliers d’un pas droit et rigide, furieuse. Non, au bord de l’implosion. Elle se repasse le fil de la discussion en boucle, regarde ses deux connards la jaugé avant d’estimer qu’une nana comme elle était bien trop dangereuse au sein des armées, qu’ils se devaient de donner l’exemple. Mais si Bronwyn devait partir en mise à pied, voir partir tout court, elle ne le ferait pas sans un souvenir.

- Handerson !

Le type en question se retourne, cheveux rasés impeccablement sur le crâne pour évaluer la situation mais surtout la nana qui s’approche d’elle à vive allure, d’un pas décidé. Deux secondes plus tard elle se retrouve dans son dos, effectuant une méchante clef de bras. Elle ne perd pas de temps pour s’écarter légèrement et lui donner un coup de talon – de rangers ! – droit dans la rotule qu’elle entend craquer dans un bruit presque dégoûtant.
Le soldat hurle à plein poumon, pleurant sa défunte mère alors que Bronwyn lui colle une droite dans la tempe.

- ça c’est pour toutes ces années à me prendre pour une merde, connard.

Pour l’avoir traité comme une chose fragile, faible et incompétente. Pour l’avoir bizuté, tenté de lui coller une réputation dégueulasse sur la gueule, la faisant passer pour une prostituée durant de longs mois.
Bronwyn tourne les talons, direction son dortoir où elle commence déjà à remballer ses affaires ne se faisant aucune illusion sur le dénouement de ce jugement.

¥


Chapter Five  – It’s time.

Pas de diplôme, plus d’emploi. Adieu l’armée, adieu la dignité. Bronwyn n’a plus aucun objectif précis, cumulant petits boulots de merde et emmerdes. Elle ne sait clairement plus où est sa place. Ca fait des années qu’elle a fait un trait sur le monde magique, n’utilisant sa baguette uniquement pour s’entrainer aux sortilèges, à la défense et autres pratiques qui pourraient lui servir « au cas où ». En revanche, elle n’avait pas foulée le chemin de traverse depuis une éternité tout comme elle n’avait pas côtoyé le monde en lui-même. Impossible de savoir précisément pourquoi si ce n’est que Bronwyn éprouve un intérêt particulier à ce monde moldu aux objets si étranges et fascinants à la fois.
Elle s’échoue à Glasgow, se trouve un énième job de serveuse et continue d’abattre ses journées comme nous abattrions un porc. Rapide, presque sans douleur.
Puis il y a eu Bellatrix Lestrange. Cette femme qu’elle déteste sous toute ses formes.
Si Bronwyn n’a pas foutu un pied dans le monde magique depuis des années, ça ne l’a pas empêché de se tenir informée sur toutes les merdes qui s’y sont passés. A la mort de Lord Voldemort, elle n’a pas pu s’empêcher d’en ressentir un profond soulagement, se disant que les personnes « comme elle », allaient enfin pouvoir souffler. Vivre leur vraie nature sans avoir peur de se faire exploser la tronche au détour d’un trottoir.
Et c’est bien pour ça qu’elle compte désormais réduire ce visage livide en une bouillie humaine.
Le combat a été engagé dans une violence inouïe, dans une rage peu commune où Bronwyn à laisser échapper tout ce qu’elle cumulait depuis ces longs mois à ne rien foutre d’autre de sa vie que ces jobs de merdes, parfois humiliants, parfois lassant à crever. Elle y a laissé fuir sa rage, sa haine d’avoir été virée de l’armée, d’avoir en face d’elle une malade qui ne souhaitait que l’éradication de son espèce, de son sang impur comme ils aimaient à le dire.
La défaite se sent, se palpe et Bronwyn se refuse de lâcher prise. Car si Bellatrix possède sans conteste la force et la puissance, la née-moldu possédait de son côté la stratégie et la précision, se servant des faiblesses de Lestrange pour mieux se glisser dans les failles et la fracturer, morceaux par morceaux.
Pas de victoire à la clé pour elle, juste une trêve.
Une trêve qui se métamorphose en un verre, puis un deuxième. Et un troisième. Et tant d’autres qui serviront à délier les langues, à expliquer les vérités à Bronwyn.
Les mutes. Les opérations gouvernementales. Les tortures. Les camps. Les fameux Ouroboros qu’elle lui propose de rejoindre. Sa colère s’exprime avant la raison. La née-moldu déchante, encore une fois. Après avoir vu la cruauté sur tous les fronts, elle se voit faire face à une nouvelle forme d’horreur lancé par son propre camp avec une histoire de kidnapping de sorcier, de torture, de test effectué sur eux comme de vulgaires animaux.
Là est la raison de son engagement auprès de Bellatrix. Quand bien même Bronwyn n’est pas d’accord sur tout le plan d’évolution que Lestrange prévois, la jeune femme ne perd pas espoir de la faire changer d’avis en court de route, lui démontrant par A + B que le monde moldu n’est pas si moche malgré ce qu’ils vivent en cet instant.
Elle retrouve enfin goût à la vie, renoue avec son adrénaline, sa fureur du combat et, tout comme à l’armée, grimpe les échelons en faisant preuve d’intelligence, se démarquant par son esprit stratège et sa précision hors pairs qui feront d’elle, ce jour, un des généraux et bras droit de Bellatrix.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 33
Gallions : 190
Crédit(s) : Me
Double(s)-Compte(s) : Nathanaël De Valmont
Célébrité : Brittany Snow
Enrôlé(e) depuis le : 12/08/2017
Camp : Ouroboros
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Une tireuse d’élite dotée d’une précision hors pairs. Aucune cible ne lui échappe a moins de 1820m. Elle a pour but de battre le record du Sergent Carlos Hathcok qui est de 2 286m
Baguette : En bois de frêne, cette baguette de 32,7 cm porte en son cœur une plume d’oiseau tonnerre
Patronus : Un hottentotta tamulus, scorpion mortel
Epouvantard : Devenir aveugle, l'épouvantard se pose tel un voile sur ses yeux, lui obstruant la vue.
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Sam 12 Aoû - 1:16

Listings
#feignasses
On y est, c'est la fin ! Ce petit post nous aidera à vous placer dans les différents listings, ainsi, vous n'aurez pas à vous casser la tête et à chercher où vous recenser !

Code:
<x>Brittany Snow</x> ❧ Bronwyn MacDougall

Code:
<x>Née-moldue</x> ❧ MacDougall, Bronwyn (<a href="lien du profil">+</a>)

Code:
<x>Un hottentotta tamulus, une espèce de scorpion</x> ❧ Bronwyn MacDougall

Code:
<x>MacDougall Bronwyn</x> ❧ Devenir aveugle, un voile se posant sur ses yeux lui provocant un cécité temporaire.

Code:
<x>Général pour le compte des Ouroboros, espionne et tireuse d’élite ❧ </x> Bronwyn MacDougall (<a href="lien du profil">+</a>)

Code:
<x>23 Octobre 1953</x> ❧ Bronwyn MacDougall

Code:
<x>‹</x> <x>Nathanaël De Valmont</x> ❧ Bronwyn MacDougall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 236
Gallions : 944
Crédit(s) : Eden Memories
Disponibilité RP : Mélusine de Valmont ; Decima Carrow (1/3)
Célébrité : Eva Green
Enrôlé(e) depuis le : 16/02/2016
Camp : A snake biting its own tail, she wants to save the magical world from itself, no matter the means to do so or the consequences.
Age du Personnage : 34 yo
Particularité : Legilimens and Occlumens, she's mentally ill, result of an explosion of unrestrained magic when she was younger. She is the patient zero, first of the Mutes, the only one who remembers.
Baguette : Walnut, 12 3/4'' long, dragon heartstring core, unyielding. Her wand is an unwanted ally, it doesn't obey her, doesn't want to, but she is utterly lost without it.
Patronus : Her magic is too unstable to produce any kind of patronus, and even if she could, her mind is too broken to find the will or the power.
Epouvantard : A small, white room. A bed. Restrains. Needles and the hum of electricity. People watching her. Every night she's there again, in her dreams, until she wakes up screaming. She doesn't sleep anymore.
Champ Libre : Life's Story
Family, Friends & Others


ID Card
RP bilingue : Dialogues only or full text, no matter.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Sam 12 Aoû - 11:17

Preum's le mec siffle quoi

MY BFF Arrow

Non sérieux je suis trop contente que tu prennes Bronwyn, tu le sais. On va s'éclater ça va être super.

(btw best titre ever j'approuve )

Tu sais où me trouver si t'as un problème faaace


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 47
Gallions : 165
Crédit(s) : ultraviolence (av) astra (sign)
Célébrité : Shiloh Fernandez
Enrôlé(e) depuis le : 27/07/2017
Camp : the phoenix
Age du Personnage : 26 yo.
Particularité : Animagus non-déclaré, l'apparence humaine s'évapore pour laisser place à l'animal
Baguette : ta baguette est taillé dans l'ébène, il y repose en son centre une plume de phénix et mesure 32,7 centimètres et s'avère être d'une souplesse limitée, mais très silencieuse
Patronus : les filaments argentés s'échappent pour former les contours brillants de ce qui ressemble à un énorme chien
Epouvantard : ridicule peur que tu caches depuis si longtemps, méfiance qui est née dans ton enfance, ta mère, gigantesque, prête à te faucher

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Sam 12 Aoû - 13:36

Re-bienvenue parmi nous et j'ai hâte d'en connaitre plus sur ton personnage. Vite, vite remplis ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 1084
Gallions : 1884
Crédit(s) : Avatars : Aeryn & Fenrir & milles rêves & savage. • Signature : BEYLIN (Bazzart) • Avatar fiche : Freesia (Bazzart)
Double(s)-Compte(s) : Cailean Paulson (Ouroboros)
Disponibilité RP : ∞ Bellatrix Black • Andromeda Tonks • Nathanaël de Valmont • Rita Skeeter • Jared Nightingal • Sirius Black • Sigismond Rosier — 0/7
Célébrité : Emily Blunt
Enrôlé(e) depuis le : 05/02/2016
Camp : Order of the Phoenix — Depuis presque 3 ans, depuis qu'elle a fui les méthodes du Ministry et qu'elle a décidé de prendre part à cette guerre qui la touche malgré tout.
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Psychométrie — Elle a une maitrise avancée de ce don qu'elle considère pourtant plus comme une malédiction.
Baguette : Tout droit sortie d'une manufacture française, la baguette de Mélusine, taillée dans du bois de Cèdre, mesure 29,8 cm et renferme en son coeur un Cristallin de Basilic. Fine et semi-flexible, elle a tout d'une extension parfaite.
Patronus : Une Hermine Blanche — Lointain souvenir d'une rencontre fugace lors d'une nuit d'Hiver dans les Vosges. Plus tard, elle apprit qu'il s'agissait de l'animagus de son frère aîné.
Epouvantard : Feu son mari, revenant d'outre-tombe en Death Eater pour prendre ce fils « impur » qui n’est pas sien.
Champ Libre : my Storymy Links

ID Card
RP bilingue : Les dialogues, au moins, pour le RP complet, à voir.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Sam 12 Aoû - 16:44

Toi, ô toi. La grosse bouse qui enchante le terrain vague de ma vie trop tranquille, la fiente encore chaude qui s'éclate sur mon épaule et me rappelle ô combien la vie est si pleine de bonnes surprises. faaace Arrow

RE-BIENVENUE, pose tes autres bagages dans un coin, on t'a préparé ta chambre. hihihihihi Si tu as des questions, bla-bla-bla, tu sais déjà où nous emmerder trouver. mdr y'a un autre il

J'ai hâte de la voir à l’œuvre, cette couillonne. 8D twisted eyes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 79
Gallions : 277
Crédit(s) : @me
Disponibilité RP : 3/4 ϟ Nathanaël ϟ Helena ϟ Decima ϟ Damaris
Célébrité : Gal Gadot
Enrôlé(e) depuis le : 05/08/2017
Camp : Mute
Age du Personnage : 31 yo
Particularité : Troisième-oeil + maîtrise intermédiaire : Ses visions sont claires mais elle peine tout de même à les interpréter
Baguette : Bois de séquoia, crin de licorne, 25.4 cm. Légèrement flexible
Patronus : Un Rottweiler noir. C’est toutefois ce à quoi il ressemblait avant que sa magie ne foute le camp, elle ignore encore si elle peut produire ne serait-ce qu’un spectre informe.
Epouvantard : Le corps froid de sa fille étendue sur le sol, ses yeux révulsés braqué sur elle. Depuis peu s'ajoute à cette image morbide un angoissant et lointain tic-tac qui n’en finit plus de peser sur elle comme une armure bien trop lourde
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Sam 12 Aoû - 17:45

Welcome back mon petit bichon frisé (tmct )
Hâte de voir ce que tu va faire avec ta demoiselle qui soit dit en passant est trop mignonne pour être méchante et copine avec Bellatrix yurk !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 33
Gallions : 190
Crédit(s) : Me
Double(s)-Compte(s) : Nathanaël De Valmont
Célébrité : Brittany Snow
Enrôlé(e) depuis le : 12/08/2017
Camp : Ouroboros
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Une tireuse d’élite dotée d’une précision hors pairs. Aucune cible ne lui échappe a moins de 1820m. Elle a pour but de battre le record du Sergent Carlos Hathcok qui est de 2 286m
Baguette : En bois de frêne, cette baguette de 32,7 cm porte en son cœur une plume d’oiseau tonnerre
Patronus : Un hottentotta tamulus, scorpion mortel
Epouvantard : Devenir aveugle, l'épouvantard se pose tel un voile sur ses yeux, lui obstruant la vue.
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Dim 13 Aoû - 10:31

@Bellatrix, oh que oui on va s'éclater Attends un peu que Bronwyn vienne la faire monter dans des moyens de transports moldus
Et pour le titre coucou toi Ouh yeah

@Sirius, merciiiiiii ! non c'est plus levi

@Melusine, Cesse donc toute cette poésie le retour Sois heureuse, je vais venir animer ta vie comme il se doit ! Allez chiale pas faut pas déconner Mais merci quand même frangine !

@Yelena, haha connasse XD Et oui je suis d'accord ! C'est pour tromper vos esprits le retour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 236
Gallions : 944
Crédit(s) : Eden Memories
Disponibilité RP : Mélusine de Valmont ; Decima Carrow (1/3)
Célébrité : Eva Green
Enrôlé(e) depuis le : 16/02/2016
Camp : A snake biting its own tail, she wants to save the magical world from itself, no matter the means to do so or the consequences.
Age du Personnage : 34 yo
Particularité : Legilimens and Occlumens, she's mentally ill, result of an explosion of unrestrained magic when she was younger. She is the patient zero, first of the Mutes, the only one who remembers.
Baguette : Walnut, 12 3/4'' long, dragon heartstring core, unyielding. Her wand is an unwanted ally, it doesn't obey her, doesn't want to, but she is utterly lost without it.
Patronus : Her magic is too unstable to produce any kind of patronus, and even if she could, her mind is too broken to find the will or the power.
Epouvantard : A small, white room. A bed. Restrains. Needles and the hum of electricity. People watching her. Every night she's there again, in her dreams, until she wakes up screaming. She doesn't sleep anymore.
Champ Libre : Life's Story
Family, Friends & Others


ID Card
RP bilingue : Dialogues only or full text, no matter.
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 14 Aoû - 11:43

Well Done
You're one of us now

haaan J'ai tellement aimé tout lire, j'adore ce que tu as fait de Bronwyn, elle est badass, elle est acide, elle est absolument parfaite. On va s'éclater ensemble, ça va être du tonnerre.
ALLEZ VIENS ON VA CASSER DES GUEULES twisted eyes

Bienvenue à toi ! c'est la joie

   Maintenant que tu fais partie intégrante de notre petit monde, nous t'invitons à ouvrir quelques sujets afin de commencer (ou de continuer) à t’intégrer à notre communauté.  Quelques petites pistes : tu peux ouvrir ta fiche de Liens & RPs, ta Volière et ta Pensine, si tu le souhaites et même t'essayer à notre Roulette Russe du RP si t'es pas trop froussard(e).  
   Oh ! Et surtout, PENSE BIEN A REMPLIR TON PROFIL et ton ID CARD !  Sinon, on t'coupe les poils de nez.

   Allez, on te fiche la paix !  *voix d'hôtesse de l'air* La Compagnie 'Morning Sun' espère que vous avez passé une bonne validation parmi nous et est impatiente de vous accueillir de nouveau sur ses Lignes.  /PAN/

   
Votre Staff bien dévoué.  
   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 33
Gallions : 190
Crédit(s) : Me
Double(s)-Compte(s) : Nathanaël De Valmont
Célébrité : Brittany Snow
Enrôlé(e) depuis le : 12/08/2017
Camp : Ouroboros
Age du Personnage : 32 ans
Particularité : Une tireuse d’élite dotée d’une précision hors pairs. Aucune cible ne lui échappe a moins de 1820m. Elle a pour but de battre le record du Sergent Carlos Hathcok qui est de 2 286m
Baguette : En bois de frêne, cette baguette de 32,7 cm porte en son cœur une plume d’oiseau tonnerre
Patronus : Un hottentotta tamulus, scorpion mortel
Epouvantard : Devenir aveugle, l'épouvantard se pose tel un voile sur ses yeux, lui obstruant la vue.
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Lun 14 Aoû - 11:45

Non de dieu j'ai jamais été validée aussi vite de ma vie ! yierk yierk yierk

MERCIIIIII je suis contente qu'elle te plaise ! allez dis oui allez dis oui
*s'arme de son fusil de précision et de ses poings américains* J'SUIS PRETE CHEF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Parchemins : 221
Gallions : 375
Crédit(s) : LUANESHE
Disponibilité RP : 3/3 LIBRES
Célébrité : MAX IRONS
Enrôlé(e) depuis le : 07/04/2017
Camp : MANGEMORTS
Age du Personnage : 31 YO
Particularité : AUCUNE
Baguette : 30 CM, BOIS DE CERISIER, POIL DE DEMIGUISE
Patronus : ARAIGNEE
Epouvantard : TOUT PERDRE

ID Card
RP bilingue : Anglais : Juste les dialogues / Texte complet / Aucun des deux
DANS TON SAC:
LES SORTS QUE TU MAÎTRISES:
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   Jeu 17 Aoû - 9:43

trop c'est trop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bronwyn MacDougall ¤ Je serais l'accident, sur le bord de ta route.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ketchup - Je suis l'accident sur le bord de ta route
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morning Sun :: Ministerial Registers :: Personnal Records :: Witches & Wizards-
Sauter vers:  
Top Sites

Nos Partenaires